LE MONDE 🔵 Elections lĂ©gislatives : face au RN, les syndicats rĂ©agissent en ordre dispersĂ© – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Elections législatives : face au RN, les syndicats réagissent en ordre dispersé

Les uns appellent Ă  descendre dans la rue, les autres se tiennent Ă  distance – sans pour autant rester indiffĂ©rents. Alors que l’extrĂŞme droite est en situation de force dans la perspective des Ă©lections lĂ©gislatives des 30 juin et 7 juillet, les syndicats rĂ©agissent de manière dispersĂ©e. Dans la soirĂ©e du lundi 10 juin, un bloc, formĂ© par la CFDT, la CGT, la FSU, Solidaires et l’UNSA, a publiĂ© un communiquĂ© pour exhorter la population Ă  « manifester le plus largement possible Â» le week-end du 15-16 juin, sans donner de date ni de lieu prĂ©cis, Ă  ce stade. La CFE-CGC, la CFTC et Force ouvrière (FO) ont dĂ©cidĂ©, pour leur part, de ne pas s’associer Ă  cette mobilisation, la jugeant trop politique Ă  leur goĂ»t.

La dĂ©claration commune diffusĂ©e lundi soir a Ă©tĂ© Ă©laborĂ©e pendant une rĂ©union des responsables des huit principales organisations de salariĂ©s qui s’est tenue au siège de la CGT, Ă  Montreuil (Seine-Saint-Denis). Ce rendez-vous, qui avait Ă©tĂ© programmĂ© il y a un peu plus de deux mois, s’est dĂ©roulĂ© avec un ordre du jour chamboulĂ© par la dĂ©cision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale et de convoquer les Ă©lecteurs aux urnes. Les dirigeants prĂ©sents ont consacrĂ© une large partie de leurs Ă©changes Ă  l’idĂ©e d’une riposte collective contre le Rassemblement national (RN), qui aborde le scrutin Ă  venir avec le vent dans le dos, après sa nette victoire aux Ă©lections europĂ©ennes, dimanche 9 juin.

Sans surprise, les dĂ©bats entre leaders syndicaux ont confirmĂ© qu’il n’y avait pas de position commune sur le sujet. Les cinq organisations, qui appellent Ă  battre le pavĂ© ce week-end, avaient dĂ©jĂ  participĂ© ensemble Ă  des initiatives contre les thèses d’extrĂŞme droite. Il est donc logique de les voir cosigner un texte qui pousse en faveur d’un « sursaut dĂ©mocratique et social Â» tout en sonnant le tocsin face au « danger Â» reprĂ©sentĂ© par la formation de Marine Le Pen.

« Nous ne faisons pas de politique Â»

La dĂ©claration qu’elles ont paraphĂ©e ne contient aucune consigne de vote. Elle Ă©numère une dizaine de revendications, qui entendent rĂ©pondre aux « aspirations Â» des travailleurs ainsi qu’à « l’urgence sociale et climatique Â» : « augmenter les salaires Â», « revenir sur la rĂ©forme des retraites Â», « taxer les superprofits, dividendes et rachats d’actions Â», « instaurer enfin l’égalitĂ© salariale [entre les femmes et les hommes] Â»â€¦ Le « club des cinq Â» exige Ă©galement que l’exĂ©cutif renonce Ă  la rĂ©forme de l’assurance-chĂ´mage, qui durcit les règles d’indemnisation par le biais d’un dĂ©cret sur le point d’être publiĂ© au Journal officiel. Il est nĂ©cessaire, aux yeux des auteurs de ce communiquĂ© commun, de porter des « alternatives de progrès Â», faute de quoi « l’extrĂŞme droite arrivera au pouvoir Â».

Il vous reste 50.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer