SCIENCES ET VIE 🔵 RĂ©volutionnaire, ce lanceur pourrait permettre d’aller sur Mars en deux mois ! – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Révolutionnaire, ce lanceur pourrait permettre d’aller sur Mars en deux mois !

Une fusée particulière vers Mars ?

L’idée de créer un réseau ferroviaire sur la Lune n’est pas l’unique projet qui a retenu l’attention du programme NASA’s Innovative Advanced Concepts (NIAC), sorte d’incubateur lancé par l’agence spatiale américaine. Parmi les six dossiers retenus, il y a celui de créer une fusée capable d’emmener des astronautes sur Mars en deux mois. Cela peut sembler long, mais aujourd’hui, il faut neuf mois pour atteindre la planète rouge.

Comme rĂ©duire par quatre cette durĂ©e de vol ? En mettant au point une fusĂ©e Ă©quipĂ©e d’un tout nouveau système de propulsion, basĂ© sur du plasma pulsĂ© ! DĂ©veloppĂ© par Howe Industries, ce moteur s’appuie sur la fission nuclĂ©aire pour gĂ©nĂ©rer des paquets de plasma et assurer la poussĂ©e. Cette fusĂ©e Ă  plasma pulsĂ© (Pulsed Plasma Rocket, ou PPR), ou plutĂ´t ce lanceur, pourrait rĂ©volutionner les voyages spatiaux en permettant d’atteindre des vitesses très Ă©levĂ©es sur des pĂ©riodes de temps considĂ©rablement rĂ©duites.

Une poussĂ©e de 100 000 Newton !

Actuellement, un lanceur s’appuie sur des moteurs, ou propulseurs, dits chimiques. Le principe est simple : un carburant, appelĂ© ergol, est brĂ»lĂ© Ă  l’intĂ©rieur d’une chambre de combustion. C’est l’éjection du gaz qui engendre la force de poussĂ©e pour faire dĂ©coller la fusĂ©e. Le dĂ©faut ?  Ce type de propulseur consomme une grande quantitĂ© de carburant en un laps de temps très court, et ça rend son utilisation difficile pour certaines missions.

C’est là qu’intervient l’idée d’un propulseur ionique ou propulseur à plasma. L’idée ne date pas d’hier, et la Nasa a commencé à réfléchir un moteur équivalent nommé PuFF dès 2018. Il promettait d’atteindre Mars en un mois, mais le projet est toujours dans les cartons.

La diffĂ©rence, c’est que cette nouvelle approche est plus petite, plus simple et plus abordable financièrement. Avec une efficacitĂ© remarquable puisque cette fusĂ©e pourrait gĂ©nĂ©rer une poussĂ©e jusqu’à 10 200 kilogramme-force (100 000 Newton) avec une impulsion spĂ©cifique (Isp) de 5 000 secondes.

La possibilité de créer des vaisseaux plus lourds

Pour la Nasa, les performances exceptionnelles du PPR, qui combine un Isp élevé et une poussée élevée, ont le potentiel pour révolutionner l’exploration spatiale. D’abord en permettant donc d’effectuer des missions habitées vers Mars en seulement deux mois. Mais aussi en permettant le transport de vaisseaux spatiaux beaucoup plus lourds équipés d’un blindage contre les rayons cosmiques galactiques, réduisant ainsi l’exposition de l’équipage à des niveaux négligeables. Le système peut également être utilisé pour d’autres missions à longue portée, telles que celles vers la ceinture d’astéroïdes.

Pour cette première phase de développement, l’étude se concentre sur un véhicule au fort blindage destiné à transporter des humains et des marchandises vers Mars pour le développement d’une base martienne. Les concepteurs ont convaincu la Nasa de les aider par leur maitrise de nombreux sujets comme l’évaluation de la neutronique du système, la conception du vaisseau spatial, ou encore le système d’alimentation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer