RFI 🔵 Un «polluant Ă©ternel» retrouvĂ© massivement dans les eaux potables europĂ©ennes – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

RFI 🔵 Un «polluant éternel» retrouvé massivement dans les eaux potables européennes

Une Ă©tude menĂ©e par le Pesticide Action Network (PAN Europe) rĂ©vèle une contamination gĂ©nĂ©ralisĂ©e de l’eau potable en Europe. Sur les 36 Ă©chantillons d’eau du robinet provenant de 11 pays europĂ©ens, 34 contenaient du TFA (Acide TrifluoroacĂ©tique), un polluant chimique Ă©ternel contenu dans les pesticides. Ce polluant n’Ă©tait, jusqu’Ă  prĂ©sent, pas pris en compte dans les analyses de l’eau et a donc Ă©chappĂ© Ă  toute limitation lĂ©gale dans l’Union europĂ©enne. 

Publié le :

3 mn

Publicité

Les PFAS continuent de faire parler d’eux. Un produit chimique très persistant, l’acide trifluoroacĂ©tique (TFA), a Ă©tĂ© dĂ©tectĂ© dans un large Ă©chantillon d’eaux potables europĂ©ennes, selon des associations qui rĂ©clament des normes strictes sur ce produit issu de la dĂ©gradation des « polluants Ă©ternels » dans certains pesticides et gaz rĂ©frigĂ©rants. Après une Ă©tude en mai sur la contamination très Ă©tendue des rivières et lacs par le TFA, le rĂ©seau europĂ©en d’action sur les pesticides (PAN Europe) et ses membres, dont GĂ©nĂ©rations futures en France, ont cette fois fait analyser des prĂ©lèvements d’eau potable provenant de 11 pays de l’UE.

Conclusion des analyses menĂ©es par le Centre technologique de l’eau de Karlsruhe (Allemagne) : le TFA est dĂ©tectĂ© dans 34 des 36 Ă©chantillons d’eau du robinet sĂ©lectionnĂ©s et dans 12 des 19 Ă©chantillons d’eaux minĂ©rales ou de source, selon les rĂ©sultats publiĂ©s mercredi. La concentration moyenne dans l’eau potable Ă©tait de 740 nanogrammes par litre et de 278 ng/L dans les eaux en bouteille, infĂ©rieure aux 1.220 ng/L dĂ©tectĂ©s en moyenne dans les Ă©chantillons des cours d’eau de la prĂ©cĂ©dente Ă©tude.

Peu d’idĂ©e sur le seuil de nocivitĂ©

Ces concentrations sont-elles nocives pour la santĂ© ? Trop peu d’Ă©tudes ont encore Ă©tĂ© menĂ©es, dĂ©noncent les associations qui mettent en avant la proposition de l’Institut national de la santĂ© publique et de l’environnement nĂ©erlandais de fixer une norme Ă  2 200 ng/L. Ce seuil a Ă©tĂ© dĂ©passĂ© dans une eau minĂ©rale analysĂ©e et dans un Ă©chantillon d’eau potable d’Autriche (4 100 ng/L). Ă€ Paris, l’eau du robinet analysĂ©e en contenait 2 100 ng/L et Ă  Metz la concentration relevĂ©e Ă©tait de 500 ng/L. « C’est inquiĂ©tant de dĂ©tecter de façon aussi gĂ©nĂ©ralisĂ©e une substance, alerte SalomĂ© Roynel de PAN Europe. Elle trouve son chemin n’importe oĂą en Europe. Et oui, les niveaux sont inquiĂ©tants, c’est une substance très stable qui s’accumule dans nos environnements. (…) Il faut se montrer extrĂŞmement prĂ©cautionneux et interdire cette substance », martèle-t-elle.

Des études inquiétantes prises très sérieusement en compte par les autorités réglementaires

SalomĂ© Roynel de PAN Europe Ă  propos du polluant Ă©ternel TFA, dĂ©tectĂ© dans l’immense majoritĂ© des eaux europĂ©ennes :

L’UE a fixĂ© une limite, Ă  partir de 2026, de 500 ng/L pour l’ensemble des PFAS, qualifiĂ©s de « polluants Ă©ternels », et les ONG rĂ©clament que le TFA soit ajoutĂ© Ă  la liste. « L’Agence allemande chargĂ©e des produits chimiques a rĂ©cemment proposĂ© de classer le TFA comme toxique pour la reproduction », selon le rapport, qui cite une Ă©tude du gĂ©ant de la chimie Bayer dĂ©montrant « de graves malformations fĹ“tales » sur les lapins.

Certes, les niveaux de TFA dĂ©tectĂ©s « semblent toujours ĂŞtre dans les limites sĂ»res selon les connaissances actuelles », mais les apports « augmentent quotidiennement », « le tampon de sĂ©curitĂ© est dĂ©jĂ  très rĂ©duit » et « nous sommes dĂ©jĂ  indĂ»ment exposĂ©s Ă  d’autres PFAS » dĂ©clare Helmut Burtscher-Schaden, chimiste de l’environnement de l’ONG Amis de la Terre Autriche. Les associations demandent une interdiction rapide des pesticides PFAS et des gaz rĂ©frigĂ©rants et une restriction gĂ©nĂ©rale de l’utilisation des polluants Ă©ternels.

Ă€ lire aussiComment les PFAS, « polluants Ă©ternels Â», ont contaminĂ© le monde?

Bouton retour en haut de la page
Fermer