PUREPEOPLE 🔵 « Mes parents deviennent livides » : Matthieu Lartot atteint d’un cancer « rarissime » Ă  seulement 17 ans, une Ă©preuve familiale – Shango Media
News-FRONT-FRPeople-FR

PUREPEOPLE 🔵 « Mes parents deviennent livides » : Matthieu Lartot atteint d’un cancer « rarissime » Ă  seulement 17 ans, une Ă©preuve familiale



Par
Thomas Martin
| RĂ©dacteur

Grand passionné de sport, il aime bien savoir ce qui se cache dans la vie des athlètes, mais ne néglige pas pour autant les stars de cinéma ou de la chanson. Après un long périple dans le grand nord canadien, il est revenu plus déterminé que jamais pour voir ce qui se tramait chez les people de France et d’ailleurs.

C’est ce jeudi 4 avril que le livre « On n’ampute pas le coeur » de Matthieu Lartot sort en librairie. Le journaliste y parle de son premier cancer, alors qu’il n’a que 17 ans et la rĂ©action de ses parents au moment de cette annonce très compliquĂ©e.

« Mes parents deviennent livides » : Matthieu Lartot atteint d’un cancer « rarissime » Ă  seulement 17 ans, une Ă©preuve familiale

Voir les 12 photos

La suite après la publicité

Après une annĂ©e 2023 dont il se souviendra toute sa vie, Matthieu Lartot a dĂ©cidĂ© de coucher ses maux sur le papier avec On n’ampute pas le coeur (Robert Laffont), une autobiographie dans laquelle le monsieur rugby de France TĂ©lĂ©visions se livre sur sa vie et son combat contre la maladie. TouchĂ© par un cancer au niveau du genou droit l’an dernier, il a Ă©tĂ© obligĂ© de se faire amputer au niveau de la jambe et apprend dĂ©sormais Ă  marcher avec une bĂ©quille. Un changement de vie brutal pour le grand copain de Fabien GalthiĂ©, qui a dĂ©jĂ  connu une première Ă©preuve terrible dans sa jeunesse.

Demi de mĂŞlĂ©e de Mantes-la-Jolie (Yvelines) lorsqu’il n’a que 17 ans, Matthieu Lartot est victime d’une entorse au niveau du genou droit, mais ce coup-ci, les poches de glace n’attĂ©nueront pas la douleur. Un kyste se forme alors au niveau de la rotule et une opĂ©ration est programmĂ©e pour l’enlever. « Quand j’ai retirĂ© le kyste du genou, son apparence m’est apparue suspecte. C’est la raison pour laquelle j’ai prĂ©levĂ© un Ă©chantillon pour biopsie. (…) Ce n’Ă©tait pas un kyste, c’Ă©tait une tumeur. Un cancer« , indique un mĂ©decin Ă  Matthieu Lartot, alors qu’il est encore adolescent. Un vĂ©ritable choc pour le futur journaliste, mais Ă©galement pour ses proches. « En entendant le mot ‘tumeur’, mes parents deviennent livides. Leur corps se raidit, leurs muscles se contractent. J’ai l’impression que leur tension soudaine a pour unique but de retenir les larmes qui leur montent aux yeux », dĂ©crit celui qui a rendu un bel hommage Ă  un rugbyman tuĂ© il y a tout juste deux ans, en mars dernier.

Une tumeur de « 2,5 cm de diamètre » au niveau du genou

Matthieu Lartot est atteint d’un sarcome synovial, un « cancer rarissime qui touche essentiellement les articulations des bras et des jambes », comme le prĂ©cise le journaliste dans On n’ampute pas le coeur. « La tumeur mesure 2,5 centimètres de diamètre. Elle est de grade 1, le moins Ă©levĂ© dans l’Ă©chelle de l’agressivitĂ© qui en compte quatre, mais peut progresser très vite, et pas dans le bon sens« , prĂ©cise-t-il. Malheureusement, la première intervention rĂ©alisĂ©e pour enlever ce que les mĂ©decins pensaient ĂŞtre un kyste, pose problème. « Il a peut-ĂŞtre dissĂ©minĂ© des cellules cancĂ©reuses dans la jambe », indique celui qui a affichĂ© sa prothèse de jambe pour partager un message fort.

Une autre opĂ©ration est nĂ©cessaire, mais elle va mettre un terme Ă  la carrière prometteuse du jeune demi de mĂŞlĂ©e. « L’idĂ©e de ma mort m’est toujours totalement Ă©trangère, mais dans ma hiĂ©rarchie personnelle des catastrophes, celle de ne plus pouvoir faire de sport est presque aussi effrayante », Ă©crit Matthieu Lartot, qui va malgrĂ© tout Ă©chapper au pire : « J’apprendrai plus tard que, sans traitement la mort me guettait dans les trois ans. »

La suite après la publicité

La suite après la publicité

Bouton retour en haut de la page
Fermer