LE FIGARO 🔵 Guerre Hamas-IsraĂ«l : la Chine demande Ă  IsraĂ«l de stopper son opĂ©ration Ă  Rafah – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 Guerre Hamas-Israël : la Chine demande à Israël de stopper son opération à Rafah

Des volutes de fumĂ©e se dĂ©gagent lors d’un bombardement israĂ©lien sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 fĂ©vrier 2024.
MOHAMMED ABED / AFP

LE POINT SUR LA SITUATION – Alors que le premier ministre israĂ©lien Benyamin Netanyahou menace la ville de Rafah d’une offensive, les tentatives internationales pour parvenir Ă  un accord se multiplient.

La pression internationale s’intensifie pour un accord de trĂŞve entre IsraĂ«l et le Hamas incluant une nouvelle libĂ©ration d’otages, malgrĂ© les menaces d’une offensive sur Rafah, dernier refuge pour plus d’un million de Palestiniens de la bande de Gaza. Le Figaro fait le point sur la situation au Proche-Orient ce mardi 13 fĂ©vrier.

La Chine appelle Israël à stopper son opération militaire à Rafah «au plus vite»

La Chine a appelĂ© mardi IsraĂ«l Ă  arrĂŞter «au plus vite» son opĂ©ration militaire Ă  Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, afin «d’empĂŞcher une catastrophe humanitaire plus grave encore». «La Chine suit de près l’Ă©volution de la situation dans la rĂ©gion de Rafah, s’oppose et condamne les actions qui portent atteinte aux civils et violent le droit international», a indiquĂ© un porte-parole du ministère chinois des Affaires Ă©trangères dans un communiquĂ©.

«La Chine appelle IsraĂ«l Ă  mettre fin Ă  son opĂ©ration militaire au plus vite, Ă  faire tout son possible pour Ă©viter les victimes civiles innocentes, afin d’empĂŞcher une catastrophe humanitaire plus grave encore dans la rĂ©gion de Rafah.» Le premier ministre israĂ©lien Benyamin Netanyahou a rĂ©cemment ordonnĂ© Ă  son armĂ©e de prĂ©parer une offensive sur Rafah, oĂą sont massĂ©s 1,4 million de Palestiniens selon l’ONU, soit plus de la moitiĂ© de la population totale du territoire.

Il a rĂ©pĂ©tĂ© lundi sa dĂ©termination Ă  poursuivre «la pression militaire jusqu’Ă  la victoire complète» sur le Hamas, dont Rafah est le «dernier bastion», pour libĂ©rer «tous nos otages».

Des États-Unis Ă  la Turquie, la pression internationale s’intensifie pour parvenir Ă  un accord

Le directeur de la CIA, l’agence centrale de renseignements amĂ©ricaine, William Burns, est attendu mardi au Caire pour de nouveaux pourparlers sous mĂ©diation du Qatar portant notamment sur l’Ă©change d’otages israĂ©liens dĂ©tenus par le Hamas, selon des sources proches du dossier.

Benyamin Netanyahou a rĂ©pĂ©tĂ© lundi sa dĂ©termination Ă  poursuivre «la pression militaire jusqu’Ă  la victoire complète» sur le Hamas, dont Rafah est le «dernier bastion», pour libĂ©rer «tous nos otages». Quelques heures auparavant, IsraĂ«l avait libĂ©rĂ© deux de ses otages, deux IsraĂ©lo-Argentins, Ă  Rafah, Ă  la frontière avec l’Égypte, lors d’une opĂ©ration commando nocturne accompagnĂ©e de bombardements qui ont fait une centaine de morts, selon les autoritĂ©s du mouvement islamiste palestinien, au pouvoir Ă  Gaza depuis 2007.

Les États-Unis, principal alliĂ© d’IsraĂ«l, insistent sur leur opposition Ă  une opĂ©ration Ă  grande Ă©chelle sans solution pour les civils coincĂ©s Ă  la frontière fermĂ©e avec l’Égypte Ă  l’extrĂŞme sud du territoire. Le prĂ©sident amĂ©ricain Joe Biden a rĂ©clamĂ©, de la part des forces israĂ©liennes, un plan «crĂ©dible» pour Ă©pargner la population palestinienne, en prĂ©alable Ă  toute offensive, lors d’une rencontre lundi Ă  la Maison-Blanche avec le roi de Jordanie Abdallah II.

Ce dernier est allĂ© plus loin : «Nous ne pouvons pas nous permettre une attaque israĂ©lienne sur Rafah», oĂą la situation humanitaire est dĂ©jĂ  «insupportable», a dit Abdallah II, qui a Ă©galement appelĂ© Ă  «un cessez-le-feu durable immĂ©diatement» dans la bande de Gaza.

«Les États-Unis travaillent Ă  un accord de libĂ©ration des otages entre IsraĂ«l et le Hamas, qui amènerait immĂ©diatement une pĂ©riode de calme d’au moins six semaines Ă  Gaza», a pour sa part indiquĂ© le prĂ©sident amĂ©ricain, dont l’administration rejette toujours une trĂŞve inconditionnelle et Ă  durĂ©e indĂ©terminĂ©e. Cette pĂ©riode pourrait dĂ©boucher sur «quelque chose de plus durable», a ajoutĂ© Joe Biden.

Face aux craintes internationales d’une offensive militaire majeure, Benyamin Netanyahou a affirmĂ© dimanche qu’IsraĂ«l ouvrirait Ă  la population «un passage sĂ©curisé» pour quitter Rafah, sans prĂ©ciser vers quelle destination. «Ils vont Ă©vacuer» les Palestiniens. «OĂą ? Sur la Lune ?», s’est interrogĂ© Ă  Bruxelles le chef de la diplomatie europĂ©enne Josep Borrell. L’ONU ne s’associera pas Ă  «un dĂ©placement forcĂ© de population» Ă  Rafah, a pour sa part prĂ©venu le porte-parole du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’organisation.

Le prĂ©sident turc Recep Tayyip Erdogan, un des dirigeants les plus critiques d’IsraĂ«l depuis le dĂ©but de son opĂ©ration Ă  Gaza, Ă©tait par ailleurs attendu mardi Ă  DubaĂŻ et mercredi au Caire. Le Hamas a prĂ©venu dimanche qu’une offensive sur Rafah «torpillerait» tout accord sur les otages.

Bouton retour en haut de la page
Fermer