LE MONDE 🔵 Quand les vins de l’Etna se rĂ©veillent – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Quand les vins de l’Etna se réveillent

Dans son Voyage en Italie, Ă©crit en 1786, Goethe raconte Ă  quel point la Sicile l’a sĂ©duit : « On ne peut se faire une idĂ©e de l’Italie sans voir la Sicile. C’est en Sicile que se trouve la clĂ© de tout. Â» Que dirait l’écrivain qui a souvent sĂ©journĂ© Ă  Taormine, près de Catane, du vignoble de l’Etna dont les vins s’imposent depuis une petite dizaine d’annĂ©es devant nombre de concurrents italiens ? Et si, Ă  force de lutter depuis longtemps avec des conditions climatiques extrĂŞmes, ce vignoble du Sud Ă©tait devenu lui aussi une « clĂ© Â» pour les rĂ©gions septentrionales ?

Le succès actuel des vins de l’Etna semble le confirmer. Peu de rĂ©gions dans le monde connaissent un tel engouement. « Ils possèdent une fraĂ®cheur insoupçonnĂ©e, relate Alessandro Malfitana, le chef sommelier de l’HĂ´tel San Domenico, Ă  Taormine, qui offre une vue sur le volcan. Ils sont digestes, Ă©lĂ©gants et authentiques. Ils ont pour eux aussi une forme d’archaĂŻsme originel et une impĂ©tuositĂ© qui font toute leur originalitĂ©. Parfois, quand je propose un vin de l’Etna Ă  nos clients du restaurant, ils le prennent pour un pinot noir de Bourgogne. La robe des rouges de l’Etna en est très proche. Â»

Originaire du village de Linguaglossa, dans le vignoble de l’Etna, Alessandro Malfitana sait de quoi il parle. Après avoir acquis son diplôme de sommelier et plusieurs expériences professionnelles à Londres, il a préféré revenir sur son île natale pour en porter fièrement les valeurs et les saveurs.

Un choix effectuĂ© par de nombreux autres vignerons. Tel le nĂ©gociant toscan Marc De Grazia, installĂ© ici en 2022 avec une cinquantaine d’hectares de vignes et qui surnomme le vignoble de l’Etna « la Bourgogne de la MĂ©diterranĂ©e Â». Ou comme le PiĂ©montais Angelo Gaja, qui n’a pas rĂ©sistĂ© Ă  l’appel du volcan sicilien. En 2017, il s’est associĂ© au vigneron Alberto Graci pour y crĂ©er un petit vignoble.

Fleurs blanches, citron et herbes sauvages

Majestueux et magnĂ©tique, laissant Ă©chapper jour après jour une fumĂ©e plus ou moins dense qui prouve une activitĂ© Ă  laquelle les Siciliens sont accoutumĂ©s, le plus haut volcan d’Europe (3 350 mètres) attire donc de plus en plus. Au lieu d’être craint, chaque rĂ©veil du volcan est considĂ©rĂ© comme un renouvellement de la terre, dĂ©jĂ  fortement chargĂ©e en minĂ©raux, tandis que le soufre contenu dans la fumĂ©e protège les vignes contre les maladies.

MalgrĂ© les secousses sismiques qui ont lieu parfois, ce sont plus de trois cents vignerons qui se partagent aujourd’hui ses pentes plantĂ©es de vignes sur plus de 3 000 hectares devenus si recherchĂ©s qu’on ne trouve quasiment plus de vignes Ă  vendre. Et, s’il s’en trouve, les prix ont bien augmentĂ©. En vingt ans, l’hectare est passĂ© de 15 000 Ă  150 000 euros.

Il vous reste 67.91% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer