LE FIGARO 🔵 «Il faut changer ce ton pĂ©remptoire» : le prĂ©sident de la commission des Finances du SĂ©nat fait la leçon Ă  Bruno Le Maire – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 «Il faut changer ce ton péremptoire» : le président de la commission des Finances du Sénat fait la leçon à Bruno Le Maire

Auditionné au Sénat ce jeudi sur la dégradation des finances publiques, le ministre de l’Économie et des Finances a été tancé par Claude Raynal.

Bruno Le Maire sermonnĂ© par le SĂ©nat. AuditionnĂ© ce jeudi dans le cadre de la mission d’information sur la dĂ©gradation des finances publiques, le ministre de l’Économie et des Finances a Ă©tĂ© mis face Ă  ses dĂ©clarations passĂ©es par Claude Raynal. «Je vous dis vos phrases, il y en a mille : “ce projet de loi de finances garantit un dĂ©ficit de 4,4% pour 2024, et nous le tiendrons, nous avons toujours tenu nos objectifs”, etc.», a rappelĂ© le prĂ©sident (PS) de la commission des finances du SĂ©nat.

Et d’ajouter : «C’est extrĂŞmement pĂ©remptoire, et il faut changer ce ton pĂ©remptoire. Il faut en changer, parce que vous nous avez donnĂ© toutes les raisons pour montrer que justement, sur ces questions-lĂ , on ne peut pas ĂŞtre pĂ©remptoire. Il y a trop de choses qui Ă©chappent au ministre des Finances. D’une certaine façon la croissance exacte, elle est liĂ©e Ă  un environnement, ce n’est pas la France seule qui dĂ©cide de sa croissance.»

Quelques minutes plus tard, Bruno Le Maire a rĂ©pondu Ă  Claude Raynal, affirmant n’avoir «jamais aimĂ© les gens pĂ©remptoires». «Je considère que ce n’est pas ĂŞtre pĂ©remptoire que de dĂ©fendre son budget, cela fait partie de mes fonctions de ministre des Finances», a-t-il estimĂ©. Et de prendre l’exemple de la croissance de 2023 : «Depuis un an et demi, on m’explique que la France va ĂŞtre en rĂ©cession en 2023. (…) On fait 0,9% de croissance , très proche de la prĂ©vision du gouvernement, donc je pense que c’est le rĂ´le du ministre de l’Économie et des Finances de dĂ©fendre cette position positive, et ce n’est pas ĂŞtre pĂ©remptoire, c’est croire dans son pays.»

Bouton retour en haut de la page
Fermer