LE MONDE 🔵 Les mĂ©thodes de la SNCF pour cacher une partie des retards de ses trains – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Les méthodes de la SNCF pour cacher une partie des retards de ses trains

La diffĂ©rence est spectaculaire. D’un cĂ´tĂ©, les donnĂ©es de la SNCF affirment que seulement un TGV sur huit est arrivĂ© en retard en 2023. De l’autre, l’AutoritĂ© de rĂ©gulation des transports (ART) Ă©voque des retards pour un TGV sur cinq sur la mĂŞme annĂ©e. Soit des chiffres qui passent presque du simple au double. Au total, cela reprĂ©sente en moyenne 86 retards par jour qui sont comptĂ©s par l’ART mais pas par la SNCF. Alors qui a raison, qui a tort ?

La rĂ©ponse se trouve en fait dans la dĂ©finition mĂŞme de ce qu’est un retard. Pour la SNCF, certains trains arrivĂ©s en retard de cinq, dix, voire quinze minutes, ne sont pas comptĂ©s comme tels. Sans oublier que l’ensemble de ces chiffres ne sont que des moyennes et peuvent grandement varier en fonction de l’heure, du jour ou du mois du trajet.

► La vidéo est disponible au bas de l’article

Pour cette enquĂŞte, Le Monde a explorĂ© les bases de donnĂ©es de la SNCF et de l’ART. Il en ressort que l’utilisation de barèmes, consultables en ligne, permet de faire des comptages plus ou moins favorables des retards des trains.

Parmi nos sources :

  • Le marchĂ© français du transport ferroviaire en 2022, un rapport complet de l’ART
  • Premiers chiffres du bilan ferroviaire 2023, ART
  • Jeu de donnĂ©es en open source data.sncf
  • Jeu de donnĂ©es en open source de l’Observatoire des transports
  • Etude Ă©conomĂ©trique sur des dĂ©terminants de la ponctualitĂ© des trains de voyageurs en France depuis 1954, AutoritĂ© de la qualitĂ© des services dans les transports (AQST)

Il vous reste 0% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer