L’ÉQUIPE 🔵 Les Championnats d’Europe Ă  Belgrade, test pour les Bleus de la nage en eau libre avant les JO – Shango Media
Sports-FR

L’ÉQUIPE 🔵 Les Championnats d’Europe Ă  Belgrade, test pour les Bleus de la nage en eau libre avant les JO

L’Ă©quipe de France d’eau libre composĂ©e de Caroline Jouisse, OcĂ©ane Cassignol et Marc-Antoine Olivier dispute les Championnats d’Europe Ă  Belgrade. Un bon test pour les JO avec le 10 km mercredi.

En eau libre, les compĂ©titions ne sont pas lĂ©gion. Chaque course se prend pour les nageurs de l’Ă©quipe de France. Ă€ l’exception de Logan Fontaine qui a aussi des ambitions en bassin et va disputer les Championnats de France qualificatifs pour les JO Ă  Chartres dès dimanche, Marc-Antoine Olivier, Caroline Jouisse et OcĂ©ane Cassignol ont choisi de se rendre Ă  Belgrade pour accumuler des informations et se prĂ©parer aux JO. « C’est un passage intermĂ©diaire pour les Jeux Olympiques qui permet de faire des compĂ©titions Â», prĂ©vient StĂ©phane Lecat, directeur de l’Ă©quipe de France d’eau libre.

Les trois Bleus parlent tous de « prĂ©paration Â». Mercredi, l’Ă©preuve du 10 km, la distance olympique, doit leur permettre de glaner quelques informations, notamment sur les diffĂ©rentes tactiques de course. « Ça me permet de faire d’autres stratĂ©gies comme je l’avais fait avant Rio, prĂ©cise Marc-Antoine Olivier, mĂ©daillĂ© de bronze aux JO de 2016. J’avais fait beaucoup de courses avec diffĂ©rentes stratĂ©gies Ă  chaque fois. Ça me permet de voir oĂą je suis le plus efficace, c’est intĂ©ressant. Le niveau a vachement changĂ©. Ă€ Tokyo, je m’Ă©tais prĂ©parĂ© pour une course et ce n’Ă©tait pas la bonne, je n’avais pas les cartes en main pour pouvoir rĂ©sister. LĂ , j’aurais fait un peu toutes les stratĂ©gies. Â»

Lors de la Coupe d’Europe Ă  Piombino en mai oĂą il a terminĂ© 3e, le mĂ©daillĂ© d’argent des Mondiaux de Doha en fĂ©vrier a « voulu attendre le chenal Â» et il s’est « fait un peu piĂ©ger Â». Quelques jours plus tard en Coupe du monde en Sardaigne, il a rectifiĂ© le tir pour s’imposer. Mercredi en Serbie, si les Allemands (notamment le champion olympique Florian Wellbrock) ne participent pas, les Italiens sont bien prĂ©sents et « AO Â» peut encore affiner sa stratĂ©gie face Ă  son partenaire d’entraĂ®nement et grand rival Domenico Acerenza.

« Dans notre sport, c’est important de rĂ©pĂ©ter les stratĂ©gies mĂŞme si la forme n’est pas tout le temps la mĂŞme Â»

Caroline Jouisse

Pour Caroline Jouisse et OcĂ©ane Cassignol, il s’agit aussi de se prĂ©parer. BlessĂ©e Ă  l’Ă©paule, Cassignol a Ă©tĂ© contrainte de subir une infiltration il y a une semaine mais elle espère prendre des repères et enfin nager libĂ©rĂ©e de ses douleurs. Du cĂ´tĂ© de Caroline Jouisse, c’est Ă©galement un point route utile.

« C’est une prĂ©pa, on ne s’affĂ»te pas, on verra oĂą on en est avec la forme du moment. Ce n’est pas un enjeu, prĂ©vient la nageuse qui va disputer ses premiers JO. On a fait la Coupe d’Europe Ă  Piombino et la Coupe du monde en Sardaigne. Je suis tombĂ©e malade entre les deux (gros rhume). Avoir fait 5e dans cet Ă©tat de forme, c’Ă©tait bien. On verra avec la charge de travail oĂą on en est. Dans notre sport, c’est important de rĂ©pĂ©ter les stratĂ©gies mĂŞme si la forme n’est pas tout le temps la mĂŞme. Â» Une Ă©tape sur la route vers le Pont Alexandre III et les Jeux.

Bouton retour en haut de la page
Fermer