NEXTPLZ 🔵 Star Academy : le château saccagĂ© par les candidats, « On a dĂ©couvert des choses abominables » – Shango Media
People-FR

NEXTPLZ 🔵 Star Academy : le château saccagé par les candidats, « On a découvert des choses abominables »


Par Marina Tessier


– PubliĂ© le 11 Juin 2024 Ă  16:55 – ModifiĂ© le 11 Juin 2024 Ă  16:55

Cela fait dix ans que le château des Vives-Eaux ouvre ses portes aux élèves de la Star Academy. Il y a quelques jours, l’endroit a été retrouvé sens dessus dessous…La situation n’était pas rose pour l’ancien propriétaire. D’après les infos de BFM TV, sa caution avec la banque Neuflize OBC ne couvrait que les loyers impayés. Et là, c’est le drame : aucun des tableaux de maître n’était mentionné dans l’inventaire de départ établi par la banque. Pour couronner le tout, pas d’attestation de sortie des lieux lors du départ des producteurs. Résultat ? François Dussault a perdu en appel. Maintenant, c’est Jean-Michel Pontet qui tient les rênes, mais sa boîte a fini en liquidation. Sans les sous pour entretenir le château, il est maintenant à l’abandon.

Les sept premières saisons de la Star Academy se sont dĂ©roulĂ©es au château de Dammarie-lès-Lys. En effet, du 20 octobre 2001 au 15 fĂ©vrier 2008, les jeunes chanteurs ont pu y poser leurs valises accompagnĂ©s par leur professeur. Par ailleurs, la chaĂ®ne a changĂ© de lieu pour la huitième et dernière saison. Cette fois, c’est dans un hĂ´tel du Marais Ă  Paris, dans le 3ᵉ arrondissement, que le tournage a eu lieu.

Le château de la Star Academy retrouvé dans un piteux état

Le cĂ©lèbre château du 18ᵉ siècle a accueilli des stars comme Jenifer, Nolwenn Leroy, Élodie FrĂ©gĂ©, GrĂ©gory Lemarchal et Olivia Ruiz… LouĂ© pour 26 682 euros par mois Ă  Endemol pour le programme de TF1, ce joyau historique a malheureusement Ă©tĂ© rendu Ă  son propriĂ©taire François Dussault dans un Ă©tat dĂ©plorable. Entre murs taguĂ©s, parquets abĂ®mĂ©s ou endommagĂ©s par l’humiditĂ©, vitres brisĂ©es et moulures dĂ©truites… Une vĂ©ritable catastrophe pour ce monument emblĂ©matique !

En avril 2008, le propriĂ©taire a vendu le château Ă  Jean-Michel Pontet, qui avait l’intention d’y organiser des Ă©vĂ©nements. Suite Ă  cela, il a dĂ©cidĂ© de poursuivre Endemol en justice. « La production de la Star Ac a saccagĂ© le château ! On l’a dĂ©couvert après qu’ils ont quittĂ© les lieux Ă  l’automne (2008). C’Ă©tait ignoble ! Mon acquĂ©reur m’a demandĂ© mon concours pour tĂ©moigner de l’Ă©tat des lieux avant l’arrivĂ©e d’Endemol. On a dĂ©couvert des choses abominables« , avait-il dĂ©clarĂ© au Parisien en 2009.

Le château de Dammarie-les-Lys tombe en lambeaux

Lorsque Niouprod, une filiale d’Endemol, a rendu le château Ă  François Dussault, celui-ci n’a pas cachĂ© sa colère. Il a ainsi dĂ©noncĂ© une « sĂ©rie de modifications qui relèvent plus du sabotage que de l’amĂ©nagement ». Selon lui, les dĂ©corateurs de la Star Academy ont fait preuve de nĂ©gligence en privilĂ©giant la rapiditĂ© au dĂ©triment de la qualitĂ©. « Dans ce milieu, les dĂ©corateurs vont au plus vite. Ils se moquent de la pĂ©rennitĂ© des ouvrages. » Ce dernier a tenu Ă  rappeler l’ampleur des dĂ©gâts au château après le passage de la production. « Il y avait douze salles de bains. MalgrĂ© cela, ils ont crĂ©Ă© dans une ancienne grande chambre une nouvelle salle de bains commune aux filles et aux garçons, sans prĂ©voir d’Ă©tanchĂ©ité ».

Le propriétaire dénonce « un sabotage »

« RĂ©sultat : l’eau de la douche s’est Ă©coulĂ©e sur le plancher en chĂŞne, qui pourrit » a-t-il Ă©galement dĂ©plorĂ©. Mais l’Ă©tat des lieux ne s’est pas arrĂŞtĂ© Ă  ces ravages matĂ©riels puisque François Dussault avait laissĂ© des effets personnels sur place qui ont disparu. « J’ai laissĂ© sur place du mobilier ancien et des toiles de maĂ®tre qui devaient m’ĂŞtre restituĂ©s. Au total, ce qui m’appartenait reprĂ©sente environ 150 000 €. J’ai attendu. Mon nouveau propriĂ©taire ne sait pas ce que c’est devenu. »

Star Academy : un lieu désormais abandonné ?

La situation n’Ă©tait pas rose pour l’ancien propriĂ©taire. D’après les infos de BFM TV, sa caution avec la banque Neuflize OBC ne couvrait que les loyers impayĂ©s. Et lĂ , c’est le drame : aucun des tableaux de maĂ®tre n’Ă©tait mentionnĂ© dans l’inventaire de dĂ©part Ă©tabli par la banque. Pour couronner le tout, pas d’attestation de sortie des lieux lors du dĂ©part des producteurs. RĂ©sultat ? François Dussault a perdu en appel. Maintenant, c’est Jean-Michel Pontet qui tient les rĂŞnes, mais sa boĂ®te a fini en liquidation. Sans les sous pour entretenir le château, il est ainsi restĂ© Ă  l’abandon…

Bouton retour en haut de la page
Fermer