SCIENCES ET VIE 🔵 La sĂ©dentaritĂ© pointĂ©e du doigt par une nouvelle enquĂŞte prĂ©occupante publiĂ©e par SantĂ© Publique France – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 La sédentarité pointée du doigt par une nouvelle enquête préoccupante publiée par Santé Publique France

La France accueille de nombreux évènements sportifs cette année. Un bon moyen pour sa population de se divertir et peut-être même d’insuffler des envies de pratique de nouvelles activités physiques.

Des chiffres alarmants

Un adulte sur cinq passerait plus de 7 heures dans sa journĂ©e assis. Quatre personnes sur 10 assument passer du temps devant un Ă©cran durant plus de trois heures juste pour leurs loisirs. 

Mais les Français sont très inégaux en termes de pratique sportive. Les habitants de deux régions en particulier se distinguent : la Bretagne et l’Occitanie dont les populations se dépensent plus que la moyenne nationale. D’après les données de l’Insee cela se justifierait par différents facteurs : « taux de chômage le plus faible, niveau de vie médian élevé, taux de pauvreté parmi les plus faibles ».

Au contraire, les rĂ©gions les moins athlĂ©tiques sont l’ĂŽle-de-France et le nord-est de l’Hexagone qui possèdent des modes de vie très sĂ©dentaires liĂ©s au fait qu’elles soient composĂ©es de grandes agglomĂ©rations.  

Des profils variés

Cette nouvelle Ă©tude publiĂ©e ce mardi 11 juin rĂ©vèle que trois catĂ©gories de personnes sont particulièrement sujettes Ă  la sĂ©dentaritĂ©. Parmi celles-ci on compte les femmes, les personnes les plus âgĂ©es et les personnes les moins diplĂ´mĂ©es.Si les recommandations ne sont pas suivies, c’est pour des raisons diffĂ©rentes pour les hommes et pour les femmes. 

Les hommes par exemple ne suivent pas les conseils principalement lorsqu’ils sont au chômage, c’est donc l’activité professionnelle qui les influence. Chez les femmes c’est davantage la vie en couple, avec des enfants, qui les impacte et les empêche de pratiquer des activités physiques nécessaires à leur santé.

En dehors de leur genre, il faut noter que les personnes possédant un diplôme de niveau inférieur au baccalauréat semblent moins préoccupées par le fait d’être sédentaires ou non.

Les conseils des spécialistes

L’OMS estime que 20 à 25 minutes d’activités physiques modérées sont nécessaires par jour. Cela équivaut à 150 minutes par semaine. Du renforcement musculaire est également conseillé à une fréquence de 2 fois par semaine. Mais il faut savoir que plus l’activité physique est intense moins sa durée est importante. Il est donc possible de raccourcir sa séance de sport si celle-ci est dynamique.

Une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology développait le fait que les personnes assises plus de 8 heures par jour, que ce soit dans le cadre du travail ou de toutes autres activités, devaient faire 45 minutes d’effort physique intense au quotidien pour compenser les risques sur la santé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer