RFI 🔵 GĂ©nocide des tutsis au Rwanda: un Belgo-Rwandais condamnĂ© Ă  Bruxelles Ă  25 ans de prison – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

RFI 🔵 Génocide des tutsis au Rwanda: un Belgo-Rwandais condamné à Bruxelles à 25 ans de prison

Un Belgo-Rwandais de 65 ans a Ă©tĂ© condamnĂ© le 10 juin 2024 par la Cour d’assises de Bruxelles Ă  25 ans de rĂ©clusion criminelle pour sa participation au gĂ©nocide des tutsis perpĂ©trĂ© au Rwanda en 1994.

Publié le :

2 mn

Publicité

En Belgique, il Ă©tait jugĂ© depuis dĂ©but avril par la Cour d’assises de Bruxelles : Emmanuel Nkunduwimye, connu sous le nom de « Bomboko Â», a Ă©tĂ© condamnĂ© le 10 juin 2024 Ă  25 ans de rĂ©clusion criminelle pour sa participation au gĂ©nocide perpĂ©trĂ© au Rwanda en 1994.

Ce Belgo-Rwandais, âgé aujourd’hui de 65 ans, a été reconnu coupable de génocide, crimes de guerre, meurtres et viol.

Ă€ lire aussiBelgique: ouverture du procès d’un prĂ©sumĂ© gĂ©nocidaire rwandais

En avril 1994, il était proche de plusieurs chefs miliciens comme Robert Kajuga et Georges Rutaganda, respectivement président et deuxième vice-président des Interahamwe, ces milices hutues qui ont activement participé au génocide.

« Il ne pouvait ignorer les exactions commises dans ces lieux Â»

Rutaganda a d’ailleurs Ă©tĂ© condamnĂ© en 1999 Ă  la prison Ă  vie par le Tribunal pĂ©nal international pour le Rwanda (TPIR). « C’est en connaissance de cause Â», Ă©crit le jury de la Cour d’assises, qu’il a apportĂ© son aide Ă  ces miliciens. Ces derniers ont perpĂ©trĂ© des massacres de tutsis Ă  Kigali dans un complexe de bâtiments qui abritait le garage dont Bomboko Ă©tait l’exploitant, garage qui appartenait au père de Georges Rutaganda. « Il ne pouvait ignorer les exactions commises dans ces lieux Â», est-il dit Ă©crit dans l’arrĂŞt de condamnation citĂ© par l’agence Belga.

Au final, Bomboko a été reconnu coupable d’avoir tué personnellement trois personnes, d’avoir assisté ou donné l’ordre d’en exécuter d’autres. Reconnu coupable également du viol d’une femme tutsie, femme qui est venue témoigner lors du procès et qui l’a formellement identifié.

L’accusé, lui, a eu beau clamer son innocence durant les deux mois d’audience, ce sexagénaire, arrêté en 2011 en Belgique, est donc lourdement condamné. Il a maintenant deux semaines pour éventuellement se pourvoir en cassation…

Ă€ lire aussiGrand reportage – Rwanda: 30 ans après le gĂ©nocide, panser les blessures invisibles

Bouton retour en haut de la page
Fermer