SCIENCES ET VIE 🔵 Parasite et brochettes d’ours : le repas qui a rendu une famille amĂ©ricaine malade – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Parasite et brochettes d’ours : le repas qui a rendu une famille amĂ©ricaine malade

En 2022, un repas familial dans l’État de Dakota du Sud a tourné au cauchemar après la dégustation de brochettes d’ours noir. Ce festin s’est rapidement transformé en une série d’événements inquiétants, dévoilant un danger caché dans la viande sauvage. Une simple erreur de cuisson a entraîné une infection rare mais sévère : la trichinose. Cet incident a bouleversé la vie de toute une famille.

Une famille du Dakota du Sud infectée par la trichinose

En octobre 2022, une famille du Dakota du Sud a contracté le trichinose (ou trichinellose) après avoir consommé de la viande d’ours noir insuffisamment cuite lors d’un repas familial. Six des huit personnes présentes ont été affectées.

La viande, chassée au Canada et congelée pendant 45 jours, a été servie en brochettes avec des légumes. Malheureusement, la congélation n’a pas éliminé les larves de Trichinella nativa. Pour éviter la trichinellose, il aurait fallu cuire la viande à plus de 74°C, une information que la famille ignorait.

Six jours après le repas, un homme de 29 ans s’est rendu à l’hôpital pour de la fièvre, des douleurs musculaires et un gonflement autour des yeux. Après plusieurs hospitalisations, il a été diagnostiqué avec la trichinellose et traité efficacement avec de l’albendazole.

Les autorités sanitaires ont ensuite identifié six autres cas de trichinellose parmi les membres de la famille. Certains à cause les légumes en contact avec la viande. Heureusement, il a été possible de traiter tout le monde à temps.

La maladie causée par les bactéries de la viande d’ours noir

La viande d’ours noir peut contenir des parasites comme la Trichinella spiralis, qui cause la trichinose. Ce parasite se trouve dans les muscles des animaux infectés et peut survivre si la viande n’est pas bien cuite.

La trichinose provoque des symptômes tels que diarrhée, fièvre, œdème du visage, douleurs musculaires et troubles de la vision. Dans les cas graves, elle peut entraîner une myocardite, une encéphalite et même la mort. Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), les États-Unis rapportent environ 10 à 20 cas de trichinose par an, principalement liés à la consommation de viande de chasse. En France, la maladie est encore plus rare, avec environ 20 cas enregistrés en 20 ans, principalement dus à la consommation de viande de sanglier​ (JDF Santé)​​.

Après cet incident, les autorités sanitaires ont rappelé l’importance de cuire la viande à des températures sûres et de pratiquer une bonne hygiène lors de la manipulation des aliments pour éviter les infections comme la trichinose. Cela souligne la nécessité de suivre les recommandations de santé lors de la consommation de viande d’animaux sauvages.

Pourquoi les légumes ne sont pas toujours sûrs

En plus de la viande, les légumes utilisés dans les brochettes peuvent également devenir une source d’infection. Les poivrons, les oignons et les champignons, en contact avec la viande crue pendant la préparation, peuvent l’être.

Selon Santé publique France, entre 10 000 et 16 000 personnes sont touchées chaque année par des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) en France, souvent causées par une manipulation inadéquate en cuisine​. Le manque d’hygiène et la mauvaise manipulation des ingrédients favorisent la contamination.

Le contact croisé est un problème courant en cuisine. Les bactéries de la viande crue peuvent se transférer à d’autres aliments. Les légumes, généralement considérés comme sûrs, deviennent alors des vecteurs de bactéries.

Des études récentes ont montré qu’une partie importante des cas d’intoxication alimentaire peut impliquer des légumes contaminés par contact avec des viandes crues​​. Cet aspect souligne l’importance de suivre des pratiques d’hygiène strictes lors de la cuisson et de la manipulation des aliments.

La sécurité alimentaire est cruciale, surtout avec la viande d’animaux sauvages. Cuisiner correctement et maintenir une hygiène stricte en cuisine sont essentiels pour prévenir des infections graves. Les consommateurs doivent être au courant et prudents. Cela permet de profiter en toute sécurité d’aliments exotiques et d’éviter les risques liés aux bactéries et parasites présents dans ces viandes​ (AFIS)​.

Source rapportée : Le Parisien

Bouton retour en haut de la page
Fermer