RUGBYRAMA 🔵 Lynagh s’engage avec le Benetton TrĂ©vise et se rapproche d’une convocation avec l’Italie – Shango Media
Rugby-FR

RUGBYRAMA 🔵 Lynagh s’engage avec le Benetton TrĂ©vise et se rapproche d’une convocation avec l’Italie

L’ailier des Harlequins Louis Lynagh jouera la saison prochaine en faveur du Benetton Trevise. Un retour dans son pays natal oĂą il marchera dans les pas de son père, Michael, ancien joueur du club, et qui pourrait lui ouvrir les portes de la Squadra Azzurra.

C’est un nouveau gros coup pour le Benetton TrĂ©vise ! L’actuel deuxième de l’URC a officialisĂ© la signature de Louis Lynagh. Le joueur des Harlequins s’est engagĂ© pour deux saisons, plus une en option en Italie. Cette saison, il a disputĂ© quatorze rencontres, dont onze comme titulaire, et a marquĂ© cinq essais. Avec les talentueux Jacob Umaga, Louis Lynagh, Thomas Gallo ou Malakai Fekitoa ainsi qu’une grande partie de l’Ă©quipe d’Italie, les Lions joueront très certainement encore les premiers rĂ´les en URC la saison prochaine. Info ou intox, dans son communiquĂ©, les Vert et Blanc ont prĂ©cisĂ© que l’ailier ou arrière avait refusĂ© les propositions d’autres clubs pour rallier l’Italie. 

L’Italie et TrĂ©vise ont toujours Ă©tĂ© dans mon cĹ“ur

Un Lynagh Ă  Trevise, cela ne vous rappelle rien ? Le père de Louis, le gĂ©nial demi d’ouverture australien Michael Lynagh (72 capes avec les Wallabies) a rejoint le club italien après le sacre mondial des Wallabies en 1991. Il y a jouĂ© jusqu’en 1996, avant de rejoindre Philippe Sella ou Francois Pienaar aux Saracens. « Mon père a jouĂ© un rĂ´le fondamental non seulement dans ma carrière de rugbyman, mais aussi dans ma vie. Il a toujours voulu le meilleur pour moi et Ă©tait d’accord avec toutes les dĂ©cisions que je prenais. Il m’a dit que jouer Ă  TrĂ©vise serait le meilleur pour moi et mon style de rugby, et que vivre dans la ville de TrĂ©vise serait formidable. J’espère pouvoir avoir un impact important, m’intĂ©grer rapidement Ă  l’Ă©quipe et rĂ©aliser de grandes choses avec ce maillot, comme mon père l’a fait dans le passé« , a expliquĂ© l’ailier sur le site officiel de son futur club. Des propos qui ont fait Ă©cho Ă  ceux du directeur gĂ©nĂ©ral du Benetton, Antonio Pavanello : Â«Â Nous ne pouvons pas nous empĂŞcher de penser Ă  l’aspect romantique de l’histoire : son père Michael a Ă©tĂ© une star pour tout le peuple vert et blanc et nous espĂ©rons qu’il en sera de mĂŞme pour Louis. »

C’est d’ailleurs dans la citĂ© du nord-ouest de la Botte que le joueur des Harlequins a vu le jour, le 3 dĂ©cembre 2000. Sa mère, Isabella, ainsi que sa famille maternelle sont Ă©galement issues de cette ville, ce qui a poussĂ© dans son choix de rejoindre TrĂ©vise. « Venir au Benetton Rugby reprĂ©sente un nouveau dĂ©fi pour moi, a-t-il poursuivi. L’Italie et TrĂ©vise ont toujours Ă©tĂ© dans mon cĹ“ur. Je suis ravi d’apprendre une nouvelle culture d’Ă©quipe et de faire partie d’un groupe au potentiel très intĂ©ressant. »

A lire aussi :
International – Malakai Fekitoa (Benetton Trevise) : « Le Benetton est un des plus grands clubs d’Europe »

BientĂ´t convoquĂ© par Quesada ?

Antonio Pavanello a dĂ©taillĂ© les raisons du recrutement de Louis Lynagh, auteur, notamment, d’un essai somptueux cette saison, contre l’Ulster, une rĂ©alisation oĂą il avait montrĂ© toute sa palette : audace, vitesse et puissance. Â«Â Il a des caractĂ©ristiques diffĂ©rentes des autres ailiers de l’Ă©quipe, c’est un joueur en bonne forme physique, très technique et intelligent d’un point de vue tactique. Des qualitĂ©s qui, dans la dynamique de l’Ă©quipe, fourniront des alternatives importantes au staff technique dans la construction de la liste compĂ©tition après compĂ©tition ».

ArrivĂ© en U13 chez les Quins, il a, pour l’instant, disputĂ© 58 rencontres avec les Quins pour 27 essais. « La dĂ©cision de quitter mon club d’enfance a Ă©tĂ© difficile Ă  prendre, mais je pense que le moment est venu de relever un nouveau dĂ©fi en Italie. J’ai adorĂ© mon sĂ©jour ici et je me suis fait des amis pour la vie, en travaillant avec certains des meilleurs joueurs, entraĂ®neurs et membres du personnel, et en atteignant le succès ultime en Premiership en 2021 », a dĂ©clarĂ© le principal intĂ©ressĂ© sur le site des Harlequins. Après avoir marquĂ© un essai en demi-finale, il avait inscrit un doublĂ© dĂ©cisif en fin de match lors de la finale, permettant Ă  son Ă©quipe de remporter le championnat en 2021. Il espère bien quitter son club avec un nouveau titre, les Harlequins Ă©tant deuxièmes du championnat.

Le directeur gĂ©nĂ©ral du Benetton a aussi dĂ©voilĂ© une raison supplĂ©mentaire de la venue du trois-quarts : « Il est Ă©galement un profil Ă©ligible possible pour l’Ă©quipe nationale italienne, ce dont nous sommes Ă©galement fiers. » De par sa naissance Ă  TrĂ©vise, en plus de la nationalitĂ© de sa mère, il est sĂ©lectionnable avec la Nazionale. Mais il peut aussi ĂŞtre convoquĂ© avec les Wallabies, de par son père, mais aussi avec l’Angleterre, pays qu’il a rejoint Ă  l’âge de 4 ans. International chez les jeunes avec le XV de la Rose, il avait Ă©tĂ© convoquĂ© plusieurs fois par Eddie Jones mais il n’avait pas Ă©tĂ© invitĂ© Ă  porter le maillot de la sĂ©lection en match, notamment Ă  cause de blessures.

A lire aussi :
« L’annĂ©e passĂ©e je jouais Ă  Padoue, lĂ  je rentre au stade olympique devant 60 000 personnes » : la belle histoire de Mirco Spagnolo

Il pourrait donc faire ses dĂ©buts internationaux avec l’Italie si Gonzalo Quesada le convoque. Il serait, sans doute, un bon renfort pour la ligne de trois-quarts transalpine. Et pourquoi pas dès le Tournoi des 6 nations 2024 ?

Bouton retour en haut de la page
Fermer