L’ÉQUIPE 🔵 Rouen – Valenciennes dĂ©localisĂ© Ă  Caen, en quarts de finale de la Coupe de France – Shango Media
Football-FRFootball-FRONT-FR

L’ÉQUIPE 🔵 Rouen – Valenciennes dĂ©localisĂ© Ă  Caen, en quarts de finale de la Coupe de France

Le quart de finale de Coupe de France entre Rouen (National) et Valenciennes (Ligue 2) se dĂ©roulera Ă  Caen, le 28 fĂ©vrier.

Si l’horaire exact de la rencontre programmĂ©e le 28 fĂ©vrier n’est pas encore dĂ©terminĂ© (*), le lieu du quart de finale entre Rouen (National) et Valenciennes (L2) est dĂ©sormais connu. Après ses deux exploits face Ă  Toulouse (3-3, 12 tab Ă  11) et Monaco (1-1, 6 tab Ă  5) rĂ©alisĂ©s dans son vieux stade Robert-Diochon, le FCR accueillera le VAFC au stade Michel d’Ornano de Caen. Plusieurs raisons expliquent cette dĂ©cision prise par le club, qui s’en est expliquĂ© ce mardi.

La tribune ZĂ©nith de l’enceinte rouennaise ayant Ă©tĂ© victime « d’affaissements structurels Â» Ă  la suite de dĂ©bordements survenus lors du huitième de finale et les pourtours du terrain (environ 2300 places) Ă©tant d’ores et dĂ©jĂ  suspendus Ă  titre conservatoire par la FĂ©dĂ©ration française (FFF), après l’envahissement de la pelouse Ă  la fin du match contre l’ASM, les dirigeants ont dĂ» se rĂ©soudre Ă  dĂ©localiser le prochain match en Coupe de France. Face Ă  un « potentiel huis clos Â» encouru ou une inversion de la rencontre, comme la commission de discipline de la FFF aurait pu lui infliger, ils ont prĂ©fĂ©rĂ© anticiper.

Participation financière de la Métropole

Une justification un peu diffĂ©rente de celle de la MĂ©tropole, avec qui le FC Rouen n’entretient pas les meilleures relations. Pour David Lamiray, son vice-prĂ©sident en charge des Sports, ce choix est dictĂ© par le dĂ©sir du FCR « d’augmenter sa recette billetterie Â». Dans un communiquĂ© publiĂ© lundi, la MĂ©tropole confirme avoir donnĂ© son accord « pour permettre au maximum de supporters d’assister au match Â», prĂ©cisant allouer la somme de 25 000 euros pour financer le dĂ©placement d’une centaine de kilomètres.

Elle rĂ©fute en revanche toute autre explication : « Les dĂ©gradations ne sont en aucun cas Ă  l’origine de la nĂ©cessitĂ© de dĂ©localiser le match FCR-Valenciennes. Â» Un expert doit en effet se rendre mercredi au stade Robert-Diochon pour constater les rĂ©parations nĂ©cessaires, qui devraient ĂŞtre effectuĂ©es avant le prochain match de Championnat face au Red Star, leader de National, le 19 fĂ©vrier. Ce qui semble confirmer la thèse d’une dĂ©localisation pour raisons essentiellement financières, de la mĂŞme manière que l’US Quevilly en 2012, dĂ©jĂ  en quarts de finale de l’Ă©preuve, contre l’OM (3-2 a.p.).

Mais cette annĂ©e, cette mĂŞme dĂ©cision ne fait pas que des heureux. Dans un contexte tendu et avec certains groupes de supporters qui rĂ©clament depuis plusieurs mois la dĂ©mission du prĂ©sident Charles Maarek, pour sa mauvaise gestion financière, les Rouen Fans, principal groupe d’ultras du club, ont dĂ©jĂ  appelĂ© au boycott de la rencontre.

(*) Le quart de finale entre Rouen et Valenciennes se jouera le 28 fĂ©vrier Ă  19 heures ou 21 heures, en fonction du parcours de l’Ă©quipe de France fĂ©minine Ă  la Ligue des nations et de la programmation de son dernier match, le mĂŞme jour.

publié le 13 février 2024 à 12h17

Bouton retour en haut de la page
Fermer