L’ÉQUIPE 🔵 Team USA débute sa prépa pour les JO avec une victoire face au Canada – Shango Media
Sports-FR

L’ÉQUIPE 🔵 Team USA débute sa prépa pour les JO avec une victoire face au Canada

L’ÉQUIPE 🔵 Team USA débute sa prépa pour les JO avec une victoire face au Canada

Les États-Unis sont venus à bout du Canada, troisième de la dernière Coupe du monde (86-72), mercredi à Las Vegas. Team USA et son effectif de superstars réussissent leur début de préparation pour les JO de Paris 2024.

Peut-être parce que Barack Obama était assis au bord du terrain et qu’on ne déçoit pas un président, surtout quand il est plus acclamé que les joueurs. Peut-être parce Dillon Brooks, le bad boy de la NBA, hué à chaque prise de balle, a joué pour Team Canada avec la même hargne qu’en saison régulière. Ou tout simplement peut-être parce que, comme l’a dit Steve Kerr, le coach de Team USA, « le monde sait jouer Â» et que ce monde veut la peau des Américains, même en préparation. En tout cas, ce premier match amical sur la route de Paris a été plus intense que ce qu’on aurait pu craindre. Gagné, bien sûr (86-72), mais en transpirant une mi-temps.

On a vu Joel Embiid jeter tour à tour Dwight Powell, Kelly Olynyk et Brooks à terre puis récolter cinq fautes en moins de trois quart-temps. Anthony Edwards est retombé fort au sol après un lay-up spectaculaire. Tyrese Haliburton s’est jeté dans les spectateurs du premier rang pour sauver un ballon. Quasiment chaque possession a été disputée. Une bonne nouvelle pour ceux qui ont rempli la T-Mobile Arena de Las Vegas, dont Coach K, sélectionneur triple champion olympique (2008, 2012, 2016).

Cette équipe des États-Unis a gagné le surnom de « The Avengers Â» avec ses talents à chaque poste, même après le départ de Kawhi Leonard. LeBron James, Steph Curry et Joel Embiid ont démarré pendant qu’Anthony Davis, Jayson Tatum ou Edwards attendaient de les remplacer sur le banc. Match de superstars mais pas un All-Star Game insipide. C’est le Canada, avec Shai Gilgeous-Alexander (10 points à 3/10) et Jamal Murray (5 points à 2/8) dans ses rangs, qui a pris les devants : 11-1 après cinq minutes de jeu.

Même s’ils ont perdu le premier quart-temps (21-14), les Américains ont évidemment trouvé leur rythme, grâce à ses deux champions NBA en titre, Tatum, très appliqué (8 points), et Jrue Holiday (11 points), qui doit jouer à 100 % même avec les enfants dans son jardin. À la mi-temps, Team USA a viré en tête (41-33).

Edwards fait le spectacle

Du sérieux, et du spectacle aussi dans le troisième quart-temps. Curry (12 points dont 3/6 derrière l’arc) a fait vibrer la salle quand il a dégainé à trois points, pris la pose devant les photographes après un panier fini au sol ou donné un alley-oop à James (7 points, 5 rebonds, 3 passes). Edwards, lui, avait expliqué pendant le camp d’entraînement qu’il ferait ce qu’on lui demande, mais le show coule dans ses veines : trois points au buzzer pour le meilleur marqueur de la rencontre (13 points en 19 minutes) et 69-54 pour les États-Unis au bout de 30 minutes.

Avant le dernier acte, la fédération a rendu un hommage sympathique à d’anciens champions olympiques, comme elle l’avait fait après le premier quart-temps avec les championnes olympiques. Mitch Richmond, John Stockton, Reggie Miller, Patrick Ewing, Carmelo Anthony, Dwyane Wade, Gary Payton, Grant Hill, Tim Hardaway, Allan Houston, Steve Smith, Shawn Marion, Deron Williams, Doug Collins, Andre Iguodala ont été invités sur le parquet. Nuit étoilée dans le désert du Nevada, décidément.

Le talent épuise et les Canadiens, troisièmes de la Coupe du monde 2023, n’ont plus réussi grand-chose dans le quatrième quart-temps (score final 86-72). Steve Kerr a même fait entrer Langston Galloway de Vilnius, Nigel Hayes-Davis du Fenerbahçe et Micah Potter de G-League pour le garbage time alors que Kevin Durant, qui était présent mais ne s’est pas entraîné à Vegas, n’a pas joué. Des « USA ! USA ! Â» ont accompagné les dernières secondes. Prochain match, l’Australie, lundi à Abu Dhabi.

Bouton retour en haut de la page
Fermer