RFI 🔵 Mali: dĂ©tenu depuis près de trois ans, le colonel Kassoum GoĂŻta «enlevé» de sa cellule – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

RFI 🔵 Mali: détenu depuis près de trois ans, le colonel Kassoum Goïta «enlevé» de sa cellule

Au Mali, au lendemain de la libĂ©ration du syndicaliste Hamadoun Bah, sous pression des syndicats et de la prĂ©sidence, on apprend l’« enlèvement Â» dans sa cellule du colonel-major Kassoum GoĂŻta. DĂ©tenu depuis près de trois ans, cet ancien directeur de la sĂ©curitĂ© d’État est soupçonnĂ©, avec cinq co-accusĂ©s, de tentative de coup d’État. Dans un communiquĂ© diffusĂ© le 10 juin 2024, ses avocats s’inquiètent de son transfèrement vers un lieu inconnu, en dehors de tout cadre judiciaire.

Publié le :

2 mn

Publicité

Cela fait plus de dix jours qu’ils n’ont eu aucun contact avec le colonel Kassoum GoĂŻta, aucune information sur ce qu’il est devenu. Ses avocats rĂ©vèlent que l’ancien directeur de la sĂ©curitĂ© d’État, jusqu’ici dĂ©tenu au Camp 1 de la gendarmerie de Bamako, « a fait l’objet d’enlèvement de sa cellule de dĂ©tention par des Ă©lĂ©ments Ă©trangers au système judiciaire Â». Dans la nuit du jeudi au vendredi 31 mai, ce « dĂ©placement nocturne et non-officiel Â» a eu lieu « Ă  l’insu du procureur gĂ©nĂ©ral Â» qui n’a pu fournir aucune explication.

Innocence

Le colonel Kassoum GoĂŻta avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© enlevĂ© Ă  l’automne 2021 par les services maliens de renseignement, en mĂŞme temps que l’ancien secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la prĂ©sidence, Kalilou Doumbia – il avait occupĂ© ce poste sous la prĂ©sidence de Bah N’Daw, dans la première pĂ©riode de la transition malienne – et que quatre autres personnalitĂ©s. SoupçonnĂ©s de tentative de coup d’État, tous clament leur innocence.

Plainte sans suite

Avant que leur cas soit transmis Ă  la justice, les six hommes avaient passĂ© deux mois dans les geĂ´les secrètes de la sĂ©curitĂ© d’État oĂą ils avaient subi des tortures particulièrement atroces, documentĂ©es par l’organisation de dĂ©fense des droits humains Human Rights Watch. Leurs avocats avaient osĂ© porter plainte en dĂ©cembre 2021 pour « associations de malfaiteurs Â», « torture Â» et « vol Â» contre l’actuel directeur de la sĂ©curitĂ© d’État, le colonel Modibo KonĂ©, l’un des cinq militaires auteurs du coup d’État d’aoĂ»t 2020. Cette plainte n’a jamais connu aucune suite.

À lire aussiMali: accusés de tentative de coup d’État, ils portent plainte contre un membre de la junte

Deux des six co-accusĂ©s, dont l’ex-secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la prĂ©sidence, Kalilou Doumbia, avaient bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un non-lieu partiel il y a deux ans, mais la Cour suprĂŞme s’Ă©tait opposĂ©e Ă  leur remise en libertĂ©.

Aujourd’hui, les six prĂ©venus rĂ©clament une date pour leur jugement. Leurs avocats rappellent aux autoritĂ©s judiciaires « leur devoir de garantir l’intĂ©gritĂ© des dĂ©tenus Â», demandent « aux plus hautes autoritĂ©s politiques Â» d’assurer « le respect de la sĂ©paration des pouvoirs Â», et appellent « Ă  un sursaut de la magistrature pour imposer le respect de son indĂ©pendance Â».

À lire aussiMali: l’ancien secrétaire général de la présidence arrêté par les services de renseignement

Bouton retour en haut de la page
Fermer