LE MONDE 🔵 Des mĂ©decins jordaniens en première ligne face au calvaire des Gazaouis : « Ce qui se dĂ©roule Ă  Gaza, nous ne l’avons vu nulle part ailleurs » – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Des médecins jordaniens en première ligne face au calvaire des Gazaouis : « Ce qui se déroule à Gaza, nous ne l’avons vu nulle part ailleurs »

Le lieutenant-colonel Talal Al-Jalabneh, chirurgien, Ă  l’hĂ´pital Roi-Hussein, Ă  Amman, le 21 mai 2024.

Lors de leurs missions de trois mois dans la bande de Gaza, les mĂ©decins militaires jordaniens Talal Al-Jalabneh, chirurgien, Mohamed IsmaĂŻl, anesthĂ©siste, et Moath Al-Qawaqenah, pĂ©diatre, ont Ă©tĂ© les tĂ©moins des bombardements contre la population de Gaza dans la guerre menĂ©e depuis le 7 octobre 2023 par IsraĂ«l, qui affirme vouloir Ă©radiquer le Hamas. Ces hommes sont accoutumĂ©s Ă  soigner des traumatismes sĂ©vères au centre mĂ©dical Roi-Hussein, Ă  Amman, un immense complexe hospitalier militaire rĂ©putĂ© dans tout le royaume, oĂą se pressent soldats et civils en cette matinĂ©e du mois de mai. Et tous trois ont dĂ©jĂ  servi en situation de conflit. « Mais il n’y a pas de comparaison possible entre Gaza aujourd’hui et d’autres terrains de guerre, comme l’Irak ou l’Afghanistan. Ce qui se dĂ©roule Ă  Gaza, nous ne l’avons vu nulle part ailleurs Â», estime le lieutenant-colonel Talal Al-Jalabneh, en montrant des photographies insoutenables de blessĂ©s, dans un bureau du centre mĂ©dical. Ses confrères acquiescent.

Les mĂ©decins ont servi dans deux hĂ´pitaux, tenus par l’armĂ©e jordanienne dans l’enclave palestinienne, dont un hĂ´pital de campagne montĂ© Ă  Khan Younès, dans le Sud, depuis le dĂ©but de la guerre. Les structures mĂ©dicales opèrent discrètement et ont reçu des dizaines de milliers de blessĂ©s ou malades depuis octobre 2023.

Les praticiens, qui ont troquĂ© leur blouse pour l’uniforme Ă  l’occasion de la rencontre avec Le Monde, racontent la descente aux enfers de Gaza, Ă  laquelle ils ont assistĂ© : ils ont vu des blessĂ©s polytraumatisĂ©s, des enfants souffrant de malnutrition aiguĂ«, des familles dĂ©cimĂ©es. « Au dĂ©but de notre mission [en dĂ©cembre 2023], quand un enfant Ă©tait pris en charge, je lui demandais : “C’est ton père, Ă  cĂ´tĂ© de toi ?” J’ai arrĂŞtĂ© de poser cette question : tant d’enfants me rĂ©pondaient : “Mon père est mort” Â», rapporte le docteur Al-Jalabneh, avant d’ajouter : « Si vous Ă©tiez Ă  notre place, vous prieriez pour que cette guerre s’arrĂŞte au plus vite. Â»

Bombardements incessants

« En partant Ă  Gaza, nous nous attendions Ă  traiter beaucoup de patients, mais pas dans ces proportions Â», abonde le lieutenant-colonel Mohamed IsmaĂŻl. Il a fallu parfois ajouter des lits au sol. Pendant que ces deux officiers servaient Ă  Khan Younès, la ville Ă©tait un « point chaud Â», en raison de l’offensive israĂ©lienne au cours de l’hiver. PassĂ© la première semaine sur place, les bombardements sont devenus incessants, « tout autour Â» d’eux. A deux reprises, l’hĂ´pital de campagne a Ă©tĂ© touchĂ© : une première fois en novembre 2023 – du personnel mĂ©dical a Ă©tĂ© blessĂ©, et Ă©vacuĂ© –, puis encore en janvier.

Il vous reste 69.69% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer