LE MONDE 🔵 Au « XV parlementaire », mĂ©lange des genres et entorses Ă  la dĂ©ontologie – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Au « XV parlementaire », mélange des genres et entorses à la déontologie

En ce mois de fĂ©vrier 2023, l’AssemblĂ©e nationale est en Ă©bullition, en plein examen de la rĂ©forme des retraites. Mais c’est dans une ambiance beaucoup plus dĂ©tendue qu’une dizaine de dĂ©putĂ©s et sĂ©nateurs ont quittĂ© Paris le temps d’un week-end Ă  Dublin (Irlande). Le « XV parlementaire Â», un club de rugby composĂ© principalement d’élus des deux chambres, est venu chausser les crampons pour dĂ©fier l’équipe parlementaire irlandaise en marge du match Irlande-France du dimanche 11 fĂ©vrier, comptant pour le Tournoi des six nations.

Si les Ă©lus tricolores s’inclinent, « la rumeur dit qu’ils ont largement rivalisĂ© lors de la troisième mi-temps Â», relate le Midi olympique. Le XV parlementaire est souvent prĂ©sentĂ© comme un cercle de bonne camaraderie – avec ses fameuses « valeurs de l’ovalie Â».

Mais une enquête du Monde révèle un autre visage de ce club, dont les liens avec plusieurs grandes entreprises interrogent sur des manquements aux obligations déontologiques des élus, ainsi que de possibles conflits d’intérêts.

De multiples partenariats avec de grandes entreprises

Il existe une association sport et culture Ă  l’AssemblĂ©e nationale qui permet aux dĂ©putĂ©s et fonctionnaires du Palais-Bourbon d’organiser leurs activitĂ©s, en les finançant avec les cotisations de leurs membres et des subventions de l’institution. Mais le XV parlementaire a Ă©tĂ© crĂ©Ă© hors de ce giron, en 1976 : c’est un club Ă  part entière, affiliĂ© Ă  la FĂ©dĂ©ration française de rugby, qui fonctionne sur ses deniers propres.

Pour financer ses activitĂ©s, l’équipe a nouĂ© plusieurs partenariats avec des groupes privĂ©s comme Airbus, Engie, la GMF et la RATP, qui lui apportent des dons financiers et des avantages en nature. Certains salariĂ©s de ces entreprises participent mĂŞme Ă  des rencontres du XV aux cĂ´tĂ©s des Ă©lus.

L’équipe a enrĂ´lĂ© (bĂ©nĂ©volement) Philippe Lemasson, consultant en communication publique et ancien d’Airbus, pour gĂ©rer les contrats et dĂ©nicher de nouveaux sponsors. « Ce sont des partenariats classiques de marketing sportif : en Ă©change d’un certain montant, on propose de la visibilitĂ©, sur le maillot, en ligne ou hors-ligne Â», relativise l’intĂ©ressĂ© auprès du Monde.

Le XV parlementaire n’est pourtant pas un club comme les autres. Que faut-il comprendre quand le site d’information La Lettre rapporte, au mois de mars 2023, qu’il promet notamment Ă  ses potentiels partenaires « des rencontres avec les dĂ©putĂ©s et sĂ©nateurs au cours d’un match amical Â» ? « Tout est limitĂ© Ă  l’aspect sportif de l’association, et rien d’autre Â», balaie M. Lemasson. SollicitĂ©s par Le Monde, les firmes Engie et Airbus, premiers sponsors de l’équipe, assurent Ă©galement que ces contrats respectent les règles Ă©thiques en vigueur.

Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer