LE MONDE 🔵 « Un p’tit truc en plus » : le succès du film « montre que le dĂ©sir d’une expĂ©rience collective en salle reste ancrĂ© chez les spectateurs » – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 « Un p’tit truc en plus » : le succès du film « montre que le désir d’une expérience collective en salle reste ancré chez les spectateurs »

Extrait du film « Un p’tit truc en plus Â» d’Artus (ici au centre).

De Ludovic, fan absolu de Dalida, Ă  Boris dans son costume de Supergirl ou Baptiste toujours accrochĂ© Ă  son ballon de football, la colonie de vacances d’Un p’tit truc en plus a tout de suite sĂ©duit les spectateurs français. La comĂ©die de l’humoriste Artus, sortie le 1er mai au cinĂ©ma, a rĂ©alisĂ© en trois jours le meilleur dĂ©marrage de l’annĂ©e, avec quelque 500 000 entrĂ©es, devant Dune. Deuxième partie et Kung Fu Panda 4. Depuis, il n’a cessĂ© sa progression, rĂ©sistant Ă  Ryan Gosling dans The Fall Guy comme Ă  La Planète des singes. Le nouveau royaume, dernier volet en date d’une franchise Ă  succès, pour dĂ©passer Ă  peine deux semaines les 2 millions d’entrĂ©es.

Un succès tonitruant pour le premier film de l’humoriste, sur la cavale attendrissante de deux braqueurs en fuite, un fils (Artus) et son père (Clovis Cornillac), qui trouvent refuge dans une colonie de vacances pour jeunes adultes handicapĂ©s en se faisant passer pour un pensionnaire et son Ă©ducateur. « C’est complètement FOU Â», a rĂ©agi le rĂ©alisateur sur Instagram. « C’est une immense fiertĂ© pour moi et un moment historique Â», Ă©crit quant Ă  lui Stanislas Carmont, l’un des onze comĂ©diens amateurs en situation de handicap qui jouent dans le film. Grâce Ă  ce dĂ©marrage, ils « arrivent un peu en vedette Ă  Cannes Â» pour monter les marches du Festival, s’est rĂ©joui Artus au micro de France Inter, malgrĂ© le refus initial des marques de luxe de leur prĂŞter des tenues de soirĂ©e. Un « costardgate Â» finalement rĂ©solu par le groupe Kering, qui habillera le casting le 22 mai, a-t-il assurĂ© sur les rĂ©seaux sociaux.

Comment expliquer ce succès au box-office ? Marc-Olivier Sebbag, dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral de la FĂ©dĂ©ration nationale des cinĂ©mas français, y voit une volontĂ© des spectateurs de « partager des Ă©motions avec des inconnus dans une salle obscure Â» et de cĂ©lĂ©brer le vivre – et rire – ensemble dans une pĂ©riode anxiogène.

Le succès d’« Un p’tit truc en plus Â» en salles Ă©tait-il attendu ?

Personne n’aurait pu prĂ©dire qu’il allait faire un tel dĂ©marrage, avec plus de 270 000 spectateurs en salles le jour de sa sortie – c’est Ă©norme – et devenir en moins de deux semaines le 3e film de l’annĂ©e 2024 en termes d’entrĂ©es. Le succès du film a Ă©tĂ© une surprise pour tout le monde, y compris pour les Ă©quipes du film et les distributeurs. Pour une raison que l’on n’explique pas bien, le film a dĂ©marrĂ© particulièrement fort dans l’ouest de la France, notamment en Normandie, et en province plus largement. Les programmateurs des salles des grandes villes ne l’ont pas beaucoup exposĂ© au dĂ©part, se disant que c’était un film populaire, qui marcherait mieux en province. Et sur le premier jour, le film a fait 65 fois plus d’entrĂ©es en province qu’à Paris. Mais depuis, les grandes agglomĂ©rations sont en train de rattraper ce retard, avec de nouvelles programmations portĂ©es par un effet de curiositĂ© sur le succès du film dont tout le monde parle.

Il vous reste 44.81% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer