LES NUMÉRIQUES 🔵 Test Xiaomi Redmi Buds 5 Pro : des Ă©couteurs très modernes, non sans dĂ©fauts – Shango Media
HighTech-FR

LES NUMÉRIQUES 🔵 Test Xiaomi Redmi Buds 5 Pro : des écouteurs très modernes, non sans défauts

Présentation

Avec leur format Ă  tige et une disposition semi-intra, les Redmi Buds 5 Pro se fondent dans la masse des “sous-AirPods Pro”. Sous cette enveloppe banale se cache cependant un produit technologiquement mature. Grâce Ă  une compatibilitĂ© LDAC, multipoint et mĂŞme Bluetooth LE Audio, ce modèle se tourne clairement vers l’avenir. Évidemment pourvu d’une rĂ©duction de bruit active, il se dĂ©tache avant tout de la concurrence par sa partie audio composĂ©e de deux haut-parleurs par Ă©couteur.

Redmi Buds 5 Pro - avec la boîte ouverte

Ă€ l’inverse, il ne faut pas demander aux Redmi Buds 5 Pro de se battre sur le terrain des modèles baroudeurs type Jabra Elite 8 Active, ni espĂ©rer des fonctions aussi riches que sur les produits haut de gamme.

Prix et disponibilité

Les Redmi Buds 5 Pro sont disponibles depuis le mois de dĂ©cembre 2023 pour un tarif de 100 â‚¬. Trois finitions cohabitent : noir, blanc (version testĂ©e) et violet pâle. Le modèle noir se distingue par l’utilisation d’une surcouche en similicuir sur la partie basse du boĂ®tier de charge. La dĂ©clinaison violette, elle, ne prĂ©sente pas d’effet marbrĂ© au dos des tiges.

Conditions de test

Nous avons testĂ© les Ă©couteurs sous le micrologiciel 4.3.7.0 avec l’app Xiaomi Earbuds en version 1.16.0.

Note de la rédaction: 4 sur 5

Construction & Confort

Avec ses Redmi Buds 4 Pro, Xiaomi avait trouvĂ© une formule Ă  peu près idĂ©ale. Rien de surprenant donc Ă  retrouver les grandes lignes de leur design sur les Redmi Buds 5 Pro. Très classiques, les Ă©couteurs ne parviennent Ă  sortir du lot qu’Ă  travers quelques dĂ©tails, comme le dos tactile parcouru d’un sillon aux reflets nacrĂ©s. Pour le reste, rien Ă  signaler : tige lĂ©gèrement incurvĂ©e de longueur et Ă©paisseur standards, et chambre acoustique elliptique accueillant une canule courte.

La qualitĂ© de conception est très basique et le revĂŞtement rutilant participe Ă  cet effet lĂ©gèrement cheap. Difficile pourtant de reprocher grand-chose aux Ă©couteurs, d’autant moins qu’ils sont certifiĂ©s IP54.

Redmi Buds 5 Pro - portés

De par leur lĂ©gèretĂ© et leur format semi-intra, les Redmi Buds 5 Pro sont particulièrement confortables. Nous n’atteignons pas le degrĂ© d’excellence des AirPods Pro (2e gĂ©nĂ©ration) ou Jabra Elite 10, mais le port n’est marquĂ© par aucune sensation intrusive. La chambre acoustique est suffisamment mince pour ne pas crĂ©er de pressions sur la conque. Sauf lors d’une pratique sportive mouvementĂ©e, la tenue demeure excellente.

Malheureusement, seules trois tailles d’embouts en silicone sont disponibles dans la boĂ®te, ce qui ne permet pas de couvrir absolument toutes les morphologies.

Boîtier

Le boĂ®tier de charge des Redmi est suffisamment compact pour rentrer dans n’importe quelle poche : 61 x 46,8 x 25 mm pour 42,8 g (en comptant les Ă©couteurs). Ce module s’accompagne d’une led d’Ă©tat au format allongĂ© et un bouton d’appairage affleurant.

Redmi Buds 5 Pro - boite de charge avec Ă©couteurs

PassĂ©es ces louanges, nous sommes tout de mĂŞme un peu déçus par la qualitĂ© ressentie. La charnière paraĂ®t suffisamment robuste, mais le châssis, par son cĂ´tĂ© très creux, n’est pas plus agrĂ©able en main qu’un produit bas de gamme. Les Samsung Galaxy Buds FE et Huawei FreeBuds 5i bĂ©nĂ©ficient d’un boĂ®tier tout aussi discret, mieux fini et un peu plus inspirĂ© stylistiquement. Ă€ l’instar des Redmi Buds 4 Pro, celui des Redmi Buds 5 Pro fait l’impasse sur la charge par induction, fonction pourtant prĂ©sente sur les anciens Redmi Buds 3 Pro.

Note de la rédaction: 4 sur 5

Expérience utilisateur

Commandes

Singeant l’immense majoritĂ© de leurs concurrents, les Redmi Buds 5 Pro intègrent des commandes tactiles placĂ©es sur le dos des tiges. Bien que la petite rigole puisse le laisser accroire, les Ă©couteurs n’exploitent pas système de balayage vertical pour le rĂ©glage du son. Ainsi les Redmi reconnaissent-ils les tapotements (un Ă  trois) et les appuis prolongĂ©s.

Redmi Buds 5 Pro - vue de la tige

Par dĂ©faut, difficile d’ĂŞtre satisfait des commandes. De disposition symĂ©trique, elles ne permettent que la lecture/pause (deux appuis), le passage Ă  la piste suivante (trois appuis) et le basculement entre la rĂ©duction de bruit et le mode Transparence.

Heureusement, l’app permet de totalement rĂ©gler ce problème. Au prix d’une disposition asymĂ©trique (commandes droite/gauche diffĂ©rentes) et de quelques rĂ©assignations, il est aisĂ© de couvrir l’intĂ©gralitĂ© des actions : navigation, basculement entre les modes de rĂ©duction de bruit (y compris le mode passif), rĂ©glage du volume et mĂŞme un accès Ă  l’assistant vocal par dĂ©faut.

Comme tout bon produit moderne, ces true wireless disposent d’une dĂ©tection de port, dĂ©sactivable si besoin est.

Application

Écouteurs de la galaxie Xiaomi (Redmi est une marque fille), les Redmi Buds 5 Pro sont compatibles avec l’application Xiaomi Earbuds (Android, iOS).

Cette app ne chatouille pas les Sony Headphones et Jabra Sound+ en termes de richesse, mais elle couvre Ă  peu près tous les besoins classiques. En plus d’une assignation complète des commandes et un ajustement des diffĂ©rents modes de rĂ©duction de bruit, l’appareil intègre un Ă©galiseur 10 bandes et quelques fonctions supplĂ©mentaires, telles qu’une localisation (sonore) des Ă©couteurs et un test d’ajustement des embouts. Ă€ ce niveau tarifaire, difficile d’en demander plus.

Tout irait parfaitement si Xiaomi n’avait pris la très mauvaise habitude de rendre obligatoire la connexion Ă  son compte afin de mettre Ă  jour les Ă©couteurs. Un prĂ©requis assez insupportable !

Connectivité

Particulièrement avancĂ©e, la connectivitĂ© des Redmi Buds 5 Pro n’a rien Ă  envier au haut de gamme. L’appareil connaĂ®t ses classiques, il prend en charge les appairages rapides Google Fast Pair et Microsoft Swift Pair, tout en Ă©tant compatible multipoint (Ă  activer dans l’application). Concernant les codecs, la classique doublette SBC/AAC s’accompagne de l’intĂ©gration du LDAC de Sony.

Sa puce Bluetooth 5.3 va encore un peu plus loin puisqu’elle accueille dĂ©jĂ  la norme LE Audio. Ă€ l’heure actuelle limitĂ©e Ă  un faible nombre de smartphones, ce nouveau standard permet de profiter du LC3.

Redmi Buds 5 Pro - Tige en gros plan

La stabilitĂ© de connexion est globalement bonne, mĂŞme si ses limites sont atteintes en mode multipoint. Dans ce cas de figure, quelques dĂ©crochages et bogues peuvent apparaĂ®tre. La reconnaissance des Ă©couteurs dans l’app, en particulier, peut totalement dĂ©railler de manière rĂ©pĂ©tĂ©e.

Typique d’un produit Bluetooth classique, la latence s’Ă©tablit ici autour des 250 ms. Ce chiffre n’est pas catastrophique, mais bien trop Ă©levĂ© pour une utilisation en vidĂ©o sans compensation de latence.

Note de la rédaction: 3 sur 5

Audio

Bien plus ambitieuse que celle de ses concurrents directs, l’architecture sonore des Redmi Buds 5 Pro table sur un principe double voie, de type hybride : un haut-parleur dynamique de 11 mm avec membrane en titane assure la reproduction des basses et mĂ©diums, tandis qu’un transducteur piĂ©zoĂ©lectrique (membrane cĂ©ramique) officie en tant que tweeter.

Redmi Buds 5 Pro - vue de la canule

La recette idĂ©ale ? Pas vraiment, bien que la qualitĂ© technique soit en hausse par rapport Ă  la prĂ©cĂ©dente mouture des Buds Pro. Les Ă©couteurs accentuent davantage les basses, sans faire exploser la distorsion. PlacĂ© lĂ©gèrement en avant, le bas du spectre profite d’une bosse assez maĂ®trisĂ©e, car ne dĂ©bordant pas dans les mĂ©diums. Ă€ dĂ©faut d’Ă©quilibre, la signature est assez cohĂ©rente des graves jusqu’aux hauts-mĂ©diums. Les mĂ©diums, en particulier, profitent d’une belle richesse sonore. On sent davantage de raffinement dans ce transducteur Ă  membrane titane que dans l’ancien modèle Ă  membrane aluminium.

MalgrĂ© tout, le son manque un peu de corps. Cela se remarque assez bien en plaçant les AirPods Pro 2 — pas de la mĂŞme gamme de prix â€” face aux Redmi. Les Ă©couteurs d’Apple ne montrent pas une accentuation nettement plus marquĂ©e, mais la sensation de profondeur et d’impact est largement supĂ©rieure. Surtout, la prĂ©cision du modèle chinois est assez classique pour sa gamme de prix. Si les Ă©couteurs montrent une certaine puissance sous les 100 Hz, ils ne sont pas d’une rigueur technique extrĂŞme. Quelques imprĂ©cisions et signes de mollesse sont dĂ©celables, surtout Ă  haut volume.

Le haut du spectre, sans ĂŞtre dĂ©lirant ou rĂ©ellement agressif, n’Ă©chappe pas Ă  quelques oscillations dĂ©monstratives. Celles-ci sont loin d’ĂŞtre aussi dĂ©rangeantes que les mesures pourraient nous le laisser penser, voire assez classiques sur le marchĂ© du true wireless, quoique gĂ©nĂ©ralement plus mesurĂ©es. Cela se traduit ici par des voix projetĂ©es en avant et un peu criardes Ă  haut volume (accentuation autour des 1 kHz-2 kHz), ou encore un son lĂ©gèrement bouchĂ© (creux dans les 3 kHz-6 kHz) malgrĂ© un petit pic de brillance. Ce mĂ©lange n’affiche pas une grande linĂ©aritĂ©, mais parvient Ă  Ă©viter tout dĂ©faut rĂ©dhibitoire. Les timbres sont globalement respectĂ©s, le rendu n’est pas strident ou voilĂ©.


Il manque toutefois de la prĂ©cision dans la transition mĂ©diums-aigus, bien que nous notions une rĂ©elle amĂ©lioration par rapport aux prĂ©cĂ©dents Redmi Buds 4 Pro. Le niveau de dĂ©tail est très correct et la scène sonore assez profonde, ce qui favorise la sĂ©paration des diffĂ©rents instruments d’un morceau. Pour le dire plus simplement, la qualitĂ© sonore est en hausse sur cette nouvelle gĂ©nĂ©ration.

Assez pour vraiment inquiĂ©ter les meilleurs modèles concurrents ? Pas vraiment… Des Ă©couteurs comme les Samsung Galaxy Buds FE, sans ĂŞtre monstrueux techniquement, sont Ă  la fois un peu plus nuancĂ©s et plus maĂ®trisĂ©s dans les bas du spectre, plus agrĂ©ables. Les Redmi, malgrĂ© leur accentuation dans les basses, ont un cĂ´tĂ© très sec en comparaison. Des sibilances peuvent ainsi apparaĂ®tre Ă  haut volume.

DĂ©tail amusant et dĂ©jĂ  observĂ© sur quelques appareils, le niveau sonore est rehaussĂ© d’environ 3 dB en utilisant le codec LDAC par rapport au SBC et Ă  l’AAC. La raison ? Sans doute un bon moyen de mettre artificiellement en lumière la meilleure qualitĂ© sonore du LDAC (plus de dĂ©tail et d’Ă©nergie, car son plus puissant), sans que la ficelle ne soit trop grossière.

Note de la rédaction: 4 sur 5

Isolation

Totalement dĂ©lirant dans ses prĂ©tentions, car annonçant jusqu’Ă  52 dB d’attĂ©nuation phonique, Redmi redescend largement sur terre dans la pratique et se cale Ă  peu près au niveau des Galaxy Buds FE, du moins dans les basses et les mĂ©diums. Les bruits ronronnant sont idĂ©alement rĂ©duits et la performance reste stable sur la majoritĂ© des frĂ©quences mĂ©diums.

Comme souvent, la limite est atteinte en s’approchant des 500 Hz-1 kHz, terrain de chasse des voix. Pas de miracle, l’isolation perd ici en efficacitĂ© et ne peut suivre le rythme imposĂ© par les Sony WF-1000Xm5 et autres Bose QC Ultra Earbuds sur les bruits non pĂ©riodiques. Pour le reste, l’attĂ©nuation des hautes frĂ©quences est Ă  la hauteur d’un bon produit semi-intra.

Le mode Transparence, lui, n’est pas fabuleux. Il parvient Ă  reproduire avec naturel les basses et les mĂ©diums, mais s’effondre assez rapidement dans les aigus. Les Buds 5 Pro sont largement utilisables dans ce mode, mais il ne faudra pas leur demander de reproduire un environnement sonore naturel.

Bouton retour en haut de la page
Fermer