RFI 🔵 Kinshasa souhaite une aide plus appuyĂ©e de la Monusco Ă  la force SADC, les États-Unis soutiennent un appui «limité» – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

RFI 🔵 Kinshasa souhaite une aide plus appuyée de la Monusco à la force SADC, les États-Unis soutiennent un appui «limité»

En RDC, les États-Unis s’opposent Ă  un « soutien complet » des Nations unies Ă  la force de la CommunautĂ© de dĂ©veloppement de l’Afrique australe (SAMIDRC), qui appuie les FARDC contre les rebelles du M23.

Publié le :

2 mn

Publicité

Avec notre correspondant Ă  Kinshasa, Patient Ligodi

Lors d’une rĂ©union du Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU en dĂ©but de semaine, StĂ©phanie Sullivan, ambassadrice intĂ©rimaire des États-Unis auprès de l’ONU, a affirmĂ© qu’un soutien substantiel de la Monusco Ă  la mission de la SADC en RDC pourrait compromettre les efforts pour une solution politique Ă  la crise dans l’est du pays. Les États-Unis soutiennent un appui « limitĂ© » Ă  la mission de la SADC, en insistant sur la nĂ©cessitĂ© de dĂ©sescalade et l’aboutissement Ă  une solution politique au conflit.

Cette rĂ©ponse fait suite Ă  la demande formulĂ©e entre mars et avril par la SADC et le gouvernement congolais. Ils rĂ©clament un soutien sous la forme de moyens aĂ©riens, de transports terrestres et d’infrastructures, y compris le transfert des installations de la Monusco une fois celle-ci retirĂ©e. Ces demandes incluent Ă©galement des ressources financières pour complĂ©ter le budget de la force rĂ©gionale de la SADC, notamment pour l’acquisition de drones, le transport aĂ©rien stratĂ©gique, ainsi que des outils de collecte d’informations et de renseignements.

Trois scénarios

Le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations unies a menĂ© des consultations et soumis trois options au Conseil de sĂ©curitĂ©. La première consiste Ă  renforcer la coordination, l’Ă©change d’informations et l’assistance technique dans le cadre du mandat actuel de la Monusco. Cela inclurait le partage des connaissances et des compĂ©tences ainsi que des conseils techniques.

La deuxième option concerne l’utilisation limitĂ©e des moyens logistiques et des capacitĂ©s militaires de la Monusco. Cela pourrait inclure un appui en moyens aĂ©riens essentiellement pour les Ă©vacuations sanitaires, les transports terrestres essentiels pour faciliter les mouvements du commandement et des troupes de la mission de la SADC, ainsi que l’Ă©change de renseignements.

Enfin, la troisième option envisage la fourniture d’un soutien plus complet de l’ONU Ă  la mission de la SADC, facilitant notamment les dĂ©ploiements et les rotations des troupes de la force de la SADC.

Antonio Guterres a soumis ces trois options au Conseil de sécurité des Nations unies qui va devoir prendre prochainement la décision définitive. Avec la prise de position des États-Unis, on s’achemine peut-être vers l’option 2, soit un soutien limité.

Bouton retour en haut de la page
Fermer