LE FIGARO 🔵 «Des moyens colossaux» : Ă  l’approche des JO, les marins-pompiers pleinement mobilisĂ©s Ă  Marseille – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 «Des moyens colossaux» : à l’approche des JO, les marins-pompiers pleinement mobilisés à Marseille

EN IMAGES – 170 militaires seront spĂ©cialement dĂ©ployĂ©s cet Ă©tĂ© dans la citĂ© phocĂ©enne pour lutter contre les incendies, grossissant les rangs d’un vaste dispositif municipal prĂ©parĂ© avec le parc national des Calanques, l’Office national des forĂŞts et les Scouts de France.

Le Figaro Marseille

À découvrir

Le signal est à peine lancé que deux imposants camions-citernes feux de forêts (CCF) accompagnés d’un fourgon d’incendie débarquent sur les lieux de l’«incendie», déployant plusieurs militaires du Bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM) casqués et prêts à en découdre avec les flammes. Le brasier, imaginaire pour les besoins d’un exercice, a été maîtrisé et contenu avec succès.

Voilà les contours du scénario incendiaire tant redouté mais bien anticipé par la ville de Marseille, pleinement mobilisée en ce début d’été pour traverser en toute sécurité la saison des feux de forêt commencée le 28 juin dernier. Comme chaque année, ces derniers menacent particulièrement les massifs forestiers de la cité phocéenne et plus particulièrement les 8500 hectares du Parc national des Calanques fréquenté par près de 30.000 visiteurs par jour en période estivale.

«On se prĂ©pare et on se met dans les meilleures conditions pour affronter cette saison», souligne Yannick Ohanessian, adjoint au maire de Marseille en charge de la sĂ©curitĂ©. «Nous avons mis des moyens colossaux avec le maire pour que l’ensemble des massifs forestiers, du littoral, et toutes nos calanques soient mieux protĂ©gĂ©s contre les incendies et les feux de forĂŞt», affirme l’élu au moment de passer en revue les troupes venues grossir les rangs de ce vaste dispositif municipal.

Les marins-pompiers de Marseille prĂŞts pour la saison des feux de forĂŞt

Accéder au diaporama (4)

Parmi les appelĂ©s pour tout l’étĂ© : 170 marins-pompiers de Marseille spĂ©cialement prĂ©parĂ©s contre le risque incendie pour ĂŞtre mobilisĂ©s «en moins de dix minutes» afin d’«attaquer le feu en direct» Ă  l’aide de 45 camions CCF rĂ©partis aux abords des massifs et deux hĂ©licoptères bombardiers d’eau. Les militaires pourront Ă©galement compter sur la prĂ©sence de nombreux policiers municipaux et d’une vingtaine de forestiers assermentĂ©s de l’Office national des forĂŞts (ONF) pour les assister dans des missions de prĂ©vention et de verbalisation auprès des promeneurs des Calanques.

«Notre intervention consiste Ă  protĂ©ger l’ensemble des espaces naturels menacĂ©s par nos comportements. On est lĂ  pour accompagner les gens dans des phases de prĂ©vention, mais aussi sanctionner ceux qui se tiendraient Ă  l’Ă©cart des clous», prĂ©vient RĂ©mi Bonardo, responsable de l’unitĂ© territoriale Ă©toile calanques Ă  l’Office National des ForĂŞts. «C’est toujours la mĂŞme chose : dans 9 cas sur 10, l’origine d’un dĂ©part de feu est humaine, qu’elle soit volontaire ou accidentelle», complète David Gaidet, chef des opĂ©rations du Bataillon des marins-pompiers de Marseille.

«Il ne faut pas jeter son mĂ©got en voiture et il faut Ă©viter les barbecues et les travaux qui sont gĂ©nĂ©rateurs d’Ă©tincelles quand on est Ă  proximitĂ© des massifs. Ce sont des comportements contre lesquels il faut lutter», insiste-t-il en rappelant que les randonneurs doivent impĂ©rativement s’informer sur les conditions d’accès aux massifs forestiers rĂ©glementĂ©s en fonction du danger. Un travail de sensibilisation confiĂ© Ă  150 jeunes Scouts de France motivĂ©s pour guider les promeneurs tout l’étĂ© et prĂ©venir les secours en cas de dĂ©part de feu. «Les jeunes ont plusieurs missions : patrouille, vigie et barrière. On fait ça depuis 44 ans pour la sĂ©curitĂ© des gens et profiter de ces magnifiques espaces», rappelle Luc, responsable de nature environnement chez les scouts de France.


Un des Ă©lĂ©ments de notre doctrine, c’est de tuer le feu dès que possible

Le vice-amiral Lionel Mathieu, commandant du Bataillon des marins-pompiers de Marseille

Ce travail d’équipe sera indispensable à l’arrivée des Jeux olympiques à Marseille le 24 juillet. La municipalité, déjà échauffée par l’arrivée de la flamme sur le Vieux-Port le 8 mai dernier, s’apprête à recevoir les épreuves de voile et de football et des dizaines de milliers de visiteurs. Les risques y seront donc démultipliés.

«Un des Ă©lĂ©ments de notre doctrine, c’est de tuer le feu dès que possible. Cette annĂ©e, c’est encore plus important car nous serons encore plus engagĂ©s dans la ville de Marseille en soutien de la population et des Jeux olympiques pour secourir et protĂ©ger l’ensemble de ceux qui sont sur le territoire», se fĂ©licite le commandant du Bataillon des marins-pompiers de Marseille, le vice-amiral Lionel Mathieu. «On rentre dans une saison estivale inĂ©dite avec l’accueil des JO Ă  Marseille. Tout le monde a fait des efforts en grossissant ses effectifs et en les renforçant car la pĂ©riode le nĂ©cessite. C’est parce qu’on est plus fort en matière de prĂ©vention qu’on Ă©vite le dĂ©part des feux de forĂŞt», conclut Yannick Ohanessian.

Bouton retour en haut de la page
Fermer