SPORT 🔵 Scènes de violence entre les joueurs uruguayens et les fans colombiens : coups de poing, projectiles et menaces – Shango Media
Football-FRONT-FR

SPORT 🔵 Scènes de violence entre les joueurs uruguayens et les fans colombiens : coups de poing, projectiles et menaces


ON RECRUTE !

NOTRE PARTENAIRE RECRUTE DES RÉDACTEURS FOOT

Vous souhaitez devenir rédacteur/correspondant et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)

Mercredi soir, un match intense de la Copa America entre la Colombie et l’Uruguay a dégénéré en scènes de violence. À la fin de la rencontre, des échauffourées ont éclaté entre les joueurs des deux équipes au centre du terrain, et ces tensions se sont rapidement propagées dans les tribunes, où des bagarres ont éclaté entre les supporters des deux camps. Les joueurs uruguayens Darwin Núñez, Ronald Araújo et José María Giménez ont quitté le terrain pour se confronter directement aux fans colombiens dans les gradins.

En particulier, Darwin Núñez, l’attaquant de Liverpool, a escaladé la barrière séparant le terrain des tribunes. Visiblement furieux, il s’est avancé torse nu vers les supporters colombiens, les poings levés en signe de menace. Ce face-à-face tendu a rapidement dégénéré en une échauffourée violente, au cours de laquelle Núñez a été frappé et a reçu plusieurs projectiles lancés par les fans colombiens. Malgré la violence de la confrontation, Núñez est finalement redescendu sur le terrain, où il a essayé de calmer la situation et de réconforter son jeune fils, qui avait été témoin de toute la scène. Cette scène dramatique a souligné la tension extrême et les dangers auxquels les joueurs et leurs familles étaient confrontés ce soir-là.

Selon José María Giménez, les agressions verbales et physiques des supporters colombiens, probablement sous l’emprise de l’alcool, envers les familles des joueurs uruguayens ont été la principale cause de la réaction violente des joueurs. Giménez a exprimé sa frustration en soulignant que la sécurité des familles n’avait pas été assurée et que la situation était devenue incontrôlable en l’absence d’une présence policière adéquate. Il a appelé à une meilleure organisation et à une vigilance accrue lors des prochains matchs pour protéger les proches des joueurs contre de tels incidents, insistant sur la nécessité d’assurer leur sécurité dans les stades.

Bouton retour en haut de la page
Fermer