LES NUMÉRIQUES 🔵 Neuralink : un deuxième patient bientĂ´t implantĂ© de la puce, malgrĂ© des rĂ©serves sur le premier – Shango Media
HighTech-FR

LES NUMÉRIQUES 🔵 Neuralink : un deuxième patient bientôt implanté de la puce, malgré des réserves sur le premier

LES NUMÉRIQUES 🔵 Neuralink : un deuxième patient bientôt implanté de la puce, malgré des réserves sur le premier

En fĂ©vrier dernier, Elon Musk a pu confirmer la toute première pose de son implant dans un cerveau humain. De son nom Nolan Arbaugh, ce patient a d’abord indiquĂ© bĂ©nĂ©ficier grandement de la puce Neuralink, lui qui est restĂ© paralysĂ© Ă  la suite d’un accident de plongĂ©e. En mars dernier, il indiquait notamment avoir passĂ© une nuit entière Ă  jouer Ă  Civilization 6, alors qu’il avait abandonnĂ© tout espoir de profiter d’un tel loisir Ă  la suite de son accident. Cependant, malgrĂ© cette façade idyllique, Neuralink avait omis de mentionner un problème.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

En effet, après l’opĂ©ration, il a Ă©tĂ© remarquĂ© que certains fils de la puce s’Ă©taient rĂ©tractĂ©s du cerveau (seuls 15% des fils sont fonctionnels), ce qui a fait perdre Ă  Nolan la capacitĂ© de contrĂ´ler son Ă©cran pendant quelque temps. Finalement, Neuralink a rĂ©glĂ© le problème ,notamment en amĂ©liorant l’algorithme d’enregistrement afin de le rendre plus sensible aux signaux du cerveau. Et alors que ce premier essai s’avère plus ou moins fructueux, Elon Musk a annoncĂ© hier, mercredi 10 juillet, que la firme allait implanter un deuxième patient au cours de la semaine prochaine.

Donner des « super pouvoirs » aux humains

Pour les implants Ă  venir, la sociĂ©tĂ© a dĂ©clarĂ© qu’elle souhaitait attĂ©nuer la rĂ©tractation des fils et la mesurer avec plus de prĂ©cision. Neuralink prĂ©voit Ă©galement d’insĂ©rer certains fils plus profondĂ©ment dans le tissu cĂ©rĂ©bral afin de suivre l’ampleur des mouvements effectuĂ©s. Le but, Ă  terme, est de permettre de rendre la mobilitĂ© Ă  des personnes paralysĂ©es en leur posant un deuxième implant au niveau de la moelle Ă©pinière. Elon Musk, bien connu pour sa rĂ©serve, a promis que cette technologie allait donner des « super pouvoirs » aux humains.

Face Ă  ce travail en territoire totalement inconnu, la Food & Drug Administration (FDA), qui a autorisĂ© les tests sur les humains l’an passĂ©, dĂ©clare « continuer Ă  surveiller la sĂ©curitĂ© des personnes inscrites Ă  l’Ă©tude sur le dispositif d’implant Neuralink par le biais de rapports rĂ©guliers« . Pour rappel, un deuxième patient Ă©tait dĂ©jĂ  prĂ©vu par Neuralink il y a quelques mois, avant de voir la procĂ©dure annulĂ©e pour cause mĂ©dicale.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Bouton retour en haut de la page
Fermer