LE MONDE 🔵 Agression d’une Ă©lue Ă  Saint-Denis : des questions en suspens au procès du commanditaire prĂ©sumĂ© – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 Agression d’une élue à Saint-Denis : des questions en suspens au procès du commanditaire présumé

En sortie d’audience, dans l’après-midi, Oriane Filhol se pose les mĂŞmes questions qu’en arrivant au tribunal de Bobigny le matin mĂŞme. Ce mardi 11 juin se tenait le procès de Mouloud B., 57 ans, soupçonnĂ© d’être le commanditaire de l’agression visant l’adjointe (GĂ©nĂ©ration.s) Ă  la mairie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 20 dĂ©cembre 2023. Pour des raisons mĂ©dicales, le prĂ©venu n’a pas pu se prĂ©senter au tribunal et l’agression reste toujours inexpliquĂ©e. Le parquet de Bobigny a requis quatre ans de prison, dont un avec sursis, Ă  l’encontre du chef d’entreprise.

L’agression avait fortement marquĂ© la commune de Saint-Denis. Ce soir du 20 dĂ©cembre 2023, Oriane Filhol, adjointe chargĂ©e des solidaritĂ©s, de l’accès au droit et des droits des femmes, sort du conseil d’administration du bailleur Plaine Commune Habitat. Elle est suivie dans la rue par trois individus puis frappĂ©e dans un hall d’immeuble. Les trois hommes ont Ă©tĂ© reconnus coupables de « violences aggravĂ©es Â» le 19 janvier par le tribunal de Bobigny.

Tous avaient Ă©voquĂ©, au cours de leur audition, la participation d’une quatrième personne en qualitĂ© de commanditaire. Ils donnaient seulement des descriptions physiques et le surnommaient « le daron Â». Dans le procès-verbal liĂ© aux images de vidĂ©osurveillance, oĂą l’on voit l’individu dĂ©ambuler dans la rue pendant une heure et demie Ă  proximitĂ© des lieux de l’agression, il n’est dĂ©signĂ© que sous l’appellation mystĂ©rieuse « X4 Â».

C’est dĂ©but mars que l’enquĂŞte avance. Lors d’un gala de boxe, Mouloud B. vient voir Oriane Filhol pour lui parler. Un dĂ©clic pour l’adjointe : l’homme correspond aux descriptions physiques et porte les mĂŞmes chaussures noires avec des semelles blanches que sur les vidĂ©os. Le quinquagĂ©naire est placĂ© en garde Ă  vue le 13 mars. S’il se reconnaĂ®t sur les vidĂ©os, il nie avoir commanditĂ© l’agression de l’élue.

« J’ai perdu une partie de ma libertĂ© Â»

Dans la commune, l’émotion laisse place Ă  la stupĂ©faction. Mouloud B., gĂ©rant d’une sociĂ©tĂ© en sĂ©curitĂ© informatique, est bien connu dans la ville. Il gère l’association Insertia, qui vient en aide aux personnes loin de l’emploi, soutient financièrement le club de boxe de la citĂ© des Francs-Moisins et a surtout appuyĂ© la campagne de Mathieu Hanotin, maire socialiste de Saint-Denis, en 2014 et 2020.

Alors, Ă  la barre, Oriane Filhol n’a qu’un mot Ă  la bouche : pourquoi ? « Je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai Ă©tĂ© agressĂ©e, pourquoi un père de famille de 57 ans a organisĂ© une telle agression, pourquoi il n’est mĂŞme pas prĂ©sent pour en parler alors que les trois jeunes ont reconnu leur rĂ´le et acceptĂ© d’être jugĂ©s Â», souffle l’adjointe. Puis sa gorge se noue en Ă©voquant son traumatisme. « J’ai perdu une partie de ma libertĂ© et mon indĂ©pendance. Je ne peux plus me dĂ©placer seule la nuit après une certaine heure. J’ai du mal Ă  supporter l’hostilitĂ© et le conflit Â», tĂ©moigne-t-elle. Elle ira au bout de son mandat, mais n’est pas sĂ»re de poursuivre son engagement politique.

Il vous reste 27.95% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer