LE FIGARO đŸ”” Le Burkina Faso veut interdire les relations homosexuelles – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO đŸ”” Le Burkina Faso veut interdire les relations homosexuelles

Le gouvernement du Burkina Faso, pays sahĂ©lien dirigĂ© par un rĂ©gime militaire, a adoptĂ© en conseil des ministres un projet de loi qui prĂ©voit notamment d’interdire l’homosexualitĂ©, selon un compte rendu officiel consultĂ© jeudi par l’AFP.

Le Conseil a adoptĂ© un dĂ©cret pour un nouveau Code des personnes et de la famille (CPF) qui «consacre l’interdiction de l’homosexualité», dans le pays, prĂ©cise la prĂ©sidence dans un communiquĂ©. «DorĂ©navant l’homosexualitĂ© et les pratiques assimilĂ©es sont interdites et sont punies par la loi», a soulignĂ© le ministre de la Justice, Edasso Rodrigue Bayala. Les peines encourues n’ont pas Ă©tĂ© prĂ©cisĂ©es et le texte doit encore ĂȘtre adoptĂ© par les dĂ©putĂ©s de l’AssemblĂ©e lĂ©gislative de transition (ALT). Jusqu’Ă  prĂ©sent, aucune loi ne pĂ©nalisait l’homosexualitĂ© au Burkina Faso. En aoĂ»t, le Conseil supĂ©rieur de la communication, l’organe rĂ©gulant les mĂ©dias, avait dĂ©cidĂ© «d’interdire de diffusion les chaĂźnes de tĂ©lĂ©vision faisant la promotion de l’homosexualité».

L’homosexualitĂ© interdite dans une trentaine de pays d’Afrique

Les relations homosexuelles sont interdites dans un tiers des pays du monde et peuvent ĂȘtre dans certains d’entre eux passibles de prison voire de peine de mort. Sur le continent africain, l’homosexualitĂ© est criminalisĂ©e dans une trentaine de pays et certains ont rĂ©cemment durci leurs lois, comme le Ghana ou l’Ouganda. Le nouveau CPF burkinabĂ© prĂ©voit par ailleurs une sĂ©rie de mesures concernant l’acquisition et la dĂ©chĂ©ance de nationalitĂ©. Est ainsi ajoutĂ©e une rĂ©vision permettant d’intĂ©grer le «fait de se comporter et d’agir contre les intĂ©rĂȘts du Burkina Faso comme cause de dĂ©chĂ©ance de la nationalitĂ© burkinabĂ©e». Le nouveau texte prĂ©voit Ă©galement un dĂ©lai minimum de cinq ans pour l’acquisition de la nationalitĂ© pour les Ă©trangers qui contractent des mariages avec les BurkinabĂ©s. Le capitaine Ibrahim TraorĂ©, au pouvoir au Burkina Faso depuis un coup d’État en septembre 2022 a fait de la souverainetĂ© de son pays la ligne directrice de sa gouvernance.

Bouton retour en haut de la page
Fermer