RFI 🔵 En s’associant avec OpenAI, Apple cherche Ă  retrouver le leadership de l’intelligence artificielle – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

RFI 🔵 En s’associant avec OpenAI, Apple cherche Ă  retrouver le leadership de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) tourne de façon discrète depuis des années dans les iPhone, mais vient de faire une arrivée tonitruante lors de la WWDC d’Apple. Cette conférence événement permet aux développeurs de se rencontrer et aux utilisateurs de découvrir les dernières mises à jour logicielles et les futurs produits Apple. Déceptif ou disruptif ce virage IA ? RFI vous explique en compagnie d’un expert les enjeux de l’arrivée de l’IA dans les iPhone.

Publié le :

7 mn

Publicité

Apple commence tout juste Ă  nĂ©gocier le virage technologique provoquĂ© par l’IA, c’était attendu depuis longtemps et ça a Ă©tĂ© annoncĂ© ce lundi lors de la confĂ©rence WWDC Ă  Cupertino en Californie, au siège de l’entreprise. Avec Apple Intelligence*, la marque Ă  la pomme prĂ©sente un nouveau système d’optimisation des iPhone et des Mac, grâce Ă  l’intelligence artificielle (IA) gĂ©nĂ©rative, le tout en partenariat avec OpenAI. « Nous sommes très heureux de collaborer avec Apple pour intĂ©grer ChatGPT Ă  leurs appareils plus tard cette annĂ©e ! Je pense que vous allez vraiment apprĂ©cier Â» a postĂ© sur X, le directeur gĂ©nĂ©ral d’OpenAI, Sam Altman.

« Apple utilisait déjà l’IA »

Pourtant, l’intelligence artificielle (IA) Ă©tait dĂ©jĂ  prĂ©sente dans les iPhone depuis plusieurs gĂ©nĂ©rations, explique Emmanuel Torregano, journaliste spĂ©cialisĂ© et rĂ©dacteur en chef d’Electron libre : Â« La grosse diffĂ©rence, c’est que ce qu’Apple faisait très bien de façon discrète a Ă©tĂ© balayĂ© d’un point de vue mĂ©diatique quand ChatGPT a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© au grand public par OpenAI Â». Et d’ajouter : « Apple utilisait dĂ©jĂ  l’IA : les fonctions prĂ©dictives sur le clavier, c’est de l’IA, tout le travail rĂ©alisĂ© autour des photos, c’est de l’IA. Et la liste est longue…  Apple a intĂ©grĂ© assez vite l’IA, comme si c’était du calcul graphique, mais ça reste de l’IA. Â»

En 2017, en effet, Apple a introduit dans ses iPhone le processeur Neural Engine*, ce qui a permis d’accĂ©lĂ©rer les tâches d’IA et d’apprentissage automatique. Il est utilisĂ© pour la reconnaissance faciale (Face ID), la dĂ©tection d’objets dans les photos, la reconnaissance vocale (Siri) ou encore l’analyse de vidĂ©os… Ce processeur d’applications de machine learning (ML) permet Ă©galement d’amĂ©liorer les performances de l’apprentissage automatique et de l’apprentissage machine dans les applications tierces. Neural Engine contribue Ă©galement Ă  amĂ©liorer la sĂ©curitĂ© et la confidentialitĂ© en permettant des traitements de donnĂ©es locaux (dans la machine) plutĂ´t que sur des serveurs distants (comme c’est le cas lorsque l’on va solliciter les diffĂ©rents modèles de langage en IA). 

Une technologie et une architecture distinctes de celle d’OpenAI

C’est tout l’enjeu longuement expliquĂ© durant la confĂ©rence d’une valeur fondamentale chez Apple : que l’IA tourne dans le smartphone et que les donnĂ©es ne partent pas ailleurs. « What Happens on your iPhone, Stays on your iPhone » (« Ce qui se passe dans votre smartphone reste dans votre smartphone », en anglais), fut un slogan d’Apple lors du CES de 2019. Une des raisons qui font que ces dĂ©veloppements ne fonctionneront qu’avec des produits dernière gĂ©nĂ©ration, c’est Ă  dire Ă©quipĂ©s de puces capables de faire ce type de calculs en IA (minimum Iphone 15 et Mac Ă©quipĂ©s de la puce M1). Car si Apple Intelligence utilisera ChatGPT en partenariat pour certaines demandes, de façon transparente pour l’utilisateur, sa technologie et son architecture sont distinctes de celle d’OpenAI.

Les responsables du groupe qui se sont succĂ©dĂ© lors de la prĂ©sentation ont insistĂ©, Ă  plusieurs reprises, sur la protection des donnĂ©es personnelles. Ainsi, Craig Federighi, vice-prĂ©sident chargĂ© de la conception logicielle, a mis en avant le concept de « cloud privĂ© », grâce auquel un utilisateur peut bĂ©nĂ©ficier de la puissance de calcul de serveurs Ă  distance pour une demande, sans que les donnĂ©es soient stockĂ©es ou utilisĂ©es par d’autres. 

« Ils infusent l’IA dans l’IOS 18, petit Ă  petit »

La volontĂ© d’Apple lors de cette confĂ©rence WWDC est de reprendre un leadership en IA qui semble lui Ă©chapper, mais ce sera Ă  son rythme et en restant maĂ®tre de son jeu. Selon Emmanuel Torregano : « Le neural engine est utilisĂ© depuis longtemps mais Apple ne fera quelque chose dans l’IA que si c’est utile Ă  son client. C’est pour eux la base mĂŞme de leur travail. Ils veulent que ça soit utile et ils ne peuvent le faire qu’Ă  partir du moment oĂą ils ont trouvĂ© Ă  quoi l’IA pouvait bien servir. Ils infusent l’IA dans l’IOS 18, petit Ă  petit, et ils sont en train de reconstruire leur OS sans trop y toucher. Â»

Une infusion lente qui fait douter certains fans de la marque Ă  la pomme qui ne reconnaissent plus une entreprise habituellement disruptive (plus susceptible de briser les habitudes). L’action d’Apple a d’ailleurs perdu quelque peu de sa valeur et le partenariat avec OpenAI a provoquĂ© la colère d’Elon Musk qui menace d’interdire l’iPhone dans ses sociĂ©tĂ©s. Emmanuel Torregano sourit : « Musk a attaquĂ© Apple en disant « Comment pouvez-vous faire un accord avec ChatGPT ? » Il n’est pas content parce qu’Apple a signĂ© avec OpenAI (son ancienne entreprise) et pas avec Grok, son nouveau modèle d’IA ? C’est pourtant le type d’accord qu’Apple a rĂ©alisĂ© avec Google, intĂ©grĂ© depuis dans tous les appareils iOS. Et je pense qu’ils feront la mĂŞme chose avec d’autres si nĂ©cessaire. Pour Apple, l’IA est un truc Ă  part, c’est une fonctionnalitĂ©, mais ce n’est pas un univers en soi. L’univers, ça reste MacOS, l’Operating System selon Apple, et c’est lui qu’ils font tremper dans l’IA pour s’ouvrir Ă  de nouveaux services. Â» 

Le directeur général d'OpenAI, Sam Altman, lors de la WWDC
Le directeur gĂ©nĂ©ral d’OpenAI, Sam Altman, lors de la WWDC REUTERS – Carlos Barria

Alors, dĂ©cevante ou concluante cette « lente » arrivĂ©e de l’IA chez Apple ? Le fabricant reste-t-il encore disruptif ? « Je suis plutĂ´t dans la catĂ©gorie de ceux qui pensent qu’il aurait fallu que ça soit disruptif. Après, je ne peux pas leur enlever le fait que ce qu’ils ont fait, c’est très bien et que dans leur genre, ce sont les meilleurs. Ce sont eux qui font le meilleur boulot Ă  chaque fois pour adapter les nouvelles technologies. Ce sont clairement les meilleurs mais ils ne sont plus dans le disruptif depuis longtemps et il y a un moment oĂą il va falloir le faire parce qu’Apple c’est une boĂ®te qui, tous les 20 ou 30 ans, se rĂ©invente. Elle a rĂ©volutionnĂ© rĂ©gulièrement le domaine et donc elle se doit d’inventer quelque chose d’autre. Â» En jouant sur l’abrĂ©viation AI en anglais d’Artificial Intelligence, la marque Ă  la pomme avec Apple Intelligence s’approprie une technologie, voire en fait sa nouvelle marque de fabrique, mais gagnera-t-elle son pari pour autant ?

Le directeur général d'Apple, Tim Cook, lors de la présentation diffusée en ligne WWDC.
Le directeur gĂ©nĂ©ral d’Apple, Tim Cook, lors de la prĂ©sentation diffusĂ©e en ligne WWDC. REUTERS – Carlos Barria

Le Neural Engine est un type d’unitĂ© de traitement de neurones (NPU) qui vise Ă  accĂ©lĂ©rer les opĂ©rations de rĂ©seaux de neurones, notamment les convolutions et les produits matriciels, ce qui le rend plus rapide et plus efficace que les processeurs centraux (CPU) et les unitĂ©s de traitement graphique (GPU) pour ces tâches. Cela signifie une accĂ©lĂ©ration des opĂ©rations de machine learning ML. Le Neural Engine est conçu pour amĂ©liorer les performances des modèles de ML, notamment pour les tâches de vision par ordinateur, d’apprentissage automatique et de traitement du langage naturel. Le Neural Engine est plus efficace Ă©nergĂ©tiquement que les CPU et les GPU pour les opĂ©rations de ML, et consomme moins d’Ă©nergie pour les mĂŞmes tâches.

Apple Intelligence, la nouvelle plateforme d’intelligence artificielle d’Apple, a comme fonctionnalitĂ©s l’intĂ©gration de ChatGPT que les utilisateurs pourront utiliser Ă©galement en liant leur compte. Apple Intelligence ajoutera considĂ©rablement aux fonctionnalitĂ©s de Siri, ce qui signifie que l’assistant virtuel sera plus puissant et plus efficace.

DĂ©couvrez en cinq minutes, l’essentiel des nouveautĂ©s proposĂ©es par la future plateforme Apple d’intelligence artificielle :


Bouton retour en haut de la page
Fermer