LE MONDE 🔵 Les Etats-Unis dĂ©mantèlent un rĂ©seau de « bots » russes sur X – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Les Etats-Unis démantèlent un réseau de « bots » russes sur X

Le dĂ©partement de la justice amĂ©ricain a annoncĂ©, mardi 9 juillet, le dĂ©mantèlement d’un rĂ©seau de faux comptes X attribuĂ©s par les autoritĂ©s amĂ©ricaines Ă  un service de renseignement russe, le FSB. Le FBI a ainsi enquĂŞtĂ©, en collaboration avec plusieurs pays, sur près d’un millier de faux comptes utilisĂ©s pour diffuser de la propagande russe aux Etats-Unis, mais aussi en Pologne, en Allemagne, en Espagne, en IsraĂ«l ou en Ukraine, selon une note diffusĂ©e par la section cybersĂ©curitĂ© de l’agence.

Selon les informations des enquĂŞteurs amĂ©ricains, le dĂ©veloppement de cette « ferme Ă  trolls Â» a Ă©tĂ© impulsĂ© au sein de la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision Russia Today (RT) en 2022. Un logiciel a ainsi Ă©tĂ© crĂ©Ă© dans l’objectif de « gĂ©nĂ©rer des personnalitĂ©s fictives sur plusieurs rĂ©seaux sociaux Â». Un an plus tard, nĂ©anmoins, selon les informations d’une autre agence amĂ©ricaine, le projet a finalement Ă©tĂ© rapprochĂ© des services de sĂ©curitĂ© intĂ©rieure russes. En effet, des membres de l’équipe de RT reliĂ©s au dĂ©veloppement de cette ferme Ă  trolls auraient rejoint une structure crĂ©Ă©e par le FSB avec pour objectif de faire de ce nouvel un outil un instrument de propagande au service des intĂ©rĂŞts du Kremlin.

Un logiciel « clĂ© en main Â»

Dans sa note, le FBI détaille le fonctionnement d’un logiciel très classique en matière de création et de gestion de faux comptes sur les réseaux sociaux. Selon les enquêteurs, la plate-forme utilise des outils d’intelligence artificielle pour générer des photos de profil et permet de créer des routines de comportement ou de publication pour des comptes et regroupements de comptes.

Le logiciel conçu par RT ne pouvait fonctionner, jusqu’ici, qu’avec X, alors que les outils de ce type visent généralement à créer et gérer des comptes sur de nombreux réseaux sociaux à la fois. C’était notamment le cas d’un projet développé entre autres pour le FSB dans les années 2010 par la société privée russe Vulkan.

Ces faux comptes, qui diffusaient auprès d’une audience internationale les Ă©lĂ©ments de langage de la propagande russe, ont-ils rĂ©ellement Ă©tĂ© efficaces ? Les autoritĂ©s amĂ©ricaines n’ont pas donnĂ© d’estimation de l’audience rĂ©elle de cette ferme Ă  trolls, et ce alors que ces rĂ©seaux de « bots Â» ont gĂ©nĂ©ralement beaucoup de difficultĂ©s Ă  gĂ©nĂ©rer des rĂ©actions « authentiques Â» d’internautes. Les rares captures d’écran diffusĂ©es par le dĂ©partement de la justice ne rĂ©vèlent pas de contenus devenus viraux, mais des tweets ayant gĂ©nĂ©rĂ© quelques dizaines ou centaines de vues.

Les documents judiciaires montrent que certaines erreurs faites par les crĂ©ateurs de ce rĂ©seau de compte relèvent d’une forme d’amateurisme : le millier de faux profils identifiĂ© par les autoritĂ©s a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en utilisant seulement deux noms de domaine, crĂ©Ă©s spĂ©cifiquement pour gĂ©nĂ©rer un grand nombre d’adresses e-mail. Ils ont aujourd’hui Ă©tĂ© saisis par la justice amĂ©ricaine. Ce système rend plus facilement dĂ©tectable par les grandes plates-formes toute opĂ©ration d’influence en ligne.

Le Monde

RĂ©utiliser ce contenu
Bouton retour en haut de la page
Fermer