SPORT NEWS AFRICA 🔵 CAN 2029 : quel serait le coĂ»t d’organisation pour la RDC ? – Football – Sport News Africa – Shango Media
Afrique-FR

SPORT NEWS AFRICA 🔵 CAN 2029 : quel serait le coĂ»t d’organisation pour la RDC ? – Football – Sport News Africa

SPORT NEWS AFRICA 🔵 CAN 2029 : quel serait le coĂ»t d’organisation pour la RDC ? – Football – Sport News Africa

La RDC devrait dépenser plus de deux milliards de dollars pour organiser une CAN.

Organiser une Coupe d’Afrique des nations en RDC serait le rĂŞve de tous les Congolais. Et ce rĂŞve ne peut se concrĂ©tiser que s’il y a une volontĂ© politique. Et cette volontĂ© politique semble dĂ©jĂ  exister au plus haut niveau du pouvoir congolais.

En effet, lors d’un briefing devant la presse, le prĂ©sident de la RĂ©publique, FĂ©lix-Antoine Tshisekedi, avait Ă©mis le vĹ“u d’organiser la CAN en RDC, dès 2029 si possible.

Calquer sur le modèle ivoirien

Ce souhait du prĂ©sident Tshisekedi n’est pas du tout passĂ© inaperçu auprès d’un peuple qui respire le football. Et les acteurs sportifs congolais ont dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  rĂ©flĂ©chir sur les contours d’une possible rĂ©alisation de ce rĂŞve d’organiser la CAN 2029.

Parmi ces acteurs sportifs, un s’est complètement investi, il s’agit de Bob Richard Makandalele, qui a d’ailleurs fait venir Ă  Kinshasa deux membres du ComitĂ© d’organisation de la CAN CĂ´te d’Ivoire 2023 pour un partage d’expĂ©riences. « L’objectif est d’apprendre auprès de ceux qui ont rĂ©ussi Ă  bien faire les choses. Nous avons Ă©tĂ© tous en CĂ´te d’Ivoire et avons vu ce qu’ils ont pu faire lors de leur CAN. Le chef de l’Etat avait Ă©mis le vĹ“u d’organiser la CAN en RDC et nous allons l’accompagner afin que ce rĂŞve devienne une rĂ©alitĂ© Â»  a-t-il dĂ©clarĂ©.

Lire aussi : Trophée des champions : vers une édition 2025 en RDC

Parmi les membres du COCAN CĂ´te d’Ivoire 2023 prĂ©sents Ă  Kinshasa, il y a eu le directeur de la communication, Jean-Tanguy Yapoidou et le chargĂ© de la billetterie, Janvier Kouakou. Les deux personnalitĂ©s ont dĂ©voilĂ© quelques stratĂ©gies qui ont concouru Ă  la rĂ©ussite de l’organisation de la CAN en cĂ´te d’Ivoire, qui reste Ă  ces jours, l’une des meilleures de l’histoire. Ils pensent que la RDC peut faire aussi bien ou mieux que la CĂ´te d’Ivoire, Ă  conditions de mettre les bonnes personnes aux places qu’ils faut.

Plus de deux milliards de dollars américains nécessaires

Parmi les experts rencontrĂ©s Ă  Kinshasa, il y a eu Marie-Laure Lepas Kanda, gestionnaire d’entreprise avec une expertise approfondie en finances et en Ă©conomie numĂ©rique. Se basant sur les donnĂ©es des organisations des CAN 2017 au Gabon, 2019 en Egypte, 2021 au Cameroun et 2023 en CĂ´te d’Ivoire, elle a estimĂ© Ă  deux milliards, quatre cents millions de dollars amĂ©ricains  (2 400 000 000) nĂ©cessaire comme moyens financiers Ă  investir pour rĂ©ussir l’organisation d’une bonne CAN en RDC.

Une grande partie de cette somme devra servir notamment Ă  la construction des stades rĂ©pondant aux normes internationales qui sont quasi inexistants en RDC et la construction d’autres infrastructures connexes, mais Ă©galement le renforcement de la flotte de la compagnie aĂ©rienne nationale qui devra assurer le dĂ©placement des Ă©quipes et des supporters dans diffĂ©rentes villes des provinces, très Ă©loignĂ©es les unes des autres.

En contrepartie, le pays pourra bĂ©nĂ©ficier d’un retour sur investissement quasi Ă©quivalent Ă  la somme dĂ©boursĂ©e, soit plus de deux milliards de dollars amĂ©ricains avec une croissance Ă©conomique nette durant cette pĂ©riode de la CAN. « Le bĂ©nĂ©fice d’organiser une CAN est multifactorial. Outre le bĂ©nĂ©ficie des infrastructures, nous avons la crĂ©ation d’emplois directs et indirects. Une envergure par rapport au tourisme du pays et Ă  l’image envoyĂ©e Ă  l’international. Il y a  aussi le renforcement du soft power du pays, sans oublier la cohĂ©sion nationale. La RDC pourrait faire mieux que la CĂ´te d’Ivoire car pouvant dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficier de l’expertise de cette dernière en l’adaptant Ă  ses propres rĂ©alitĂ©s de terrain. Sa situation gĂ©opolitique aussi est un atout. Il suffit d’avoir de l’ambition et placer des bonnes personnes au travail » a-t-elle dĂ©clarĂ©.

Reste maintenant Ă  savoir si la RDC va bien Ă©laborer son cahier de charge Ă  prĂ©senter Ă  la CAF afin de demander l’organisation d’une CAN d’ici 2029.

Bouton retour en haut de la page
Fermer