SCIENCES ET VIE 🔵 Un mur de pierre d’environ 11 000 ans dĂ©couvert submergĂ© au large de la mer Baltique – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Un mur de pierre d’environ 11 000 ans découvert submergé au large de la mer Baltique

Le mur a été découvert de manière inattendue, en 2021, près de l’île d’Heligoland, dans la baie de Mecklembourg, dans la mer Baltique, lors d’une excursion pédagogique en bateau avec des étudiants qui apprenaient des techniques géophysiques. « Nous n’avons pas recherché la structure parce que nous ne savions pas qu’elle était là. Mais nous l’avons résolue sur le fond marin à partir des données de notre sondeur multifaisceau » a affirmé Jacob Geersen, auteur de l’étude et géophysicien marin à l’université de Kiel en Allemagne, au média LiveScience.

 

Le mur de la baie de Mecklembourg

 

Depuis, les archéologues ont entamé des explorations afin de le mesurer et d’identifier son origine. Le mur de la baie de Mecklembourg est composé de grosses pierres disposées en ligne droite, formant un barrage. Il mesure environ 975 mètres de long, 1 mètre de haut et 2 mètres d’épaisseur.

Pourquoi les hommes ont-ils construit cette muraille ?

D’après les analyses menées par les archéologues, il aurait été utilisé pour conduire les rennes vers un point de chasse préférentiel, comme des corrals dans lesquels les chasseurs pouvaient facilement les abattre. Autrement dit, il s’agissait d’un piège construit par les chasseurs-cueilleurs.

Grâce à cette recherche, parue dans le journal PNAS, les archéologues avancent qu’il s’agit donc bien d’une construction artificielle (par opposition de naturel) faite par l’Homme. Cette muraille témoigne ainsi de l’ingéniosité des anciens chasseurs qui ont développé des techniques pour chasser le gibier et assurer leur survie.

Comment la muraille a-t-elle fini submergée dans le Baltique ?

À cette période datant du début de l’Holocène, la mer du Nord était beaucoup plus basse en raison de la dernière période glaciaire, et les terres aujourd’hui submergées étaient fertiles et propices à la chasse. La fonte des calottes glaciaires, à la suite de la période glaciaire il y a 8 500 ans, a inondé cette région.

Ces vestiges submergés soulignent le grand potentiel de découvrir des informations sur les civilisations anciennes, leurs innovations techniques et leurs modes de vie. En effet, les faibles niveaux d’oxygène dans l’environnement marin, permettent à ce genre des structures de garder un très bon niveau de conservation.

 >> Lire aussi : HĂ©rault : il trouve un os de dinosaure vieux de 70 millions d’annĂ©es lors d’une balade avec son chien

Bouton retour en haut de la page
Fermer