RUGBYRAMA 🔵 « Elle a des morsures, des griffures dans le dos » : la version de l’avocate de la victime prĂ©sumĂ©e – Shango Media
Rugby-FR

RUGBYRAMA 🔵 « Elle a des morsures, des griffures dans le dos » : la version de l’avocate de la victime présumée

RUGBYRAMA 🔵 « Elle a des morsures, des griffures dans le dos » : la version de l’avocate de la victime présumée

L’avocate de la victime de l’agression présumée d’Oscar Jegou et d’Hugo Auradou a pris la parole mercredi pour faire entendre la voix de sa cliente. Dans un entretien à l’AFP, elle raconte une nuit d’enfer marquée par des coups et des étouffements.

L’affaire dite « Jegou-Auradou », du nom des deux joueurs de l’équipe de France soupçonnĂ©s d’agression sexuelle dans la nuit de samedi Ă  dimanche, connaĂ®t un nouveau rebondissement avec de nouvelles informations. Dans un entretien accordĂ© Ă  l’Agence France Presse, Natacha Romano, avocate de la victime prĂ©sumĂ©e, dĂ©crit une nuit d’horreur vĂ©cue par sa plaignante. « Une agression sexuelle particulièrement atroce », partage-t-elle en substance. Une femme dont le profil est Ă©clairci par l’avocate : « On a d’abord dit qu’il s’agissait d’une jeune fille qui cherchait sa chance dans une boĂ®te de nuit. Mais non, il s’agit d’une femme de 39 ans, fille et sĹ“ur d’avocats, une femme d’honneur. »

Chronologiquement, la victime serait arrivĂ©e Ă  l’hotel aux alentours de 4h30 du matin dans l’optique de « boire un verre […] avec un identifiĂ© en premier lieu comme Hugo Auradou ». Dans nos colonnes, l’avocat des deux internationaux avait aussi expliquĂ© que le joueur Palois Ă©tait rentrĂ© celui des deux accusĂ©s qui Ă©tait entrĂ© dans l’hĂ´tel avec la potentielle victimeMaitre Romano raconte alors ce qu’aurait vĂ©cu sa cliente une fois sur place. Une nuit d’enfer marquĂ©e par de la violence physique, Ă  plusieurs reprises : « Elle lui demande d’aller aux toilettes mais il s’aperçoit qu’elle veut s’enfuir. Il l’attrape immĂ©diatement, la jette sur le lit, commence Ă  la dĂ©shabiller et se met Ă  la frapper sauvagement d’un coup de poing, dont l’hĂ©matome est visible sur le visage de la victime. Il l’étouffe, au point qu’elle a l’impression de se sentir partir. Et une fois qu’elle ne peut plus se dĂ©fendre, qu’elle n’a plus aucune chance de s’échapper, elle est abusĂ©e sexuellement par cette première personne. »

Elle tente de s’échapper au moins cinq fois

Des faits qui se seraient dĂ©roulĂ©s avant qu’Oscar Jegou ne fasse son apparition dans la chambre. « Une heure plus tard, le deuxième participant, qui s’appelle Oscar, entre dans la chambre et commence sauvagement Ă  commettre les mĂŞmes actes de violence et d’abus sexuel, relate toujours Natacha Romano Ă  l’AFP. Ensuite, cet individu part prendre un bain, et Hugo continue Ă  se servir d’elle, en lui donnant diffĂ©rents coups. C’est-Ă -dire qu’elle (a des traces) de morsures, des griffures, des coups sur les seins, les jambes et les cĂ´tes marquĂ©es dans le dos. Jusqu’à ce qu’un des deux hommes s’endorme. Hugo continue. Elle tente de s’échapper au moins cinq fois. Mais Hugo se rĂ©veille et la reprend. Cela s’est rĂ©pĂ©tĂ© trois ou quatre fois encore, jusqu’à ce qu’il finisse par dormir. Il lui a mĂŞme urinĂ© dessus et ce n’est qu’à 8 h 30 qu’elle a pu se sortir de cette situation et s’enfuir de l’hĂ´tel. » L’avocate de la victime dĂ©crit une femme « dĂ©nigrĂ©e, dĂ©vastĂ©e, voire honteuse ».

InterrogĂ©e sur les infractions contre les deux joueurs, Natacha Romano prĂ©cise que « pour l’instant, l’accusation est celle d’agression sexuelle, mais il existe une forte possibilitĂ© que cela puisse Ă©voluer vers une accusation cumulant d’autres chefs d’inculpation ». Pour rappel, les deux joueurs restent prĂ©sumĂ©s innocents et nient les faits. L’enquĂŞte se poursuit et les dernières informations font Ă©tat d’une arrivĂ©e des joueurs Ă  Mendoza oĂą ils vont ĂŞtre entendus par les autoritĂ©s.

Bouton retour en haut de la page
Fermer