SCIENCES ET VIE 🔵 Starliner : la capsule de Boeing doit subir des vĂ©rifications techniques et voit son retour sur Terre reportĂ© – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Starliner : la capsule de Boeing doit subir des vérifications techniques et voit son retour sur Terre reporté

Coutumier des reports en sĂ©rie, Boeing reprend ses habitudes et a donc indiquĂ©, d’une mĂŞme voix avec la NASA, que Suni Williams et Barry Wilmore de la mission Starliner, en orbite depuis le 6 juin 2024 et qui devaient repartir le 13 juin, devront finalement rester quelques jours supplĂ©mentaires. 

La raison ? La capsule, qui a notamment subi quelques problèmes juste avant son arrivĂ©e dans l’ISS, doit ĂŞtre vĂ©rifiĂ©e. 

La mission Starliner prolongée jusqu’au 18 juin “au plus tôt”

C’est dans un tweet postĂ© par le compte officiel de l’ISS (@Space_Station) le dimanche 9 juin 2024 que la dĂ©cision a Ă©tĂ© rendue publique. 

En effet, en accord avec la NASA et Boeing Space, les équipes au sol ont décidé de décaler la date de retour sur Terre de Suni Williams et Barry “Butch” Wilmore.

Traduction : “Les équipes de la NASA et de Boeing Space ont fixé une date de retour au plus tôt le mardi 18 juin pour le Boeing Crew Flight Test de l’agence. Le temps supplémentaire en orbite permettra à l’équipage d’effectuer une sortie dans l’espace le jeudi 13 juin, tandis que les ingénieurs procéderont à la vérification des systèmes du Starliner.”

Cela fait notamment suite aux diffĂ©rents problèmes rencontrĂ©s par la capsule lors de son vol habitĂ© inaugural (fuites d’hĂ©lium, dysfonctionnement des propulseurs) qui a eu lieu le 5 juin, après plusieurs reports successifs. 

Starliner, encore un report

Certes, pour Suni Williams et Barry Wilmore, le fait de rester quelques jours supplĂ©mentaires dans l’espace, n’est peut-ĂŞtre pas un mal. D’autant plus que les deux astronautes auront l’occasion de s’adonner Ă  une sortie extra-vĂ©hiculaire. 

Cependant, pour Boeing, bien que la mission ait Ă©tĂ©, jusque-lĂ , une rĂ©ussite, c’est un nouveau report qui est Ă  noter dans l’histoire de Starliner. 

Un pattern que l’on aimerait sĂ»rement oublier du cĂ´tĂ© de la compagnie aĂ©rospatiale afin de pouvoir se concentrer sur l’avenir de l’entreprise face Ă  une concurrence toujours plus dure de SpaceX. 

Une certification pour le transport spatial Ă  la clef

MĂŞme si ce report pourrait s’apparenter Ă  un Ă©nième Ă©chec, la rĂ©compense finale en vaut sĂ»rement la chandelle. D’autant plus qu’encore une fois, il vise Ă  mettre en sĂ©curitĂ© les occupants de la capsule afin que leur rĂ©entrĂ©e atmosphĂ©rique se passe de la meilleure manière possible. 

En effet, le site Space rappelle bien que si le vol test habitĂ© finit par ĂŞtre une rĂ©ussite, Boeing aura enfin l’autorisation de l’agence spatiale amĂ©ricaine de pouvoir rĂ©aliser du transport d’astronautes vers et en provenance de l’ISS pour des missions durant jusqu’à six mois. 

Ce serait alors l’aboutissement de dix ans de dur labeur pour la compagnie aĂ©rienne amĂ©ricaine qui a intĂ©grĂ© le Commercial Crew Program (Programme d’équipage commercial) de la NASA en 2014 et qui a pu bĂ©nĂ©ficier d’une aide de l’agence spatiale amĂ©ricaine Ă  hauteur de 4,2 milliards de dollars. 

Source : Space

Bouton retour en haut de la page
Fermer