LES ÉCHOS 🔵 La BRI et la Banque de France vont tester la blockchain pour les paiements transfrontaliers – Shango Media
Finance-FR

LES ÉCHOS 🔵 La BRI et la Banque de France vont tester la blockchain pour les paiements transfrontaliers

Permettre un paiement entre deux pays, mĂŞme très Ă©loignĂ©s, immĂ©diatement et quels que soient le jour ou le fuseau horaire. Tel est le dĂ©fi que se sont lancĂ© sept grandes banques centrales dont la Banque de France – très en avance sur l’expĂ©rimentation de monnaies numĂ©riques entre Ă©tablissements financiers, et qui reprĂ©sente l’Eurosystème -, la RĂ©serve fĂ©dĂ©rale de New York, la Banque de CorĂ©e, ou la Banque d’Angleterre, sous l’Ă©gide la Banque des règlements internationaux (BRI). Ce projet est baptisĂ© « Agora Â», du nom de « la place de marchĂ© en Grèce antique, le lieu oĂą les citoyens se rĂ©unissaient pour prendre des dĂ©cisions Â», explique Cecilia Skingsley, responsable du centre d’innovation de la BRI.

C’est cette division de la BRI, la « banque centrale des banques centrales Â», qui est Ă  la manoeuvre. L’idĂ©e est d’utiliser la blockchain pour accĂ©lĂ©rer et faciliter les paiements transfrontaliers. A l’heure actuelle, lorsqu’un consommateur ou une entreprise rĂ©alise un paiement international, sa banque commerciale envoie un message Ă  la banque commerciale du bĂ©nĂ©ficiaire. Puis l’opĂ©ration fait l’objet d’un règlement entre les banques centrales des deux pays, qui, pour l’une, dĂ©bite le compte de la banque du payeur et, pour l’autre, crĂ©dite le compte de la banque du bĂ©nĂ©ficiaire. Ces Ă©changes se font au travers de la BRI.

Bouton retour en haut de la page
Fermer