LE FIGARO 🔵 Lyon : fermĂ©e depuis plus de trente ans, la Galerie des Terreaux va enfin rouvrir – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 Lyon : fermée depuis plus de trente ans, la Galerie des Terreaux va enfin rouvrir

La ville de Lyon a présenté mercredi la future «Cité des artisans-réparateurs» qui prendra place d’ici 2027 au sein de la Galerie des Terreaux, un passage situé au cœur de Lyon, fermé depuis 1991.

Le Figaro Lyon

À découvrir

FermĂ©e depuis 1991, la Galerie des Terreaux, un ancien passage commerçant qui relie la place qui jouxte l’HĂ´tel-de-Ville de Lyon et la rue Lanterne, va enfin rouvrir. La ville de Lyon a prĂ©sentĂ© mercredi son projet de «CitĂ© des artisans-rĂ©parateurs» qui permettra de faire revivre ce lieu situĂ© au cĹ“ur du centre historique de la Capitale des Gaules.

Sur 1200 m2 de galerie dont 750 m2 d’activitĂ©s commerciales, cette «Cité» accueillera un «écosystème» dĂ©diĂ© aux activitĂ©s de rĂ©paration ou transformations de produits manufacturĂ©s (petit Ă©lectromĂ©nager, informatique, numĂ©rique, tĂ©lĂ©phonie, vĂ©hicules modes doux, habillements…), mais aussi de crĂ©ations artisanales. «Nous sommes attachĂ©s au patrimoine que nous voulons vivant et partagĂ©. C’est dans cette optique que nous voulons implanter ce lieu dĂ©diĂ© Ă  l’Ă©conomie circulaire et Ă  l’artisanat local qui va enrichir l’offre Ă©conomique en Presqu’Ă®le», a commentĂ© le maire de Lyon (EELV), GrĂ©gory Doucet.

Conflits de copropriété

Ouverte en 1855, la Galerie des Terreaux a tour à tour été un simple passage entre les quais de Saône et la place, puis un lieu marchand sous la houlette du BHV en 1933 avant de devenir une galerie marchande dans les années 1980. Mais la galerie est tombée rapidement en désuétude en raison de conflits de copropriété. La ville a alors entrepris de racheter petit à petit la propriété du passage. Mais il manquait toujours une trentaine de m2 que certains propriétaires ne voulaient pas vendre de peur des nuisances sonores que pourrait engendrer la réouverture de la galerie. Des m2 finalement acquis par la ville entre 2021 et 2023.

Entièrement propriĂ©taire, la municipalitĂ© aura dĂ©sormais la charge des travaux prĂ©alable de remise en Ă©tat des lieux (1,6 million d’euros) qui seront confiĂ©s par bail emphytĂ©otique de 90 ans Ă  une SociĂ©tĂ© d’Ă©conomie mixte Patrimoniale de la mĂ©tropole de Lyon (SEMPAT). Cette dernière financera les travaux d’amĂ©nagement et de modernisation des lieux ainsi que la commercialisation des locaux, dont les loyers seront fixĂ©s Ă  entre 70€ et 210€ du m2 pour permettre Ă  des activitĂ©s peu lucratives de s’installer en centre-ville. «On veut que ça devienne un rĂ©flexe de venir ici quand on a quelque chose Ă  rĂ©parer», indique Émeline Baume, prĂ©sidente de la SEMPAT. Les premiers travaux doivent dĂ©buter durant l’Ă©tĂ© 2025 pour une ouverture prĂ©vue fin 2027.

Bouton retour en haut de la page
Fermer