LE MONDE 🔵 En Allemagne, le virage Ă  droite des conservateurs va peser sur l’Europe – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 En Allemagne, le virage à droite des conservateurs va peser sur l’Europe

Depuis des semaines, tous les sondages rĂ©alisĂ©s en Allemagne en vue des Ă©lections europĂ©ennes du 9 juin donnent les conservateurs de la CDU-CSU largement en tĂŞte avec environ 30 % des voix, soit Ă  peu près le score qu’ils avaient obtenu en 2019 (28,9 %). Si ces intentions de vote se confirment, la CDU-CSU demeurera la principale force du groupe du Parti populaire europĂ©en (PPE), qui devrait rester celui qui a le plus grand nombre de dĂ©putĂ©s dans le prochain Parlement.

Cette stabilitĂ© ne doit cependant pas tromper. Car la CDU-CSU de 2024 n’est pas celle de 2019. En l’espace de cinq ans, son centre de gravitĂ© s’est nettement dĂ©placĂ© vers la droite. Au point que certaines alliances qui paraissaient naguère inimaginables sont dĂ©sormais envisagĂ©es par certains de ses dirigeants, en particulier avec Fratelli d’Italia, le parti postfasciste de la prĂ©sidente du conseil italien, Giorgia Meloni.

A l’automne 2022, le prĂ©sident du PPE, Manfred Weber, membre de la CSU bavaroise, s’était fait sèchement recadrer par ses camarades allemands quand il avait prĂ´nĂ© un rapprochement avec Mme Meloni après la victoire de celle-ci. « Nous ne nous rĂ©jouissons pas du rĂ©sultat des Ă©lections en Italie. (…) C’est une mauvaise nouvelle pour l’Europe. Le rĂ´le du PPE et des partis dĂ©mocratiques n’est pas de soutenir des gouvernements nationalistes ou d’extrĂŞme droite Â», avait dĂ©clarĂ© Markus Söder, le prĂ©sident de la CSU.

Meloni devenue fréquentable

Depuis, la digue a sautĂ©. Reçu par Giorgia Meloni Ă  Rome, le 10 mai, le leader bavarois a affichĂ© une parfaite entente avec la cheffe du gouvernement italien. Il a notamment saluĂ© la fermetĂ© de sa politique migratoire, symbolisĂ©e par l’accord passĂ©, en 2023, entre Rome et Tirana pour construire des centres de rĂ©tention pour demandeurs d’asile, gĂ©rĂ©s selon le droit italien sur le territoire albanais.

Au sein de la droite allemande, M. Söder n’est pas seul Ă  dĂ©sormais considĂ©rer la prĂ©sidente de Fratelli d’Italia comme frĂ©quentable. « Le “pare-feu” – selon lequel les partenaires potentiels du PPE doivent ĂŞtre pro-europĂ©ens, pro-OTAN, pro-Etat de droit et pro-Ukraine â€“ se trouve Ă  la droite du parti de Meloni au Parlement europĂ©en Â», a ainsi dĂ©clarĂ© l’ancien ministre de la santĂ© Jens Spahn (CDU), vice-prĂ©sident du groupe conservateur au Bundestag, le 21 mai, au site d’information europĂ©en Euractiv. LĂ  aussi, l’évolution est notable. Fin 2022, quand Mme Meloni Ă©tait arrivĂ©e au pouvoir, le porte-parole du groupe pour la politique Ă©trangère, JĂĽrgen Hardt (CDU), avait affirmĂ© que Fratelli d’Italia dĂ©fendait « des positions largement incompatibles avec celles du PPE Â».

Il vous reste 56.19% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer