LE MONDE 🔵 Les sĂ©ances de dĂ©dicaces en librairie, activitĂ© chronophage, non rĂ©munĂ©rĂ©e et essentielle les pour Ă©crivains – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Les séances de dédicaces en librairie, activité chronophage, non rémunérée et essentielle les pour écrivains

Le lauréat 2023 du prix Goncourt, Jean-Baptiste Andrea, en dédicace à Nice, le 21 novembre 2023.

Personne ne le soupçonne, mais le laurĂ©at 2023 du prix Goncourt avec Veiller sur elle (L’Iconoclaste), Jean-Baptiste Andrea, mène depuis trois ou quatre mois une vie très comparable Ă  celle d’un reprĂ©sentant de commerce sillonnant inlassablement les villes françaises. Chaque soir, Jean-Baptiste Andrea se produit dans un lieu diffĂ©rent, se plie d’abord Ă  un jeu de questions-rĂ©ponses d’une heure avec le libraire qui l’invite, avant de procĂ©der Ă  des dĂ©dicaces en chaĂ®ne de son dernier ouvrage. Puis il dĂ®ne avec l’équipe de la librairie, dort dans un hĂ´tel et repart le lendemain.

Au bout de la centième rencontre pour Veiller sur elle, l’auteur – qui a vendu plus de 487 000 exemplaires depuis sa sortie, le 17 aoĂ»t, selon l’institut GfK – a bel et bien rodĂ© son discours. Dans son tour de France, les 24 et 25 janvier, cet ancien scĂ©nariste et rĂ©alisateur reconverti enchaĂ®ne ses prestations Ă  Bergerac (Dordogne) puis Ă  Bordeaux. Le premier soir, plus d’une centaine de personnes sont sagement assises dans la Librairie Montaigne. Le lendemain, une assistance presque aussi fournie remplit le cinĂ©ma Utopia, oĂą le reçoivent deux libraires du Passeur. Un public Ă  chaque fois largement fĂ©minin, presque toujours âgĂ© de plus 60 ans. Les questions fusent, la plupart du temps de façon assez attendue, sur le processus de crĂ©ation, le choix du lieu du roman et de sa temporalitĂ©. On l’interroge sur son hĂ©roĂŻne, Viola, ou sur le sculpteur nain, Mimo… Jean-Baptiste Andrea rĂ©pond avec ce qu’il faut d’esprit et d’humour pour conquĂ©rir son public.

A Bergerac, un retraitĂ© l’a quasiment bĂ©ni : « Que le Très Haut inspire votre main Â», lui a-t-il glissĂ© quand l’auteur lui dĂ©dicaçait son livre. Des petits mots chaleureux qui rĂ©compensent son stakhanovisme. Jean-Baptiste Andrea, qui signe son quatrième roman, a toujours accordĂ© beaucoup d’attention aux libraires. En juillet 2023, prĂ©cise son attachĂ©e de presse, Marie-Laure Walckenaer, soixante-dix librairies Ă©taient dĂ©jĂ  sur liste d’attente.

« On a refusĂ© du monde Â»

Un petit club de fidèles le suit depuis la première heure. RĂ©my Boulier, libraire Ă  Au Temps Lire, Ă  Lambersart (Nord), en fait partie. « On a refusĂ© du monde, cette annĂ©e on a tout explosĂ© Â», dit-il. A Draguignan (Var), le Prix Goncourt 2023 Ă©tait mĂŞme parrain de la librairie Papiers CollĂ©s. A Cannes (Alpes-Maritimes), aussi, Florence Kammermann (Autour d’un livre) s’amuse de lui avoir promis bien avant tous les autres : « Tu auras le Goncourt ! Â» Et continue d’écluser Veiller sur elle comme des petits pains : 600 exemplaires depuis sa sortie.

Il vous reste 80% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer