RFI 🔵 Cameroun: l’opposant Maurice Kamto convoquĂ© Ă  la gendarmerie, son parti s’insurge – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

RFI 🔵 Cameroun: l’opposant Maurice Kamto convoquĂ© Ă  la gendarmerie, son parti s’insurge

Au Cameroun, l’opposant Maurice Kamto, dĂ©clarĂ© deuxième de la prĂ©sidentielle de 2018, est convoquĂ© ce 11 juillet 2024 Ă  la gendarmerie de Bafoussam, capitale de la rĂ©gion de l’Ouest. Actuellement en Europe, le prĂ©sident du MRC, via ses avocats, a demandĂ© que la convocation soit remise Ă  une date ultĂ©rieure. Des avocats qui, comme un cadre du parti, dĂ©noncent la mĂ©thode et parlent d’enquĂŞtes « bizarres Â».

Publié le :

2 mn

Publicité

Ces enquĂŞtes sont « bizarres et scabreuses Â», selon Me Emmanuel Simh, vice-prĂ©sident du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) et avocat de Maurice Kamto, parce que la convocation ne mentionne ni plaignant, ni motif. Rien d’illĂ©gal en soi.

Mais la veille dĂ©jĂ , deux cadres du parti Ă©taient convoquĂ©s Ă  Bafoussam : Me AndrĂ© Marie Tassa, secrĂ©taire du bureau de la fĂ©dĂ©ration rĂ©gionale de l’ouest du MRC, et Albert Nzongang, conseiller spĂ©cial de Maurice Kamto. Ils ont fait le dĂ©placement Ă  la lĂ©gion de Gendarmerie.

Selon le commandant de lĂ©gion, le colonel Abba Saibou, officier de policier judiciaire, le procureur a demandĂ© qu’ils n’entendent finalement personne et les intĂ©ressĂ©s sont repartis sans plus d’explication sur l’enquĂŞte ouverte contre eux.

C’est « une dissimulation que nous ne comprenons pas Â» et « une façon de procĂ©der assez curieuse Â». Pour MaĂ®tre Emmanuel Simh, dans la pratique judiciaire, on informe la personne convoquĂ©e pour qu’elle prĂ©pare sa dĂ©fense, de surcroĂ®t quand il s’agit des cadres d’un parti, par « courtoisie rĂ©publicaine Â».

Dans le contexte prĂ©-Ă©lectoral du Cameroun avec la prĂ©sidentielle en 2025 qui arrive, le vice-prĂ©sident du MRC estime que « tout cela participe de l’intimidation des partis Â». Il parle d’une « main manipulatrice Â» et met en cause le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji.

À lire aussiCameroun: deux partis d’opposition dénoncent les propos d’un ministre ciblant leurs leaders dans un contexte préélectoral

ContactĂ©, ce dernier rĂ©pond que selon le rapport transmis par le prĂ©fet du dĂ©partement de la Mifi, il s’agit d’un dĂ©lit de droit commun et qui concerne la justice et en aucun cas l’administration territoriale.

C’est la première fois que Maurice Kamto fait l’objet d’une convocation depuis septembre 2020. Il a sollicitĂ© un renvoi de sa convocation au mois d’aoĂ»t.

Bouton retour en haut de la page
Fermer