SCIENCES ET VIE 🔵 Des aurores sur Mars : une tempĂŞte solaire illumine le ciel de la planète rouge (IMAGES) – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

SCIENCES ET VIE 🔵 Des aurores sur Mars : une tempête solaire illumine le ciel de la planète rouge (IMAGES)

Le 10 juin 2024, la NASA a publiĂ© un communiquĂ© du Jet Propulsion Laboratory mettant en avant un Ă©vĂ©nement surprenant qui est arrivĂ© sur Mars le 20 mai 2024. La planète rouge a Ă©tĂ© frappĂ©e par une tempĂŞte solaire engendrĂ©e par une Ă©ruption solaire surpuissante et cela a entraĂ®nĂ© la prĂ©sence d’aurores sur Mars. 

Cependant, ce n’est pas tout. Cet Ă©vĂ©nement de très grande ampleur a pu permettre aussi de savoir la quantitĂ© de radiations Ă  laquelle pourraient ĂŞtre exposĂ©s les futurs astronautes qui y poseront le pied. 

Une éruption solaire surpuissante à l’origine des aurores sur Mars

Sur Terre, les aurores borĂ©ales sont le rĂ©sultat d’un bombardement de particules chargĂ©es en provenance du Soleil, suite Ă  une Ă©ruption solaire, dans notre haute atmosphère. C’est en tout cas ce qu’il se passe sur Terre. 

Ainsi, le spectacle que peuvent observer les personnes habitant gĂ©nĂ©ralement dans les rĂ©gions scandinaves et polaires est en fait une suite de mini collision entre des radiations et certains gaz prĂ©sents dans l’atmosphère terrestre. 

Si Mars a Ă©galement une atmosphère, la planète est cependant dĂ©pourvue de son champ magnĂ©tique et n’a donc plus aucun barrage face aux particules chargĂ©es provenant directement du Soleil. 

De fait, lors de ces Ă©vĂ©nements, les aurores qui en rĂ©sultent englobent alors la planète toute entière. 

C’est donc ce qu’il s’est passĂ© peu de temps après le 20 mai 2024, lorsqu’une Ă©ruption solaire de catĂ©gorie X et de degrĂ© 12 (X12), d’après les donnĂ©es rĂ©coltĂ©es par le Solar Orbiter de la NASA, a eu lieu. Les Ă©ruptions solaires classĂ©es X sont les plus puissantes qui puissent ĂŞtre enregistrĂ©es. 

À titre de comparaison, l’éruption solaire qui avait provoqué les aurores boréales le week-end du 10 mai 2024, était une éruption classée X8,7.

Pour plus de contexte, voici la lĂ©gende de l’animation donnĂ©e par le Jet Propulsion Laboratory : La couleur violette dans cette vidĂ©o montre des aurores sur la face nocturne de Mars, dĂ©tectĂ©es par l’instrument ultraviolet Ă  bord de l’orbiteur MAVEN de la NASA entre le 14 mai et 20 mai 2024. Plus le violet est vif, plus il y avait d’aurores.

La plus grande quantité de radiations enregistrée sur Mars depuis 2012

Dans le communiquĂ© de la NASA, on apprend Ă©galement que la planète rouge a alors Ă©tĂ© bombardĂ©e par des radiations qui n’ont pas Ă©tĂ© filtrĂ©es par un Ă©ventuel champ magnĂ©tique que l’on peut avoir sur Terre. 

Ainsi, les Ă©quipements du Rover Curiosity, sur la planète depuis 2012, et notamment le RAD (Radiation Assessment Detector – un dĂ©tecteur de radiations) ont pu enregistrer des donnĂ©es impressionnantes. 

En effet, l’agence spatiale amĂ©ricaine a rĂ©vĂ©lĂ© que la dose de radiations simplement reçue par Curiosity avait Ă©tĂ© de 8 100 micrograys, l’unitĂ© de mesure de dose de radiations absorbĂ©e. 

Pour mettre en rapport cette donnĂ©e, la NASA a expliquĂ© que si un astronaute se trouvait sur la planète Ă  ce moment-lĂ , il aurait reçu l’équivalent de 30 radiographies pulmonaires (aux rayons X) en quelques secondes. 

Il ne s’agit pas d’une dose mortelle, mais c’est la plus grande dose de radiations enregistrĂ©e par Curiosity depuis son arrivĂ©e sur Mars. 

Pour citer la NASA : “Lors de l’événement du 20 mai, la tempête a frappé la surface avec une telle énergie que les images en noir et blanc des caméras de navigation de Curiosity ont dansé avec la “neige”, c’est-à-dire des traînées et des points blancs causés par des particules chargées qui ont frappé les caméras.”

crĂ©dit photo : NASA/JPL-Caltech Les taches dans la sĂ©quence d’images de cette vidĂ©o ont Ă©tĂ© causĂ©es par des particules chargĂ©es provenant d’une tempĂŞte solaire qui ont frappĂ© l’une des camĂ©ras de navigation Ă  bord du rover martien Curiosity de la NASA.

crĂ©dit photo : NASA / JPL-Caltech Le rover Curiosity Mars de la NASA a capturĂ© des stries et des taches utilisant une de ses camĂ©ras de navigation quand des particules de la tempĂŞte solaire sont arrivĂ©s sur le sol martien. Ces artefacts visuels sont causĂ©s par des particules chargĂ©es frappant le dĂ©tecteur d’image de la camĂ©ra.

Il y a 20 ans, une éruption solaire record avait “grillé” un orbiteur de Mars

Bien que l’éruption solaire et la tempĂŞte qui en a rĂ©sultĂ© ont Ă©tĂ© impressionnantes sur Mars, elle n’est pas grand-chose face Ă  une autre Ă©ruption qui a eu lieu en 2003. 

Un an après avoir Ă©tĂ© placĂ©e en orbite, la sonde martienne Odyssey lancĂ©e en 2001 avait vu son dĂ©tecteur de radiations ĂŞtre complètement “grillé”, pour citer l’expression utilisĂ©e par l’agence spatiale amĂ©ricaine. En effet, l’équipement de la sonde martienne avait Ă©tĂ© bombardĂ©e par une Ă©ruption solaire estimĂ©e Ă  X45. 

Elle avait laissĂ© les scientifiques dĂ©pourvus face Ă  la situation car la sonde avait notamment Ă©tĂ© prĂ©vue pour rĂ©sister Ă  cette dose de radiations. 

Source : NASA

Bouton retour en haut de la page
Fermer