LE FIGARO 🔵 Attentat de Moscou: une instrumentalisation «dĂ©lĂ©tère et intolĂ©rable» du Kremlin, selon Le Drian – Shango Media
General-FRNews-FRONT-FR

LE FIGARO 🔵 Attentat de Moscou: une instrumentalisation «délétère et intolérable» du Kremlin, selon Le Drian

Jean-Yves Le Drian, ancien ministre de l’Europe et des Affaires Ă©trangères au Palais de l’ÉlysĂ©e, Ă  Paris le 03 juin 2020.
Jean-Christophe Marmara / Le Figaro

L’ancien ministre de l’Europe et des Affaires Ă©trangères Jean-Yves le Drian est revenu sur les propos de SergueĂŻ ChoĂŻgou, qui «espère que les services secrets français ne sont pas derrière» l’attentat de Moscou.

L’instrumentalisation du terrorisme Ă  des fins de propagande est «dĂ©lĂ©tère et intolĂ©rable», a estimĂ© jeudi l’ancien ministre des Affaires Ă©trangères et ancien ministre de la DĂ©fense Jean-Yves Le Drian, sur Sud Radio. InterrogĂ© sur l’entretien tĂ©lĂ©phonique entre le ministre français des ArmĂ©es et son homologue russe, l’ancien ministre a dĂ©plorĂ© que la rĂ©action russe ait Ă©tĂ© «une suspicion de collaboration potentielle des services secrets français Ă  l’action des terroristes contre le peuple russe». «C’est de la manipulation extrĂŞme. On est dans la manipulation absolue et malheureusement l’instrumentalisation du terrorisme Ă  des fins de propagande», a-t-il dĂ©plorĂ©.

À découvrir

Il a aussi estimĂ© que la Russie menaçait indirectement la sĂ©curitĂ© de la France et de l’Europe. «Nous traversons une pĂ©riode extrĂŞmement grave oĂą les grands principes de sĂ©curitĂ© qui avaient Ă©tĂ© acquis progressivement depuis la fin de la dernière guerre, sont battus en brèche», a-t-il Ă©galement rĂ©agi. Le ministère de la DĂ©fense russe a dit espĂ©rer, après un entretien tĂ©lĂ©phonique mercredi entre le ministre français des ArmĂ©es et son homologue russe, que «les services secrets français» n’Ă©taient pas impliquĂ©s dans l’attentat près de Moscou revendiquĂ© par l’organisation État islamique (EI).

«Échanges accrus» avec la Russie

«Le rĂ©gime de Kiev ne fait rien sans l’aval de ses superviseurs occidentaux. Nous espĂ©rons que, dans ce cas, les services secrets français ne sont pas derrière cela», a indiquĂ© SergueĂŻ ChoĂŻgou, dans le communiquĂ© de son ministère relatant l’appel. Paris avait auparavant affirmĂ© que, lors de cet appel, le ministre des ArmĂ©es français SĂ©bastien Lecornu avait «rappelĂ© la disponibilitĂ© de la France» Ă  des «échanges accrus» avec la Russie dans la lutte contre le «terrorisme» après l’attentat du 22 mars revendiquĂ© par l’EI.

Le 22 mars, des hommes armĂ©s ont pĂ©nĂ©trĂ© dans une salle de concert avant d’ouvrir le feu sur la foule et de mettre le feu au bâtiment. Au moins 144 personnes sont mortes et 360 ont Ă©tĂ© blessĂ©es dans cette attaque revendiquĂ©e par l’EI. Le Kremlin a admis que des «islamistes radicaux» avaient Ă©tĂ© Ă  l’origine de l’attentat, tout en dĂ©nonçant une implication ukrainienne coordonnĂ©e par les Occidentaux.

Bouton retour en haut de la page
Fermer