SCIENCES ET VIE 🔵 Une villa romaine en Angleterre renferme bijoux et « tablettes de malĂ©diction » – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Une villa romaine en Angleterre renferme bijoux et « tablettes de malédiction »

L’archéologie britannique a récemment enrichi son patrimoine historique grâce à la découverte d’une villa romaine à Grove, dans l’Oxfordshire. Ce site exceptionnel, qui juxtapose des strates d’occupation humaine depuis l’Âge du Bronze jusqu’à la période romaine, révèle des aspects inédits de la vie, des croyances et de l’organisation sociale dans l’Angleterre antique.

La mise au jour de cette villa, par la Red River Archaeology Group (RRAG), qui a organisé les fouilles, caractérisée par sa richesse architecturale et la diversité de ses artefacts, marque un jalon important pour la compréhension des influences romaines sur le territoire britannique et les interactions entre différentes cultures au fil des siècles.

Un site au carrefour des Ă©poques

La villa découverte à Grove se dresse sur un terrain qui témoigne d’une présence humaine remontant à l’Âge du Bronze. Cette continuité d’occupation illustre la manière dont les peuples ont adapté et transformé leur environnement au fil des millénaires. Ils passèrent de simples établissements de l’Âge du Bronze à une structure complexe et sophistiquée de l’époque romaine.

Louis Stafford, de Red River Archaeology Group (RRAG), souligne « la taille impressionnante des bâtiments qui subsistent et la richesse des biens récupérés suggèrent que c’était une caractéristique dominante dans la localité, sinon dans le paysage plus large ». Cette citation reflète non seulement l’importance architecturale de la villa, mais aussi son rôle central dans la communauté environnante durant la période romaine.

Les fouilles ont mis en évidence l’ampleur et la décoration élaborée de la villa, révélant des bâtiments agrémentés de colonnes monumentales, de plâtres peints et de mosaïques. Ces éléments décoratifs ne servaient pas uniquement à l’esthétique.

Ils symbolisaient également le statut et la richesse de ses occupants. Francesca Giarelli, directrice de site pour RRAG, explique à CNN : « Le site est bien plus complexe qu’un site rural ordinaire et était clairement un centre important d’activités pendant longtemps, de l’Âge du Bronze à la période romaine tardive ». Ces observations indiquent que la villa était probablement un point névralgique de la vie sociale, économique et peut-être religieuse.

Plan du site. © Red River Archaeology Group

Les archéologues ont également découvert un bâtiment à nefs, une structure en forme de hall plus grande et plus impressionnante. Elle semble construite après la villa une fois que la famille qui la possédait s’est enrichie au fil du temps, explique Giarelli.

Art et rituel révélés par la villa romaine

Ainsi l’équipe d’archéologues a mis au jour une série d’objets qui dépassent la simple utilité pour plonger dans le spirituel. Parmi ces trouvailles, les haches miniatures et les rouleaux de plomb se distinguent par leur potentiel symbolique. Giarelli suggère que ces objets servaient dans des rituels ou comme malédictions.

Cette pratique se trouve bien documentée dans d’autres régions de l’Empire romain. Une perspective renforcée par la découverte de rouleaux de plomb. En effet, dans la tradition romaine, on y inscrivait des vœux ou des malédictions.

Puis, on les offrait aux dieux ou on les cachait dans des lieux sacrés. Le fait de retrouver ces éléments dans une villa romaine en Angleterre témoigne de la portée et de l’adaptabilité des pratiques culturelles et spirituelles romaines.

Stafford souligne l’importance de ces découvertes d’une part pour comprendre les aspects matériels de la vie romaine en Grande-Bretagne. D’autre part, elle permet aussi de saisir les dimensions spirituelles et psychologiques de ses occupants. La présence de ces artefacts rituels offre un aperçu des croyances, des espoirs et peut-être des peurs de ceux qui vivaient dans cette villa.

Boucle de ceinture. © Red River Archaeology Group

Les artefacts trouvés représentent une image vivante de la vie romaine. Des centaines de pièces de monnaie, ainsi que des bagues, des broches, des tesselles en mosaïque et du plâtre peint avec des motifs floraux émergèrent durant l’année de fouilles.

Une boucle de ceinture à tête de cheval datant de 350 à 450 de notre ère donne un aperçu des interactions romaines tardives et Anglo-saxonnes anciennes. Ces objets permettant aux archéologues d’identifier une longue période d’activité romaine sur le site, du 1er ou du 2e siècle jusqu’à la fin du 4e ou début du 5e siècle.

Vie et fonction de la villa romaine en Angleterre

Les villas étaient plus que de simples lieux de vie pendant le règne de l’Empire romain en Grande-Bretagne, qui a duré de 43 à environ 411 de notre ère, explique Giarelli. Les propriétaires de villas étaient souvent chargés d’entretenir les récoltes, de réparer les routes et de stocker de la nourriture.

Ces sites n’étaient pas de simples habitations, mais de véritables « centres administratifs » orchestrant une variété d’activités économiques cruciales pour la région environnante.

Hache miniature. © Red River Archaeology Group

La présence d’un four spécialement conçu pour sécher les céréales témoigne de l’importance accordée à la production et à la conservation des aliments. Des activités d’élevage et d’agriculture complétaient cette fonction. Cela révèle ainsi un site hautement organisé et multifonctionnel. Il avait la capacité de soutenir une large population et de jouer un rôle central dans l’économie locale.

Cette multifonctionnalité reflète la capacité des villas romaines à servir non seulement de points d’ancrage pour l’élite dirigeante, mais aussi comme des centres d’innovation et de gestion des ressources. La villa de Grove aurait été « centrale pour cette région de l’Oxfordshire », déclare Giarelli.

Elle a décrit un bâtiment qui comportait probablement plusieurs niveaux. La structure, qui s’étendait sur 1 000 mètres carrés au rez-de-chaussée seulement, était probablement visible à des kilomètres.

Le caractère stratégique de ces sites, combiné à leur rôle économique, met en lumière l’ingéniosité romaine dans l’optimisation des ressources et dans la création de réseaux administratifs efficaces, essentiels à la consolidation de leur pouvoir et à l’expansion de leur empire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer