RUGBYRAMA 🔵 Comment le Super Rugby va contourner la loi Dupont et favoriser l’attaque – Shango Media
Rugby-FR

RUGBYRAMA 🔵 Comment le Super Rugby va contourner la loi Dupont et favoriser l’attaque

Le Super Rugby va lancer une phase de test pour contourner l’impasse de jeu que reprĂ©sente la fameuse « loi Dupont » et favoriser les attaques. DĂ©cision prise, World Rugby et le Super Rugby, championnat de l’hĂ©misphère sud, ont actĂ© le dĂ©but des tests pour la saison qui dĂ©butera dans quelques semaines. Explications.

C’est l’actualitĂ© brĂ»lante du moment, celle dans toutes les bouches des fans de rugby, en France et en Europe : la « loi Dupont ». Un petit rappel de la règle actuelle s’impose. Sur un coup de pied d’un joueur de l’Ă©quipe A, les joueurs de l’Ă©quipe A situĂ©s devant ce joueur sont hors-jeu. Ils peuvent ĂŞtre pĂ©nalisĂ©s s’ils « interfèrent avec le jeu » ou « avancent vers le ballon ». Si les joueurs de l’Ă©quipe A se figent sur le terrain, ils doivent attendre d’ĂŞtre remis en jeu pour agir. Pour cela, deux solutions existent : 1) leur botteur monte pour les remettre en jeu ou 2) le joueur de l’Ă©quipe B qui a rĂ©ceptionnĂ© le ballon effectue une course de cinq mètres vers l’avant ou passe le ballon ou effectue un coup de pied, pour pouvoir faire action de jeu sans ĂŞtre considĂ©rĂ©s comme hors-jeu.

La situation située à droite illustre la fameuse loi Dupont
La situation située à droite illustre la fameuse loi Dupont
World Rugby – World Rugby

Cette fameuse règle qui a pris une nouvelle dimension lors de certaines sĂ©quences lunaires pendant Écosse – France rend certaines phases de jeu pour le moins ennuyantes. Alors, pour contrer cela et favoriser le jeu, le Super Rugby, avec l’autorisation de World Rugby, va initier une phase de test dès son match d’ouverture de la saison 2024 qui dĂ©butera Ă  la fin du mois de fĂ©vrier.

Il faudra remettre ses coéquipiers en jeu

Par voie de communiquĂ©, le Super Rugby prĂ©cise exactement le changement Ă  venir : « Les dĂ©fenseurs resteront hors-jeu jusqu’Ă  ce qu’ils soient mis en jeu par un coĂ©quipier placĂ© derrière le botteur (et donc en-jeu) ou par le botteur lui-mĂŞme. » Ainsi, les dĂ©fenseurs restĂ©s au milieu du terrain ne pourront plus agir dès que l’attaquant fera cinq mètres vers l’avant ou une passe, comme le laisse possible la loi actuelle. Il faudra donc que les dĂ©fenses dĂ©couvrent leur fond du terrain pour que l’attaquant ne progresse pas Ă  grandes enjambĂ©es vers leur camp.

Une rĂ©ponse assez bienvenue pour mettre fin Ă  ces phases statiques et accentuer toujours plus de mouvement. Une dĂ©cision justifiĂ©e par le prĂ©sident du Super Rugby Pacifique KĂ©vin Malloy : « Nous voulons crĂ©er un jeu passionnant pour nos fans et agrĂ©able pour nos joueurs. Cela se concrĂ©tise en partie par le fait de voir nos joueurs porter le ballon plutĂ´t que d’Ă©changer plusieurs coups de pied dans une bataille territoriale. Nous sommes Ă  l’Ă©coute de nos fans et avec le soutien total de New Zealand Rugby, de Rugby Australia et de nos entraĂ®neurs, nous avons rĂ©pondu avec un petit changement qui, selon nous, pourrait faire une grande diffĂ©rence. » Le Super Rugby avait dĂ©jĂ  lancĂ© diffĂ©rentes modifications la saison dernière comme la diminution des temps morts, une plus grande clartĂ© sur les phases de mĂŞlĂ©es, des redĂ©marrages plus rapides après les tirs au but et après les essais et moins d’interventions du TMO.

Bouton retour en haut de la page
Fermer