SCIENCES ET VIE 🔵 “Nous leur faisons confiance” : bloquĂ©s Ă  bord de l’ISS, les astronautes de la mission Starliner s’expriment sur leur situation et leur retour retardĂ© – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 “Nous leur faisons confiance” : bloqués à bord de l’ISS, les astronautes de la mission Starliner s’expriment sur leur situation et leur retour retardé

SCIENCES ET VIE 🔵 “Nous leur faisons confiance” : bloqués à bord de l’ISS, les astronautes de la mission Starliner s’expriment sur leur situation et leur retour retardé

Le 5 juin 2024, la firme aĂ©rospatiale Boeing parvenait enfin Ă  faire dĂ©coller la tant attendue mission Starliner pour tester sa capsule CST- 100 Starliner en conditions rĂ©elles. L’équipage de deux astronautes devait rester huit jours dans l’ISS avant de revenir le 13 juin 2024. 

Cependant, un problème dĂ©tectĂ© sur la capsule lors de l’amarrage le 5 juin 2024, empĂŞche toujours, près d’un mois après le retour prĂ©vu, Suni Williams et Butch Wilmore de revenir sur Terre. 

Des propulseurs sont-ils endommagés sur CST-100 Starliner ?

Le problème est connu depuis le 5 juin, lorsque le dysfonctionnement sur cinq petits propulseurs (sur 28) a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© lors de l’amarrage de la capsule Ă  la Station spatiale internationale. 

Ainsi, depuis plus d’un mois , l’agence spatiale amĂ©ricaine (NASA) ainsi que Boeing s’attachent Ă  rĂ©aliser des tests au sol sur des propulseurs initiĂ©s dans des conditions similaires afin de s’assurer que le dysfonctionnement observĂ© n’est pas une menace pour la sĂ©curitĂ© des occupants de la capsule. 

C’est en tout cas ce qu’assure Mark Nappi, vice président du programme spatial commercial de Boeing, dans des propos rapportés par l’AFP et BFM : “Nous ne pensons pas que nous avons des propulseurs endommagés, mais ces tests doivent permettre de s’en assurer.”

Ces propulseurs sur la capsule Starliner servent notamment Ă  bien gĂ©rer l’orientation du vaisseau.

“ Nous leur faisons confiance ”

De leur côté, Butch Wilmore et Suni Williams ont une entière confiance dans Boeing et dans leur capsule. En témoignent ces propos rapportés par The Guardian

“Nous sommes très proches de ceux qui prennent ces dĂ©cisions et nous leur faisons confiance. […] J’ai le bon pressentiment que ce vaisseau spatial [ndr, CST-100 Starliner] pourra nous ramener Ă  la maison sans problème.” dĂ©clarait Butch Wilmore au quotidien britannique le 10 juillet 2024. 

De plus, d’après les informations rĂ©coltĂ©es par le quotidien anglais, les deux astronautes de la NASA, parmi les plus expĂ©rimentĂ©s de l’agence, semblent vraiment apprĂ©cier ce temps supplĂ©mentaire dans l’espace. 

Un retour envisagé entre fin juillet et début août

Toujours dans les colonnes de The Guardian, Steve Stich, le manager du Commercial crew program de la NASA explique que le futur retour pourrait se faire d’ici la fin du mois de juillet ou dĂ©but aoĂ»t au maximum. 

C’est en tout cas ce que les donnĂ©es des tests rĂ©alisĂ©s au sol indiquent Ă  l’agence spatiale amĂ©ricaine, prĂ©cise le haut responsable de la NASA. Mais ce qui motive Ă©galement un retour dans ces eaux-lĂ , c’est surtout qu’Ă  la mi-aoĂ»t, une rotation de l’équipage de l’ISS aura lieu. Ainsi, pour Steve Stich, cela constituerait une “fin de mission pour Starliner” dans le but d’éviter tout problème de surpopulation dans la station. 

“Évidemment, quelques jours avant le lancement, nous aurons besoin de ramener Butch et Suni à la maison à bord de Starliner” a-t-il déclaré à The Guardian

SpaceX Ă  la rescousse de la mission Starliner ? 

Fiable depuis de nombreuses annĂ©es, SpaceX et sa capsule Crew Dragon sont maintenant des incontournables sur la scène du transport spatial, notamment pour emmener des astronautes dans la NASA, et les faire revenir. 

D’après les informations de BFM, faire appel Ă  SpaceX pour venir en aide Ă  Boeing et ramener Butch Wilmore et Suni Williams est un non-sujet aux yeux de Steve Stich. En effet, d’après lui, “aujourd’hui, la première option est de faire revenir Butch et Suni avec Starliner. Ă€ l’heure actuelle, nous ne voyons aucune raison que ce ne soit pas le cas.” peut-on lire dans des propos rapportĂ©s par la chaĂ®ne française. 

Sans oublier le fait que Boeing, dĂ©jĂ  dĂ©criĂ©e sur la scène spatiale avec ses reports depuis de nombreuses annĂ©es pour l’envol de sa capsule, verrait certainement cet appel Ă  l’aide Ă  la firme spatiale d’Elon Musk comme “une humiliation”, d’après des propos rapportĂ©s par l’AFP, en plus de se mettre en mauvaise position pour prouver sa fiabilitĂ© auprès de la NASA. 

La capsule CST-100 Starliner de Boeing est censĂ©e venir concurrencer la capsule Crew Dragon de SpaceX pour transporter des astronautes et des marchandises vers et au dĂ©part de l’ISS. 

Source : BFM / The Guardian / AFP

Bouton retour en haut de la page
Fermer