SCIENCES ET VIE 🔵 Ethiopie : achevĂ© Ă  96%, le Grand Barrage de la Renaissance produit beaucoup plus d’électricitĂ© que prĂ©vu – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Ethiopie : achevé à 96%, le Grand Barrage de la Renaissance produit beaucoup plus d’électricité que prévu

145 mètres de haut et 260 mètres de large, une imposante structure de bĂ©ton fend le Nil Bleu de part en part. Lorsque le barrage atteindra sa pleine puissance, l’énergie produite devrait ĂŞtre 83% plus forte qu’actuellement.  

DĂ©jĂ  2700 gigawatts alors que le barrage n’est pas achevĂ©  

Si vous remontez un jour les 1600 km du Nil Bleu, vous apercevrez une impressionnante structure dans la rĂ©gion Ă©thiopienne du Benishangul-Gumuz, Ă  quelques kilomètres du Soudan,  le Grand Barrage de la Renaissance Ă©thiopienne (GERD). Sa construction touche actuellement Ă  sa fin et suscite dĂ©jĂ  de bonnes surprises. 

Alors qu’à terme il devait fournir 5 100 mĂ©gawatts, cette construction, destinĂ©e Ă  devenir la centrale hydroĂ©lectrique la plus puissante d’Afrique produit actuellement 2700 gigawatts heure. 

Fournir de l’électricité à l’échelle nationale

C’est 26% de plus que les premières prĂ©visions, comme le souligne RFI, qui explique que ces bons rĂ©sultats pourraient ĂŞtre dus Ă  la capacitĂ© du barrage de stocker plus d’eau que prĂ©vu. Pour rappel, le Grand Barrage de la Renaissance Ă©thiopienne n’est terminĂ© qu’à 96%. 

D’après Truwork Shiferaw, responsable du plan, le barrage aurait fourni pas moins de 16% de l’électricitĂ© du pays. Il devrait contribuer Ă  alimenter treize turbines de la centrale hydroĂ©lectrique. Aujourd’hui, seules deux fonctionnent, les onze autres devraient ĂŞtre lancĂ©es en 2025. 

Le barrage de la discorde 

Pourtant, le temps est comptĂ© selon les responsables du chantier, bien dĂ©terminĂ©s Ă  finir dans les temps. Victimes de menaces et d’intimidations (comme un incendie dĂ©clarĂ© dans une usine fournissant du ciment au barrage), les finitions du GERD sont agitĂ©es, bien que le directeur gĂ©nĂ©ral du projet, Kifle Horo, assure que tout se passe bien comme prĂ©vu. 

Le barrage devrait Ă  terme fournir le double de la production Ă©lectrique Ă  l’échelle nationale. Les Ethiopiens sont sollicitĂ©s par les autoritĂ©s nationales pour que ce projet arrive Ă  terme. Une campagne fructueuse, car 340 millions de dollars ont Ă©tĂ© rĂ©coltĂ©s. 

Sources : RFI, le Point

Bouton retour en haut de la page
Fermer