SCIENCES ET VIE 🔵 Le groupe Renault dĂ©voile son premier “Minibus taxi” autonome, qui assurera le transport lors du tournoi de Roland Garros – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Le groupe Renault dévoile son premier “Minibus taxi” autonome, qui assurera le transport lors du tournoi de Roland Garros

Il y a 5 niveaux d’autonomie d’un vĂ©hicule. En l’occurrence, le niveau 4 dĂ©signe une conduite en totale autonomie dans certaines zones, oĂą le vĂ©hicule peut prendre en charge l’ensemble des fonctionnalitĂ©s de conduite, sans la supervision du conducteur. 

Roland Garros, les matchs, les spectateurs… et les transports 

On aurait presque tendance Ă  l’oublier, mais les jeux olympiques de Paris ne seront pas les seuls gros Ă©vĂ©nements sportifs qui animeront la capitale cette annĂ©e, puisque le cĂ©lèbre tournoi de Roland Garros aura Ă©galement lieu, comme tous les ans, du 20 mai au 9 juin 2024. 

C’est l’occasion pour les fans de la petite balle jaune de se retrouver à nouveau en direct live ou devant les téléviseurs pour assister aux échanges au sein des célèbres terrains de terre battue.

Et si on est bien loin de l’affluence attendue pendant les JO, les centaines de milliers de spectateurs qui se presseront dans les gradins des diffĂ©rents terrains (630 000 en 2023 d’après la directrice de Roland-Garros, AmĂ©lie Mauresmo) nĂ©cessitent Ă©galement une organisation millimĂ©trĂ©e, aussi bien pour les effectifs de sĂ©curitĂ© qui seront dĂ©ployĂ©s que pour les transports. 

Un minibus autonome Ă  niveau 4 

Pour ce secteur, pas de soucis, Renault s’occupe de tout : Ă  l’occasion du tournoi de tennis, le groupe de constructeur automobile dĂ©voile pour la première fois ses vĂ©hicules autonomes de niveau 4, deux navettes, qui permettront de “se rendre du parking P2 (situĂ© aux abords du Bois-de-Boulogne) au stade de Roland-Garros et  Ă  l’issue des matchs, de quitter Roland-Garros pour se rendre Place de la Porte d’Auteuil ou revenir au Parking P2” selon un communiquĂ© Ă©dictĂ© par Renault Group. 

Ce sera donc une première dĂ©monstration de transport public en conditions rĂ©elles pour ce minibus floquĂ© du nom de la sociĂ©tĂ© leader des technologies de conduite autonome WeRide, partenaire de Renault pour ce projet. 

Une alternative 0 Ă©mission 

Un objectif qui semble bien ĂŞtre menĂ© Ă  terme, et qui inscrit encore davantage Renault sur le marchĂ© du vĂ©hicule autonome. Le groupe  est ambitieux, et tend aussi bien Ă  commercialiser des produits autonomes individuels que pour le transport public, “pour rĂ©pondre efficacement aux besoins croissants de mobilitĂ© dĂ©carbonĂ©e des territoires”. 

En l’occurrence et d’après le communiquĂ©, ces Minibus seront 

  • plus flexibles 
  • capables de rouler 7j/7, 24h/24 
  • une alternative de transport 0 Ă©mission 
  • ne nĂ©cessitent qu’une simple supervision Ă  distance. 

Le groupe de constructeur automobile ne compte pas s’arrĂŞter en si bon chemin : “Nous serons en mesure, bien avant la fin de cette dĂ©cennie, de proposer une offre très pertinente et dĂ©carbonĂ©e de miniBus autonomes pour rĂ©pondre aux besoins croissants des territoires”  a notamment promis Gilles Le Borgne, le CTO de Renault Group. 

Bouton retour en haut de la page
Fermer