LE MONDE 馃數 A l鈥檋么pital de Ha茂fa, la fragile coexistence entre Juifs et Arabes – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE MONDE 馃數 A l鈥檋么pital de Ha茂fa, la fragile coexistence entre Juifs et Arabes

De petites choses, de simples gestes ou seulement des non-dits qui hantent les couloirs comme des spectres : depuis l鈥檃ttaque du Hamas contre Isra毛l, le 7 octobre, quelque chose a chang茅 脿 l鈥檋么pital Rambam de Ha茂fa. En temps ordinaire, l鈥櫭﹖ablissement, o霉 travaillent des Juifs et des Arabes 鈥 musulmans, chr茅tiens et druzes 鈥 jouit pourtant d鈥檜n climat pacifi茅, au c艙ur de l鈥檜ne des villes les plus mixtes d鈥橧sra毛l.

Dans ce pays h茅riss茅 de barri猫res politiques, sociales, religieuses et g茅ographiques, l鈥檋么pital public repr茅sente, habituellement, une sorte d鈥檕asis, o霉 les communaut茅s vivent et travaillent en bonne intelligence. Mais, apr猫s le 7 octobre et l鈥檃ttaque du Hamas dans le sud d鈥橧sra毛l, puis la r茅ponse militaire d鈥橧sra毛l 脿 Gaza et en Cisjordanie, de fines l茅zardes sont apparues. Bien que la plupart des soignants continuent de travailler sans heurts et fassent leur possible pour maintenir la coh茅sion des 茅quipes, un malaise sourd traverse les services.

La premi猫re chose qui frappe, en arrivant 脿 l鈥檋么pital Rambam, le quatri猫me plus important du pays, ce sont les drapeaux isra茅liens : des petits, des grands, de simples fanions ou de vrais 茅tendards, install茅s en fa莽ade, 脿 l鈥檈ntr茅e, mais aussi dans tous les services. L鈥櫭﹖ablissement n鈥檈st pas une exception en Isra毛l, o霉 ces banni猫res ont fleuri partout depuis les massacres commis par le Hamas. Officiellement, le drapeau bleu et blanc est celui de l鈥檈nsemble de la population, Juifs et Arabes isra茅liens r茅unis, ces derniers repr茅sentant environ 20 % de la population. Mais les Palestiniens d鈥橧sra毛l, comme ils s鈥檌dentifient eux-m锚mes, ne peuvent se reconna卯tre aussi facilement que les Juifs dans cet embl猫me orn茅 de l鈥櫭﹖oile de David. Pourtant, 脿 Rambam, comme dans d鈥檃utres espaces publics, le personnel arabe travaille d茅sormais 脿 l鈥檕mbre de ce symbole pas tout 脿 fait neutre.

Pour 茅viter une possible aggravation des fissures, le r茅cit officiel semble avoir 茅t茅 soigneusement ciment茅. Certes, la situation n鈥檈st pas facile, admettent les responsables de l鈥櫭﹖ablissement, mais elle est sous contr么le. Il faut dire que l鈥櫭﹒uilibre entre les communaut茅s n鈥檃 pas de prix dans cette institution o霉, selon Avi Weissman, directeur adjoint de l鈥櫭﹖ablissement, les Arabes repr茅sentent un bon tiers des soignants. Soit 脿 peu pr猫s les pourcentages relev茅s dans l鈥檈nsemble du secteur hospitalier public : 25 % des m茅decins, 30 % des infirmiers et 60 % des pharmaciens 茅taient des Arabes isra茅liens en 2021, d鈥檃pr猫s les chiffres communiqu茅s par le docteur Bishara Bisharat, pr茅sident de l鈥橝rab Population Health Society en Isra毛l. Autant dire que le pays ne peut se passer de ces dipl么m茅s, qui ont parfois choisi cette voie faute de pouvoir embrasser d鈥檃utres professions, dans la tech par exemple, trop li茅es 脿 l鈥檃rm茅e pour leur 锚tre accessibles (les Arabes isra茅liens sont dispens茅s de service militaire obligatoire).

Il vous reste 70% de cet article 脿 lire. La suite est r茅serv茅e aux abonn茅s.

Bouton retour en haut de la page
Fermer