LE MONDE 🔵 Le dĂ®ner d’Edouard Philippe avec Marine Le Pen indigne une partie du camp prĂ©sidentiel – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Le dîner d’Edouard Philippe avec Marine Le Pen indigne une partie du camp présidentiel

Edouard Philippe, prĂ©sident d’Horizons et maire du Havre Ă  Pont-Ă -Marcq (Nord), lors de la campagne des lĂ©gislatives, le 22 juin 2024.

Après la rĂ©vĂ©lation mardi par LibĂ©ration de l’organisation d’un dĂ®ner il y a quelques mois par Thierry Solère en prĂ©sence notamment d’Edouard Philippe et de Marine Le Pen, plusieurs reprĂ©sentants du camp macroniste ont regrettĂ©, mercredi 10 juillet, cette rencontre en la qualifiant de « mauvais signal Â».

« Il y a entre nous et l’extrĂŞme droite un fossĂ© infranchissable Â» et « c’est un mauvais signal Ă  l’égard du pays que de multiplier les signes qui vont dans leur sens Â», a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident du MoDem François Bayrou sur BFM-TV, après avoir d’abord essayĂ© de tempĂ©rer en dĂ©clarant « ne pas [s]e mĂŞler de l’emploi du temps et des convives que se choisissent les uns et les autres Â».
Cela « veut dire peu ou prou qu’on peut imaginer qu’il y ait des rapprochements Â», a-t-il dĂ©plorĂ© au lendemain des rĂ©vĂ©lations du journal sur des rencontres entre membres de la macronie et de l’extrĂŞme droite organisĂ©es au domicile de Thierry Solère, ex-dĂ©putĂ© et ancien conseiller d’Emmanuel Macron.

M. Philippe, candidat potentiel contre Mme Le Pen pour la prĂ©sidentielle de 2027, a reconnu mardi sur TF1 avoir participĂ© en dĂ©cembre dernier Ă  l’un de ces rendez-vous parisiens avec la cheffe de file des dĂ©putĂ©s du Rassemblement national (RN). « Oui, c’est vrai. Nous avons dĂ®nĂ©, parce qu’on se connaĂ®t peu, on a dĂ®nĂ©, on a constatĂ© Ă  l’occasion du dĂ®ner, qui Ă©tait un dĂ®ner cordial, que nous avions des dĂ©saccords très profonds sur de très nombreux sujets Â», a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident du parti Horizons, membre de la majoritĂ© sortante, pour se justifier. Quand Mme Le Pen, lors de la rentrĂ©e des dĂ©putĂ©s de son parti, a balayĂ© mercredi la question en dĂ©clarant : « Je dĂ®ne avec toute une sĂ©rie de gens, c’est tout Ă  fait normal Â».

GĂ©rald Darmanin et Aurore BergĂ© n’y « seraient pas allĂ©s Â»

Mardi soir, le quotidien a publiĂ© un article, peu avant 19 heures, dans lequel sont dĂ©crits plusieurs dĂ®ners organisĂ©s au domicile parisien de Thierry Solère, ancien dĂ©putĂ© de LR et conseiller « bĂ©nĂ©vole Â» du chef de l’Etat, souvent prĂ©sentĂ© comme son intermĂ©diaire auprès de nombreux Ă©lus, notamment Ă  droite. Selon LibĂ©ration, l’actuel ministre de la dĂ©fense, SĂ©bastien Lecornu, a aussi rencontrĂ© la cheffe de file du parti d’extrĂŞme droite en compagnie de M. Solère, Ă  la mi-mars. La prĂ©sence sur place de Jordan Bardella est aussi avancĂ©e, autour de la mĂŞme date, par les sources du quotidien. InterrogĂ©es, toutes les personnalitĂ©s mentionnĂ©es, sauf M. Philippe, ont dĂ©menti ces Ă©lĂ©ments auprès de LibĂ©ration.

InterrogĂ© sur le sujet, le dĂ©putĂ© de Paris Sylvain Maillard, ancien chef de file des dĂ©putĂ©s Renaissance, a dĂ©clarĂ© que « ce n’est pas anodin Â» de dĂ®ner avec Mme Le Pen, sur Radio J. Tandis que les ministres Aurore BergĂ© et GĂ©rald Darmanin ont eux fait savoir qu’ils auraient dĂ©clinĂ© l’invitation. « Je n’y serais pas allĂ©e si j’avais Ă©tĂ© invitĂ©e Â», a fait savoir la première sur France 2. « Ă‰douard Philippe dĂ®ne avec qui il souhaite, moi je n’aurais pas dĂ®nĂ© avec Marine Le Pen Â», a Ă©galement rĂ©pondu le ministre de l’intĂ©rieur, sur Europe 1/CNews, avant de rappeler son amitiĂ© pour M. Philippe ainsi que M. Solère, tous deux ex-transfuges des RĂ©publicains (LR), comme lui.

Au contraire, pour le ministre de la transition Ă©cologique Christophe BĂ©chu, numĂ©ro 2 du parti Horizons de M. Philippe, « il n’est jamais inutile de savoir qui sont vos adversaires politiques Â». « Est-ce que, depuis ce fameux dĂ®ner dont on essaie de faire un scoop, il y a eu, de la part d’Edouard Philippe, la moindre Ă©volution sur sa ligne, la moindre complaisance, la moindre compromission ? Â», s’est-il interrogĂ© sur Sud Radio. Selon M. BĂ©chu, l’ancien premier ministre, partisan du « ni-RN ni-LFI Â», « est un de ceux qui, aussi bien pendant les Ă©lections europĂ©ennes que pendant ces Ă©lections lĂ©gislatives, a tapĂ© avec le plus de force et le plus de constance contre la menace de voir arriver le Rassemblement national aux responsabilitĂ©s Â».

« Je dĂ©teste le flicage. Dans une dĂ©mocratie, on dĂ®ne avec qui on veut Â», a estimĂ© de son cĂ´tĂ© SĂ©bastien Chenu, vice-prĂ©sident du RN, sur RTL. InterrogĂ© par ailleurs sur le front rĂ©publicain contre l’extrĂŞme droite, il a rĂ©torquĂ© : « Quand Edouard Philippe dĂ®ne avec Marine Le Pen, je n’ai pas le sentiment que nous sommes des pestifĂ©rĂ©s. Â»

Le Monde avec AFP

RĂ©utiliser ce contenu
Bouton retour en haut de la page
Fermer