LE MONDE 🔵 A l’île de RĂ©, le massacre oubliĂ© des troupes de Buckingham – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 🔵 A l’île de Ré, le massacre oublié des troupes de Buckingham

L’association Ile de Ré Patrimoine souhaiterait engager des fouilles dans les marais salants de Loix pour retrouver les traces du massacre de 1627.

Un paysage de carte postale, vert et bleu, typique de l’île de RĂ©. Des marais salants Ă  perte de vue, traversĂ©s par une piste cyclable et des touristes en selle qui n’imaginent pas frĂ´ler les fantĂ´mes d’un carnage oubliĂ©. « C’est une tragĂ©die shakespearienne qui s’est jouĂ©e ici Â», soupire Indalecio Alvarez, 54 ans, cofondateur et prĂ©sident d’Ile de RĂ© Patrimoine.

L’association crĂ©Ă©e par des passionnĂ©s d’histoire locale vient de dĂ©couvrir, au bout de quatre ans de recherches, le lieu oĂą s’est dĂ©roulĂ©e la terrible et peu connue bataille du pont du Feneau, en 1627. Cette annĂ©e-lĂ , l’armĂ©e catholique de Louis XIII y a massacrĂ© entre trois mille et trois mille cinq cents soldats anglais et irlandais, mais aussi des huguenots français, sous les yeux de leur chef, Georges Villiers, le cĂ©lèbre duc de Buckingham dont Alexandre Dumas a fait une figure romanesque dans Les Trois Mousquetaires.

Si un lieu-dit Feneau existe aujourd’hui non loin de lĂ  sur l’île de RĂ©, il ne correspond pas Ă  la description laissĂ©e par Jacques Isnard, auteur au XVIIe siècle du Siège du fort de Saint-Martin et fuite des Anglais de l’île de RĂ© (2e Ă©dition de 1902, Hachette-BNF). Le chroniqueur, relatant le repli des troupes anglaises au nord de l’île, prend pour repère l’ancien domaine de la Davière. Depuis lĂ , il indique qu’il faut marcher le long d’une « chaussĂ©e bordĂ©e par un fossĂ© plein d’eau (…) et d’immenses salines, qui aboutit Ă  trois ou quatre cents pas plus loin Ă  un petit pont de bois, (…) tourne Ă  droite pendant quatre-vingts pas environ, puis Ă  gauche pendant près de deux cents pas et (…) fait un coude de cent vingt pas pouvant donner accès Ă  six cavaliers de front Â».

Fouilles archéologiques

Cette chaussĂ©e serait donc aujourd’hui Ă  l’emplacement de la piste cyclable reliant La Couarde-sur-Mer au Fier d’Ars. Et le pont du Feneau, construction en bois, a sans doute disparu peu après la bataille. Les passionnĂ©s d’Ile de RĂ© Patrimoine ont rĂ©uni un « faisceau de prĂ©somptions Â» pour assurer que les lieux de la bataille du pont du Feneau se situent donc dans ces marais salants de Loix.

« Dans les fossĂ©s remplis de cadavres, l’eau Ă©tait rouge de tout le sang versĂ©, visualise Indalecio Alvarez, journaliste Ă  l’AFP, qui s’est beaucoup documentĂ© sur le sujet. Les officiers qui refusaient de se rendre Ă©taient achevĂ©s sur place sous les yeux des camarades qui avaient rĂ©ussi Ă  passer le pont et regardaient, impuissants, de l’autre cĂ´tĂ© du chenal. Â» Des tĂ©moignages de vieux RĂ©tais confirment que la vase des marais a parfois recrachĂ© un boulet de canon, une balle de mousquet, voire des ossements.

Il vous reste 53.1% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer