LE MONDE 🔵 Au SĂ©nat, le « flou total » après la dissolution de l’AssemblĂ©e – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Au Sénat, le « flou total » après la dissolution de l’Assemblée

La sĂ©ance fut courte. A 16 heures, lundi 10 juin, Alain Marc, vice-prĂ©sident du SĂ©nat, prend rapidement la parole pour annoncer solennellement aux Ă©lus du Palais du Luxembourg ce que tout le monde sait dĂ©jĂ  : une confĂ©rence des prĂ©sidents va se tenir. Après quelques minutes seulement, la sĂ©ance est suspendue pour que la rĂ©union puisse avoir lieu. Mais, dans les couloirs du SĂ©nat, tout le monde en connaĂ®t dĂ©jĂ  l’issue.

« La lĂ©gislature est terminĂ©e Â», dĂ©clare quelques minutes avant la sĂ©ance la sĂ©natrice socialiste du Val-de-Marne Laurence Rossignol. La veille, le prĂ©sident de la RĂ©publique a dĂ©cidĂ© de recourir Ă  l’article 12 de la Constitution et de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale. Une rĂ©action directe aux rĂ©sultats des Ă©lections europĂ©ennes du dimanche 9 juin, qui ont placĂ© largement en tĂŞte la liste du Rassemblement national menĂ©e par Jordan Bardella. Pourtant, la dissolution de l’AssemblĂ©e n’a constitutionnellement aucun impact sur le SĂ©nat. La dĂ©cision est en fait prise pour respecter une tradition : quand l’AssemblĂ©e nationale ne siège pas, le SĂ©nat non plus. La dĂ©cision est « cohĂ©rente Â», selon le sĂ©nateur Les RĂ©publicains Cyril Pellevat (Haute-Savoie), « vu que les deux hĂ©micycles doivent travailler en simultanĂ© Â».

Tous les sĂ©nateurs ne cessent pas leur activitĂ© pour autant. « Je continuerai mon travail dans le cadre de la mission d’information sur les femmes dans la rue Â», prĂ©cise Laurence Rossignol. Dans les semaines Ă  venir, ils pourront continuer de travailler dans le cadre des missions d’information et des commissions d’enquĂŞte, dont les dĂ©lais de rendu des conclusions n’ont pas Ă©tĂ© modifiĂ©s. Seuls les travaux lĂ©gislatifs sont suspendus. Les textes dont l’examen a commencĂ© au Parlement ne sont, quant Ă  eux, pas seulement mis en pause, ils sont tout simplement abandonnĂ©s.

« On vit tout heure par heure Â»

Sous les dorures du Palais du Luxembourg, ils sont peu Ă  savoir ce qui les attend dans les jours et semaines Ă  venir. « On vit tout heure par heure Â», glisse une collaboratrice d’élu. « C’est le flou total Â», renchĂ©rit un autre, rappelant que leurs comparses de l’AssemblĂ©e nationale s’apprĂŞtent Ă  recevoir, vendredi, leur lettre de licenciement, consĂ©quence directe de la dissolution.

« Je vais assurer la gestion quotidienne du groupe, en partie en prĂ©sentiel et en partie Ă  distance. Et je ferai activement campagne dans le Nord pour soutenir les candidats qui me solliciteront Â», explique Patrick Kanner, Ă  la tĂŞte du groupe socialiste au SĂ©nat. Les prochaines semaines seront aussi consacrĂ©es Ă  la campagne lĂ©gislative. « C’est en partie pour permettre aux sĂ©nateurs de faire campagne que l’on a dĂ©cidĂ© de suspendre les travaux parlementaires Â», explique le vice-prĂ©sident Ă©cologiste Guillaume Gontard.

Il vous reste 9.25% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer