LE FIGARO 🔵 Iran: 853 exĂ©cutions en 2023, Amnesty dĂ©nonce un bilan «effroyable» – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 Iran: 853 exécutions en 2023, Amnesty dénonce un bilan «effroyable»

Le nombre d’exĂ©cutions en Iran en 2023 est le plus Ă©levĂ© depuis 2015 et marque une augmentation de 48% par rapport Ă  2022 et de 172% par rapport Ă  2021, selon Amnesty.
Morteza Nikoubazl / REUTERS

Les prisons iraniennes sont devenues de vĂ©ritables «lieux de massacre» en 2023, avec au moins 853 exĂ©cutions, dont plus de la moitiĂ© en relation avec des infractions liĂ©es Ă  la drogue, a dĂ©noncĂ© jeudi 4 avril Amnesty International. Le nombre d’exĂ©cutions en 2023 est le plus Ă©levĂ© depuis 2015 et marque une augmentation de 48% par rapport Ă  2022 et de 172% par rapport Ă  2021, rapporte l’ONG, qui appelle la communautĂ© internationale Ă  prendre des mesures afin de «mettre un terme Ă  l’effroyable vague d’exĂ©cutions». Rien que depuis le dĂ©but de 2024, 95 exĂ©cutions ont Ă©tĂ© recensĂ©es, ajoute le communiquĂ©.

«Les autoritĂ©s iraniennes ont renforcĂ© la peine capitale dans le but de rĂ©pandre la peur au sein de la population et de resserrer leur emprise sur le pouvoir, Ă  la suite du soulèvement Femme, Vie, Liberté», accuse Amnesty. Une vague de contestation a secouĂ© l’Iran pendant des mois après la mort en dĂ©tention en septembre 2022 d’une jeune Kurde iranienne, Mahsa Amini, arrĂŞtĂ©e par la police des mĹ“urs pour non respect du strict code vestimentaire islamique. Neuf personnes ont Ă©tĂ© exĂ©cutĂ©es en lien avec ce soulèvement, selon des ONG.

Exécutions en public

«En l’absence d’une rĂ©action mondiale vigoureuse, les autoritĂ©s iraniennes se sentiront autorisĂ©es Ă  exĂ©cuter des milliers d’autres personnes dans les annĂ©es Ă  venir, en toute impunité», dĂ©clare Diana Eltahawy, directrice rĂ©gionale adjointe pour le Moyen-Orient, citĂ©e par le communiquĂ©.

Notant l’«augmentation ahurissante» des exĂ©cutions liĂ©es aux stupĂ©fiants, Amnesty dĂ©nonce «les politiques meurtrières de lutte contre la drogue de la RĂ©publique islamique», et relève que nombre d’«opposants et des membres de minoritĂ©s ethniques opprimĂ©es figurent parmi les personnes exĂ©cutĂ©es», comme les Baloutches. L’annĂ©e 2023 «a Ă©galement Ă©tĂ© marquĂ©e par une intensification choquante de l’application de la peine de mort Ă  des mineurs dĂ©linquants, avec l’exĂ©cution d’un garçon de 17 ans et de quatre jeunes condamnĂ©s pour des crimes commis alors qu’ils Ă©taient âgĂ©s de moins de 18 ans», constate l’organisation.

Les exécutions en Iran se font généralement par pendaison dans les prisons, parfois en public.

Bouton retour en haut de la page
Fermer